Archives par mot-clé : suisse

Huawei, les Etats-Unis et nous

Jérémie Bongiovanni – Les lundis de l’actualité

Depuis quelques semaines, Huawei est dans la tourmente. Sur fond de guerre économique, le gouvernement américain refuse à l’équipementier chinois de construire un réseau 5G aux Etats-Unis et l’a même attaqué en justice. D’après la presse alémanique, le Service de renseignement de la Confédération ne verrait pas d’inconvénient à accueillir Huawei en Suisse. Comment la Suisse tire-t-elle son épingle du jeu dans ce combat de géants?

Continuer la lecture de Huawei, les Etats-Unis et nous
Publicités

La Fée Maltée prend ses quartiers à Echallens

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Active depuis plusieurs années déjà, la brasserie de la Fée Maltée passe à la vitesse supérieure dans ses nouveaux locaux, situés dans la zone industrielle de La Clopette à Echallens. Retour sur l’inauguration d’une nouvelle venue prometteuse.

Lire la chronique

Aare Bier: quand la Bavière s’invite en terres bernoises

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

A l’image du reste du pays, la capitale helvétique et ses alentours ne sont pas en reste en matière de bières artisanales: cap aujourd’hui sur la brasserie Aare Bier, l’un des fers de lance de l’arsenal brassicole bernois. 

Fondée en 2006 à Bargen, dans le Seeland bernois et sur les rives de l’Aar, la brasserie Aare Bier a connu un succès particulièrement retentissant ces dernières années, au point de devenir une référence régionale. On la retrouve en effet dans la plupart des magasins de la région, ainsi qu’à de nombreux événements. Elle commence également à s’exporter avec une réussite notable dans les autres cantons, après s’être plutôt cantonnée aux frontières régionales ces dernières années.

L’une des raisons de ce succès est incontestablement le soin tout particulier accordé au choix des ingrédients: l’eau provient en effet des sources, très pures, de la Bargenschanze, et les houblons et levures sont méticuleusement sélectionnés parmi des souches suisses et allemandes. La tradition ancestrale du brassage à l’allemande est également au centre de la philosophie de la brasserie, et toutes les bières sont brassées conformément à la Reinheitsgebot de 1516, édit sur la pureté de la bière faisant encore parole de loi dans le milieu du brassage outre-Rhin.

Les bières produites par la brasserie Aare Bier sont donc résolument typées germaniques, à commencer par la Kellerfrisch, bière blonde non-filtrée. Son goût vif aux arômes fins et travaillés la rend très accessible et facile à boire, et son caractère affirmé en fait une alternative avantageuse à la plupart des lagers.

La Weizen, bière blanche plusieurs fois primée, s’inscrit quant à elle dans la plus pure tradition germanique, avec des traces d’agrumes et une mousse généreuse. L’utilisation de différents malts de blé caramélisé, de malts d’orge sélectionnés et de houblons finement dosés affinant le tout, elle n’a pas à rougir face aux standards du genre.

Sobrement baptisée Amber, la bière ambrée proposée par la brasserie se démarque par l’utilisation de quatre sortes de malt et de trois houblons aromatiques différents, lui conférant une magnifique robe cuivrée et une belle complexité en bouche, avec un final caramélisé.

Proche géographiquement des contrées romandes, la brasserie Aare Bier démontre une fois de plus la perméabilité du Röstigraben, du moins lorsqu’il s’agit de bière. Prost!

Ecrire à l’auteur: max.moeschler@leregardlibre.com

Crédit photo: ©️ Aare Bier

«Le merveilleux voyage de Wolkenbruch»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Je voudrais une femme qui me plaît vraiment.» 

La famille Wolkenbruch vit dans le quartier juif de Zurich. Et pour des Juifs, ce sont des Juifs! Les hommes endossent la tenue complète: de la kippa au tallit, sans oublier les tsitsits et la barbe, pour une tenue sobre dans l’ensemble qui met la chemise blanche et le costume noir à l’honneur. Les femmes ont, elles aussi, leurs vêtements: perruque ou voile, blouse, jupe et bas-collants. C’est ainsi que l’on reconnaît le jeune Mordechai, surnommé Motti, quand il se rend à ses cours d’économie à l’université. Lieu dans lequel il rencontre une non-juive, sublime et extravertie, dont il tombe amoureux. Elle s’appelle Laura. Au plus grand damne de sa mère, ronde et autoritaire, qui se démène pour lui organiser des rencontres avec des gentilles filles de la communauté. 

Continuer la lecture de «Le merveilleux voyage de Wolkenbruch»

La Suisse à la croisée de chemins

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Voilà plusieurs années que la Suisse et l’Union européenne, à la demande de Bruxelles, négocient un accord institutionnel pour régir tous les autres accords qui les lient. Un accord pour les gouverner tous, en somme. Les négociations avancent avec peine et dans le plus grand secret. Selon certains médias, l’UE aurait déjà fait plusieurs concessions à la Suisse. Mais Berne serait restée crispée sur ses lignes rouges par peur de faire un nouveau faux pas et d’attiser un nouveau groupe d’opposants à l’accord.

Continuer la lecture de La Suisse à la croisée de chemins

Le Lago Lodge, un monument seelandais

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

A Bienne, au bord du lac du même nom, le Lago Lodge s’impose comme un incontournable, un lieu-dit pour les amateurs de bière, mais pas seulement. En rassemblant dans la convivialité auberge de jeunesse, restaurant et brasserie artisanale sous le même toit, l’établissement a trouvé la recette qui fait son succès depuis près de vingt ans. Continuer la lecture de Le Lago Lodge, un monument seelandais

Et finalement, le pragmatisme s’impose

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

C’est un plébiscite pour le Conseil fédéral! Dans un contexte international de révolte contre les élites qui seraient déconnectées des réalités du quotidien des gens,  l’expression démocratique pragmatique sortie des urnes ce dimanche 25 novembre est à saluer. Victoire sur toute la ligne pour les «sept sages».

Malgré le populisme ambiant, le Conseil fédéral maintient le cap

Obligé d’affronter deux campagnes d’une rare malhonnête intellectuelle, celle de l’initiative populaire «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination)» et celle qui visait à refuser la modification de la base légale pour la surveillance des assurés, l’exécutif aura su se faire entendre et rallier une majorité des citoyens derrière lui. Une force tranquille.

Continuer la lecture de Et finalement, le pragmatisme s’impose

La Celestial, une nouvelle venue prometteuse

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Lieu apprécié des vacanciers en été et des curieux de la nature en quête de paysages féeriques en hiver, les marais et la plage de la Tène, à l’extrémité est du lac de Neuchâtel, ont tout d’un paradis préservé, entre une zone industrielle et l’agglomération avoisinante. C’est dans ce cadre unique que s’est érigée la jeune et fringuante Brasserie Celestial. Continuer la lecture de La Celestial, une nouvelle venue prometteuse

«Ceux qui travaillent», quand le cinéma suisse de qualité se fait attendre

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«De quel côté tu veux être? Ceux qui travaillent ou les autres?»

Franck est une bête au travail. Il ne lâche rien. Jour et nuit, il a les yeux rivés sur son téléphone et sur son ordinateur. Son bureau, c’est sa deuxième maison, ou plutôt sa première tant il y passe du temps. Les sentiments n’existent pas pour lui. L’argent, l’entreprise et le profit sont les seuls moteurs de sa vie. Depuis Genève, il gère les déplacements de navires de commerce à travers le monde. Chaque petite erreur peut coûter des centaines de milliers de francs à l’entreprise. Un jour, le commandant d’un bateau lui signale qu’un Libérien clandestin s’est infiltré dans le bateau. Impossible de faire marche arrière; impossible de le ramener en Europe. «Débarrassez-vous de lui!» L’histoire ne tarde pas à être connue de ses supérieurs. Et c’est le licenciement.

Continuer la lecture de «Ceux qui travaillent», quand le cinéma suisse de qualité se fait attendre

François Asselineau: «J’ai créé mon parti par désespoir»

Le Regard Libre N° 43 – Jonas Follonier François Asselineau fut candidat à l’élection présidentielle française de 2017. Classé parmi les «petits candidats», il était le seul à proposer une sortie de la France de l’Union européenne. Jugé complotiste par certains, lucide par d’autres, l’homme est dans tous les cas très intéressant. Rencontre avec le président … Continuer la lecture de François Asselineau: «J’ai créé mon parti par désespoir»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement