Archives par mot-clé : ironie

Philippe Val: «L’humour suppose le sens du tragique»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Jonas Follonier | Journaliste, éditorialiste, écrivain, humoriste... Et même auteur-compositeur-interprète. On ne présente plus Philippe Val, au profil aussi riche que les grandes figures des Lumières dont il se fait un ardent défenseur face aux folies du présent. Ancien directeur du journal Charlie Hebdo et de la radio France Inter, il s’est fait mieux connaître du public suisse romand depuis l’an dernier en débattant chaque semaine dans l’émission «Le PoinG» animée par Laetitia Guinand sur la chaîne genevoise Léman Bleu, où il ne manque pas une occasion de rappeler son attachement à la laïcité, à l’universalisme ou à l’Europe. Venant de publier un «Dictionnaire philosophique d’un monde sans Dieu» aux Editions de l’Observatoire, Philippe Val était un interlocuteur naturel pour tenter une définition de l’ironie, de son importance et de ses ennemis.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’ironie comme fil rouge de la littérature française

ANALYSE, Jonas Follonier | De Rabelais à Kundera, la littérature française se laisse volontiers scruter au prisme de l’ironie. Le deuxième degré a ce pouvoir de mettre en relation des sens, mais aussi des voix et des œuvres.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Patrick Chappatte: «On arrive dans une société qui ne comprend plus l’ironie»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Patrick Chappatte est une référence internationale du dessin de presse. Collaborateur du Temps, de la «NZZ am Sonntag» et du «Spiegel», ses dessins sont publiés dans les colonnes de journaux internationaux comme «The Boston Globe» et «Le Canard Enchaîné». Il fut également, entre autres, dessinateur attitré du «New York Times» jusqu’en 2019, année où le quotidien américain a décidé de renoncer aux dessins de presse dans ses colonnes, à la suite d’une immense polémique déclenchée par une caricature du dessinateur Antonió jugée antisémite. En plus de son activité dans la presse, Chappatte pratique le BD reportage et le reportage animé. Il s’engage dans la Fondation suisse «Freedom Cartoonists Foundation» – qu’il a fondée avec d’autres personnalités – pour défendre la liberté de la presse en soutenant des dessinateurs partout dans le monde. Par ses activités, Chappatte est en permanence sur le front de la défense de la liberté d’expression. Pour Le Regard Libre, il explique l’importance de ce combat dans un monde où la liberté n’est jamais acquise.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La liberté d’expression est toujours à conquérir

DOSSIER IRONIE, Enzo Santacroce | La liberté d’expression est indéfectiblement liée à l’esprit critique. Séduisante, elle n’en est pas moins une force d’opposition qui met aux prises ses défenseurs avec des dangers parfois extrêmes. Nombre de philosophes occidentaux en ont fait l’expérience, bannis, excommuniés, voire condamnés à mort pour avoir défié les autorités au travers de prises de position dérangeantes. Pourquoi l’usage libre de sa pensée, et par extension de sa parole, est-il autant périlleux? Tour d’horizon avec Socrate, symbole d’un esprit critique sacrifié sur l’autel du conformisme, qui nous permet de mesurer à quel point la liberté d’expression est fragile, encore aujourd’hui.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Pas de démocratie sans ironie

Le Regard Libre N° 83Jonas Follonier

L’ironie consiste à dire quelque chose dans le but d’exprimer le contraire de ce qui est dit. Elle est donc un art qui suppose un certain niveau d’intelligence de la part de son émetteur comme de son destinataire. Tuez l’éducation, les conditions pour que les gens s’écoutent, se tolèrent, se mettent à la place les uns des autres, et vous tuerez l’ironie.

Lire la suite de l’édito (en Libre accÈs)

Etre solidaire de Claude-Inga Barbey, qu’on aime ou non ses sketchs

Article inédit – Jonas Follonier

Après avoir sorti il y a quelques mois un sketch de sa série «TOC!» publiée par Le Temps qui a été jugé transphobe par certains groupes, ou plutôt certains individus, la comédienne romande Claude-Inga Barbey a été épinglée la semaine dernière pour un nouvel épisode. Elle a été accusée d’y relayer du racisme anti-Chinois. Le fait de devoir rappeler, face à ces attaques infondées, la différence entre un personnage et la comédienne qui le joue est d’une tristesse affligeante. Mais c’est indispensable. Commentaire.

Lire le commentaire (en libre accès)

Vous ne connaissez pas Redl, Alfred Redl?

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Avec «Vert et Florissant…», traduit par Peter Brabenec, Pavel Vilikovský, auteur national slovaque, met en scène les aventures folles et rebondissantes d’un agent secret, au style 007 atypique et loufoque, qui sillonne l’Europe du début du XXe siècle et qui relate ses aventures dans l’espionnage et le contre-espionnage.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Boré-Abimi, un couple à l’écriture déjantée

Direction l'underground lausannois, mais pas que...

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Le potentiel érotique de ma femme», pleinement burlesque

Les bouquins du  mardi – Edition spéciale «Les coronarétrospectives de la littérature» – Lauriane Pipoz

Le potentiel érotique de ma femme est le premier livre à succès de David Fœnkinos. Sorti en 2004, il fera connaître son auteur grâce à un ton impertinent et un humour burlesque, apposés sur des thèmes plutôt sérieux. Au fil d’une centaine de pages, on découvre la névrose, la baisse du désir et l’infidélité sous un nouveau jour. Récit d’une plongée dans un monde absurde.

Lire la critique

Opinion et réflexion

Le Regard Libre N° 60Jonas Follonier

Si renaissance de la presse il y aura, une partie de cette renaissance se fera par la presse de réflexion. Le journalisme de réflexion, tel que nous l’expérimentons dans ces colonnes, offre des perspectives démocratiques. Surtout à une époque comme la nôtre, où la consommation d’informations sans regard critique peut être extrêmement dangereuse. Oublions l’étiquette de «journalisme d’opinion». En définitive, toute phrase est l’expression d’une opinion, qu’elle soit précédée ou non d’un «je suis d’avis que». Simplement, une assertion sera vraie si un fait empirique la vérifie.

Lire la suite de l’éditorial