Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » «La libération des femmes démarre avec le capitalisme industriel»
Politique

Interview

«La libération des femmes démarre avec le capitalisme industriel»15 minutes de lecture

par Nicolas Jutzet
0 commentaire

Avec son essai Féminicène, Véra Nikolski apporte un vent de fraîcheur sur un sujet miné par les oppositions idéologiques. L’ouvrage s’intéresse à la cause profonde qui explique l’évolution favorable de la condition des femmes: la révolution industrielle.

Le Regard Libre: Selon vous, nous vivons à l’époque du féminicène. Comment faut-il comprendre ce concept?

Véra Nikolski: C’est un néologisme que j’ai formé à partir du mot «anthropocène», qui désigne l’âge des hommes avec un grand H, c’est-à-dire de l’humanité. Une période à partir de laquelle nous avons marqué l’environnement avec une empreinte démultipliée. Un débat existe parmi les géologues pour situer précisément le début de l’anthropocène, mais l’événement le plus significatif, c’est la révolution industrielle, à l’orée du XIXe siècle. En effet, c’est à ce moment-là que nos modes de vie et notre environnement maté

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl