Archives par mot-clé : mode

La bière artisanale, un phénomène de mode, mais aussi de goût

Les vendredis de la microbrasserie – Jonas Follonier

Les experts le disent : le plus grand plaisir dans le fait de boire une bière, c’est la sensation de la sentir couler dans sa gorge. Bien avant le goût, c’est donc le sens du toucher qui sert de liaison entre la boisson houblonnée et nos émotions. L’essence de la bière se comprend de manière éminemment sensuelle, voire érotique. Qui le nierait après avoir fait cette expérience si universelle de la chope bien fraîche au terme d’une après-midi de chaleur estivale, dans l’odeur des premières merguez de la soirée ?

Mais attention, ce côté beauf de la bière – et nous avons tous notre côté beauf – s’est vu sublimé il y a quelques années par une dimension plus noble, redonnant à cette vieille boisson toute la puissance gastronomique qui l’avait jadis caractérisée. Oui, pardi, il est possible de boire autre chose qu’une Carlsberg ou qu’une Heineken. Fini, le règne de la bière pression que l’on boit bon gré, mal gré. A présent, il faut commander du vrai, du goût.

Continuer la lecture de La bière artisanale, un phénomène de mode, mais aussi de goût

Philosophie punk et renouveau d’un style

Le Regard Libre N° 37 – Hélène Lavoyer

A l’érosion du mouvement hippie qui avait déjà rejeté la société consumériste, les valeurs traditionnelles ainsi que les nombreux tabous et clôtures entre groupes sociaux, se dessine l’avènement d’un nouveau genre : le punk. Le mouvement qui naît à New York vers le milieu des années 1970 au travers de la scène musicale (The Ramones, Television, Suicide) se déploie ensuite au Royaume-Uni. Petite description de ce mouvement hors du temps et du monde.

Continuer la lecture de Philosophie punk et renouveau d’un style

L’art, essence de la mode ?

Le Regard Libre N° 33 – Hélène Lavoyer

Nous respirons tous l’air parfumé d’une chose que nous connaissons bien : la mode. Agréable ou non, cette fragrance est chargée d’une énergie captivante, encline à créer du mouvement. Le prêt à porter a tendance à uniformiser les individus qui choisissent de s’y conformer – ou de s’y soumettre. Or, déployée au singulier, la mode est à l’origine de son pluriel, un artisanat capable de déformer les frontières des normes, de les bousculer pour mieux les faire céder. Est-elle un art ? L’arrivée au Musée des arts décoratifs, à Paris, d’une exposition consacrée à la maison Dior, ou celle dédiée à Balenciaga, remet la question sur le tapis.

Il convient d’abord de définir clairement ce qu’est l’art ; alors pourrons-nous déterminer si oui ou non, la mode en fait partie. La tâche semble d’emblée périlleuse, chacun y allant de sa propre définition, considérant l’art comme un domaine quasi sacré, que l’on ne peut décrire autrement que par un « pour moi, l’art c’est… » ou encore « je considère que l’art est… » de peur d’offenser celui qui connaît son sens réel. Continuer la lecture de L’art, essence de la mode ?

Pierre Bergé : l’homme qui incarnait l’époque

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Un morceau de France disparaît. Et les hommages volent pour cet homme complet, qui conçut son temps par des pouvoirs aussi nombreux que divers. Pierre Bergé était le maître à penser des élites, le promoteur d’un progressisme sociétal et d’un capitalisme effréné, mais encore un patron de presse, un collectionneur d’art et un fin lettré. Un as de ce Paris flamboyant, gauchiste et luxueux, dont la carte n’est plus.

Jeunesse en révolution

Fils unique, de parents anarchistes, né en 1930. Jeune homme, il est têtu et ne tarde pas à s’affirmer. Sans terminer son lycée, il quitte le domicile familial d’Oléron pour monter à Paris. Il rêve de devenir journaliste, ou d’écrire pour le moins, et de faire partie de la haute. Lui, qui est homosexuel, sans s’en cacher, et qui aime passionnément les arts et les lettres. Continuer la lecture de Pierre Bergé : l’homme qui incarnait l’époque