Tous les articles par Jean-David Ponci

Centrales à fusion: où en est-on concrètement?

DOSSIER «LE GRAND RETOUR DU NUCLEAIRE», Jean-David Ponci | La maîtrise de la fusion permettrait de reproduire les réactions thermonucléaires des étoiles qui ne sont pas en fin de vie, où quatre atomes d’hydrogène fusionnent pour donner un atome d’hélium. C’est le processus physique qui génère la plus grande quantité d’énergie. La contrôler pour produire de l’électricité serait comme mettre le soleil en boîte. Toutefois, est-ce vraiment réalisable sur Terre? Si oui, pour quand? Et ces centrales seraient-elles vraiment moins dangereuses en cas d’accident que les centrales à fission? Alessandro Casati, docteur en physique, a travaillé pendant quatre ans dans différents projets sur la fusion nucléaire: le grand projet international ITER en France et le Tokamak de l’EPFL, en Suisse. Désormais, le spécialiste travaille dans la finance, mais il a continué par passion à suivre les avancées du domaine. Un grand avantage: il est ainsi à même de répondre de manière impartiale et de nous livrer son expertise sur l’avenir de la recherche.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

Suisse et Ukraine ont plus de points communs qu’on le pense

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Jean-David Ponci | Eduard Nadtochiy enseigne l’histoire, la culture, la littérature et la philosophie russes à la section des langues slaves de l’Université de Lausanne. Son père est ukrainien. Toutefois, il a grandi à Moscou. Par la suite, il a été deux ans assistant à l’université de Kharkov, la deuxième ville d’Ukraine. Contrairement aux Russes et à une majorité d’Ukrainiens, il est membre de l’église ukrainienne rattachée à Rome. C’est donc une personne particulièrement compétente pour se livrer à l’exercice complexe de la comparaison entre la Suisse et l’Ukraine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Découvrir le singe en nous, c’est apprendre à nous connaître

DOSSIER «L’HOMME ET L’ANIMAL» Pendant longtemps, les hommes ont jugé les animaux selon leur système de pensée, en général pour affirmer leur suprématie sur eux. Il faudra attendre le XXe siècle pour que le comportement animal soit étudié systématiquement et qu’un jugement équilibré puisse ainsi être formulé à leur égard. La vision que nous donne la science est désormais plus nuancée. Et la plupart de nos grandes certitudes – le rire est le propre de l’homme, les animaux n’ont ni culture ni morale, l’outil fait l’homme, etc. – sont aujourd’hui dépassées. Nous présentons ici certaines des découvertes les plus surprenantes, comme la capacité des animaux à utiliser des symboles ou leur sens de l’empathie et de la coopération. Des faits scientifiques qui nous les rendent plus proches et nous aident à mieux nous comprendre nous-mêmes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Les Alpes à vélo» ou quand l’effort sportif stimule la créativité

ENTRETIEN, Jean-David Ponci | Nicolas Richoz est triathlète. Deux jours après avoir terminé son master en génie civil à l’EPFL, il se lance dans l’aventure de parcourir à vélo, avec son amie Coralie, les principaux cols des Alpes. Le but? En faire un livre. «Les Alpes à vélo» nous transmet ce que vit un cycliste: effort et ravissement, chaleur humaine et imprévus, joies intenses et déceptions; un ouvrage d’une grande richesse dont les photos, d’une qualité exceptionnelle, séduiront aussi ceux qui ne s’intéressent guère à la petite reine. La rigueur avec laquelle est planifié le parcours, la structure du livre, les cartes, les index nous révèlent également les qualités d’ingénieur de son auteur.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Immigration: une Europe partagée entre défiance et besoin de main-d’œuvre

Le Regard Libre N° 82 Jean-David Ponci

Dossier «Immigration»

Ces dernières années, certains Etats comme le Maroc, la Turquie et surtout la Biélorussie ont organisé des migrations vers l’Union européenne (UE) pour la mettre sous pression. Toutefois, beaucoup de ces migrants, arrivés illégalement, finissent par y trouver du travail. L’immigration correspond donc à une logique économique: l’Europe a besoin de nouveaux arrivants. Voici pourquoi elle devrait mieux organiser l’immigration qui lui est nécessaire.

Lire l’analyse (en libre accès)

La plus-value chez Marx, une notion qui garde toute son actualité

Le Regard Libre N° 81 – Jean-David Ponci Marx étudie l’économie capitaliste comme on démonte le mécanisme d’une montre. C’est surtout la notion de plus-value qui lui permet de mettre à nu l’injustice inhérente au système. Il faut savoir dépasser la rhétorique marxiste, qui ne voit que lutte des classes et exploitation, pour s’apercevoir que son … Continuer la lecture de La plus-value chez Marx, une notion qui garde toute son actualité

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Bertrand Kiefer: «Banaliser cette pandémie serait une régression pour l’humanité»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Jean-David Ponci | Prendre au sérieux les vaccino-hésitants et les anti-passe sanitaire, tenter de répondre à leurs questions en opposant des arguments à leur positionnement, nous aide tous à déceler les failles de nos sociétés et à repenser ensemble les notions de solidarité et de liberté. Entretien avec le médecin et théologien Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Mozart, moins un classique qu’un annonciateur du romantisme

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | J’éprouve une certaine gêne à penser que Mozart est le compositeur classique par excellence par opposition aux baroques ou aux romantiques. Le mot «classique» évoque la régularité, l’ordre. Or, il y a dans la musique de Mozart quelque chose d’original, de profond, d’authentique qui colle mal avec le classicisme. Cet article, qui s’inspire d’une conférence du pianiste Jean-François Zygel, décrit les procédés subtils qui expliquent le préromantisme mozartien.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La prise de pouvoir des talibans n’est pas une défaite de l’Occident

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | En voyant la rapidité avec laquelle les talibans se sont rendus maîtres de l’Afghanistan, on a tôt fait de critiquer les Etats-Unis qui auraient dû les en empêcher. Au-delà de cette première réaction, cette guerre nous offre une excellente base de réflexion pour une question universelle: comment une nation peut-elle transmettre ses valeurs à une autre? La réponse nous permettra d’y voir plus clair sur une prétendue défaite de l’Occident et de réfléchir à l’image que nous donnons au reste du monde.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Dmitri Chostakovitch, un funambule face au pouvoir

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | Député du Soviet suprême en 1947, secrétaire général de l’Union des compositeurs soviétiques en 1960, Héros du Travail Socialiste en 1966… Ces nominations, acceptées à contrecœur, n’étaient souvent qu’un moyen pour publier en son nom des articles qu’il n’avait pas écrits, ou pour lui faire lire des discours qu’il n’approuvait pas. Cela correspond bien à la conception totalitaire du pouvoir selon laquelle tout est au service de l’Etat. Chostakovitch était censé être un rouage de plus de cette gigantesque machinerie. Comment un artiste peut-il être encore créatif dans de telles conditions? Chostakovitch fait plus que répondre à ce dilemme. Il l’incarne par sa vie même. Tout comme un funambule qui doit se soumettre, s’il veut survivre, aux lois de la pesanteur, Chostakovitch se soumet aux lois implacables du régime, mais, en même temps, il les défie en composant des musiques qui peuvent être interprétées comme une raillerie.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)