Archives par mot-clé : pierre deladonchamps

«Les chatouilles» ou la pédophilie montrée à l’écran

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Un ami de la famille, qui s’en méfierait? Gilbert est un bon type, plaisantin, travailleur, attentionné, surtout envers Odette, la petite. Elle a des yeux d’ange, des cheveux dorés. Elle prend des cours de danse et se rêve grande danseuse étoile. Gilbert est tellement «fier d’elle». Au point que, lorsqu’il se retrouve seul avec elle dans sa chambre, il va lui proposer un jeu étrange. «Et si on jouait à la poupée, Odette? Mais en vrai. Toi, tu serais la poupée, et moi, la petite fille. Va enlever tes habits dans la salle de bain.» Et le cycle infernal des «chatouilles» est lancé. On parle d’une fille de huit ans.

Continuer la lecture de «Les chatouilles» ou la pédophilie montrée à l’écran
Publicités

«Le Vent Tourne», la tête aussi

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

C’est un film qui ne ressemble à aucun autre. Réalisé par la Suissesse Bettina Oberli, Le Vent Tourne est un long-métrage exigeant bien que léger. Il relate l’histoire d’un couple de paysans alternatifs dans les Franches-Montagnes. Pauline et son conjoint élèvent leurs bêtes dans une démarche respectueuse de la nature et imperméable aux règles d’hygiène imposées par l’industrie animale. Leur quotidien, dur mais tranquille, va être bouleversé par l’arrivée de Samuel, un beau latin venu installer un éolienne. Derrière ce triangle amoureux, la thématique des idéologies, traitée de façon originale.

Continuer la lecture de «Le Vent Tourne», la tête aussi

«Photo de famille»: un cliché d’émotions

Les mercredis du cinéma – Alexandre Wälti

Qu’est-ce qu’une photo de famille ? Une question simple pour une réalité qui ne l’est pas toujours : famille monoparentale, recomposée, éclatée, etc. Les schémas divergent de plus en plus. Voilà pourquoi l’idée banale de la réalisatrice Cécilia Rouaud pouvait soit tomber à l’eau soit éblouir le spectateur. Pas le droit à l’erreur ni à l’effet de déjà-vu.

Continuer la lecture de «Photo de famille»: un cliché d’émotions

« Plaire, aimer et courir vite »

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« La vie est plus conne que les films, c’est tout. »

Les toits de Paris défilent sous le jour, puis sous le soir. Et rapidement, les plans de Jacques (Pierre Deladonchamps) et Arthur (Vincent Lacoste) respectivement défilent. Le tout accompagné des basses, puis des paroles de Massive Attack interprétant « One Love ». Jacques est écrivain. Il habite à Paris dans un appartement lumineux avec son fils qu’il appelle Loulou (Tristan Farge). Son voisin Mathieu (Denis Podalydès) est un proche avec lequel il partage quasiment l’entier de sa vie. Ensemble, ils s’occupent du petit Loulou. Jacques est homosexuel. Mathieu aussi. Mais les deux  ont trop de complicité pour être des partenaires sexuels ; ils sont meilleurs amis.

Continuer la lecture de « Plaire, aimer et courir vite »