Archives par mot-clé : langue française

Tribune des 50 Romands: «Non à la réforme de l’orthographe»

Le Regard Libre N° 78 – Tribune collective

Les réformes de l’orthographe sont dans l’air depuis la fin du siècle passé. Ces simplifications n’ont cependant jamais réussi à s’imposer par l’usage parce que, finalement, l’orthographe traditionnelle, bien que parfois surprenante, ne gêne pas grand monde. Elle se modifie au rythme des évolutions sociales et scientifiques. Or aujourd’hui, on n’entend plus se fier à l’usage, législateur ultime, mais on veut imposer autoritairement des modifications. «On»? La Conférence intercantonale de l’instruction publique de Suisse romande et du Tessin (CIIP), qui en appelle à l’Académie française. Celle-ci s’oppose pourtant à toute prescription à caractère obligatoire en matière d’orthographe, tout en admettant deux graphies dans certains cas.

Nous, soussignés, nous opposons à la mise en application de cette «orthographe rectifiée».

Lire la suite de la tribune (en libre accès)

Le monde vu par Laure Mi Hyun Croset: les néologismes

ARTICLE LONG FORMAT, Laure Mi Hyun Croset | Comme si elle constituait le dernier rempart contre la barbarie, la langue française est souvent au cœur d’ardents débats. On l’accuse de s’appauvrir ou au contraire de se dégrader par l’ajout, cédant aux féministes, de termes peu euphoniques à son lexique ou de vocables anglais qui existent déjà dans la langue de Molière.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Voix d’antan

Le Regard Libre N° 62 – Jonas Follonier

Il y a eu tant à faire pendant ces jours de confinement. Lire les ouvrages dans lesquels nous rêvions d’avoir un jour le temps de plonger, boucler de vieux dossiers qui traînaient, dormir un peu plus, réapprendre à connaître son appartement, écouter tous les albums de Francis Cabrel, chanson par chanson… Mais c’est en traînant sur YouTube que, personnellement, j’eus l’idée de la meilleure occupation qui fût: regarder les débats télévisés de l’entre-deux-tours des présidentielles françaises de 1974, 1981, 1988 et 1995.

Lire la suite de l’édito

L’écriture inclusive et notre mal du siècle

Un manque d’objectivité de l’esprit et de maturité

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Billie Bird: «Je veux relever le défi de ne pas me cacher derrière les mots»

Paléo Festival 2019 – Jonas Follonier

En ouverture de la première soirée du Paléo sur la scène du Club Tent, la folkeuse lausannoise Billie Bird s’est imposée en drôle d’oiseau fort prometteur. Rencontre dans l’ombre chaleureuse de deux parasols, après son concert sous le chapiteau. Pour mieux la connaître et mieux l’écouter.

Lire l’entretien

Yves Duteil: «Je suis un passeur d’émotions»

«Ma seule autorité est la compétence»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Philippe Forest: «De certaines expériences extrêmes, on ne peut jamais rien dire»

Le Regard Libre N° 37 – Loris S. Musumeci Philippe Forest est un homme de lettres reconnu pour ses amples connaissances en la matière. Il est professeur de littérature et contribue à de prestigieuses revues telles que la NRF. Depuis la mort de sa fille, Pauline, arrachée à la vie toute petite par un cancer, Philippe … Continuer la lecture de Philippe Forest: «De certaines expériences extrêmes, on ne peut jamais rien dire»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

L’écologie du grand remplacement

Le Regard Libre N° spécial « Ecologie – Pour un revirement intégral » – Clément Guntern

Contrairement aux apparences, la très controversée théorie du grand remplacement de Renaud Camus peut être abordée sous l’angle d’une écologie dite intégrale. Voici un article sans préjugé.

Il ne sera nullement ici question de débattre de la pertinence démographique de la théorie du grand remplacement. De nombreux démographes y ont d’ores et déjà consacré travaux et articles ; essentiellement pour critiquer et dénoncer cette thèse et ses chiffres qui, selon la quasi-totalité des experts, sont totalement exagérés et douteux. Notre but consistera à explorer la dimension écologique de cette théorie. Continuer la lecture de L’écologie du grand remplacement

Le théâtre au cinéma

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Lorsqu’une venue du théâtre au cinéma est annoncée, l’heure est à la perplexité : on reste sceptique face à ce nouvel avatar du mélange des genres, dont notre époque est si friande, et dont les exemples ont été parfois catastrophiques… Ne pensons qu’au mélange littérature-musique avec Camus, l’art ou la révolte, un spectacle actuel du rappeur Abd Al Malik faisant côtoyer son slam avec le génie littéraire d’Albert Camus.

Et pourtant, comme une fois sur deux, le préjugé s’avère totalement faux lorsqu’on se rend sur place. Le jeudi 9 février dernier, au Cinéma Rex à Neuchâtel, un public relativement âgé mais pas seulement put découvrir sur l’écran Le Misanthrope de Molière, joué par la Comédie Française, retransmis en direct de la célèbre Salle Richelieu, à Paris. Soyons objectif : ce fut un véritable événement. Continuer la lecture de Le théâtre au cinéma

Une heure avec Marc Bonnant

ENTRETIEN LONG FORMAT, Loris S. Musumeci | Marc Bonnant n’est pas seulement un personnage très cultivé et admiré de toutes parts pour sa sublime éloquence, il est aussi un véritable Maître. Avocat depuis 1971, il défend des personnalités d’envergure au niveau international, telle Sa Majesté l’Impératrice Farah d’Iran. De Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Genève à président du Concours d’art oratoire, ses mandats restent très nombreux. Ces derniers voyagent même dans le temps: l’homme de droit s’est amusé notamment à plaider pour Baudelaire dans le procès des «Fleurs du mal». Il a par ailleurs reçu différentes récompenses grâce à sa passion du beau verbe: la nomination d’Officier dans l’Ordre de la Légion d’honneur, le Prix du rayonnement français et la consécration de Meilleur orateur francophone vivant. Mais quelle est donc cette histoire d’amour qui le relie à la langue française? Marc Bonnant, amoureux de la vie et de la langue, nous en offre la réponse dans un entretien profond et touchant.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement