Archives par mot-clé : terrorisme

Sandrine Perroud sort son premier roman

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Active dans la vulgarisation scientifique, férue d’écriture journalistique et de musique à ses heures perdues, Sandrine Perroud, Lausannoise de trente-sept ans, sort Les esprits aux Editions de l’Aire. Son premier roman et l’intelligence qui se dégage de cette femme lorsqu’on discute avec elle annoncent un itinéraire littéraire prometteur.

Lire la chronique
Publicités

«Carnaval noir» ou l’éternel retour du mal

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Le dernier roman en date de Metin Arditi, Carnaval noir, est sorti en août 2018 aux Editions Grasset. Racontant sous fond d’histoire à suspense l’éternel retour de la déraison humaine, il peut être lu à tout moment en guise d’avertissement. Et il se pourrait bien que notre époque ne soit pas à l’abri de quelque carnaval infernal.

Lire la chronique

Gilles Kepel: «Je suis très reconnaissant à ceux qui m’ont condamné à mort, parce qu’ils m’ont permis l’écriture de cet ouvrage»

Le Regard Libre N° 52 – Loris S. Musumeci

Il suscite la polémique. Gilles Kepel est un intellectuel de haut niveau, très reconnu, et pourtant ses propos ne passent pas toujours. Parce qu’il parle de l’islam, du Moyen-Orient, sans philtre idéologique. Il regarde la réalité droit dans les yeux, sans concession. Mais de toute façon, il n’a pas à se justifier, il n’a rien à prouver à personne.

Professeur à Sciences Po, où il dirige la chaire Moyen-Orient Méditerranée, ainsi qu’à l’Université de la Suisse italienne à Lugano, Gilles Kepel transmet son savoir. Et ce n’est pas rien. Quarante années de terrain pour un homme qui connaît comme sa poche chaque pays du Levant, et qui parle l’arabe couramment.

Le rencontrer a été une expérience unique. Il ne fut pas seulement question de recueillir des informations ou un témoignage. Mais bien de faire la connaissance d’un personnage absolument charmant, qui sait faire de l’esprit tout en parlant de sujets sérieux, de sujets graves. Gilles Kepel a été condamné à mort; ce qui ne l’empêche de vivre dans une liberté de pensée totale, et de venir jusqu’à Fribourg, sans crainte, pour transmettre. Transmettre. Noble mot, pour celui qui m’a assuré avoir signé son dernier ouvrage sur le monde arabe avec Sortir du chaos – Les crises en Méditerranée et au Moyen-Orient.

Lire l’entretien exceptionnel

Le parlement européen, un bilan

Le Regard Libre N° 52 – Jérémie Bongiovanni

Les institutions politiques européennes sont régulièrement critiquées et remises en question à l’intérieur des Etats membres. Le Parlement européen est une de ces structures tombant souvent sous l’opprobre des europhobes: des élus absents, payés grassement, qui n’ont finalement que peu d’impact sur la politique en Europe, nous dit-on. Qu’en est-il réellement? Décryptage des décisions prises ces cinq dernières années au Parlement européen.

Lire l’article

«L’adieu à la nuit», l’adieu à la vie

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Dans L’adieu à la nuit, la célèbre Catherine Deneuve incarne une Française du sud-ouest qui découvre que son petit-fils s’apprête à partir faire le djihad en Syrie. Un film poignant signé André Téchiné.

Lire la critique

« L’espion qui m’a larguée » ou De l’improbabilité

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Deux trentenaires amies de longue date, Audrey (Mila Kunis) et Morgan (Kate McKinnon), se retrouvent par un concours de circonstances au milieu d’une affaire d’espionnage, de clé USB et de terrorisme. Voilà résumé le film L’espion qui m’a larguée de la réalisatrice Susanna Fogel. Cela vous paraît flou ? Le film l’est aussi à plusieurs égards. Mais là n’est pas encore le pire.

Continuer la lecture de « L’espion qui m’a larguée » ou De l’improbabilité

«Mission impossible: Fallout»

Les mercredis du cinéma – Nicolas Jutzet

Dans la même veine que les James Bond, la tâche principale pour un réalisateur d’un « Mission impossible » c’est, avec ce sixième opus, de parvenir à convaincre sans lasser. Sans jamais dénaturer l’héritage. De peur de fâcher les puristes. Cette mission est loin d’effrayer Christopher McQuarrie, le réalisateur, qui se joue parfaitement des obstacles et signe une œuvre réussie dans laquelle Tom Cruise, dans la fleur de l’âge, excelle.

Continuer la lecture de «Mission impossible: Fallout»

Dissolution d’ETA, le défi d’une réconciliation

Les lundis de l’actualité – Diego Taboada

Les espagnols l’attendaient depuis des mois. Après cinquante-neuf ans d’activité, l’organisation terroriste Euskadi Ta Azkatasuna (ETA – pays basque et liberté en basque) a annoncé jeudi dernier la dissolution de son organisation et le démantèlement de toutes ses structures. L’annonce, faite à Genève, entérine la disparition d’un groupuscule qui avait déjà renoncé à toute activité terroriste en 2011.

Continuer la lecture de Dissolution d’ETA, le défi d’une réconciliation

Le 15h17 pour Paris

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Après American Sniper et Sully, Clint Eastwood se penche à nouveau sur des héros américains modernes peu connus du grand public dans Le 15h17 pour Paris. Mais cette fois, sa réalisation est différente puisque ce ne sont pas des acteurs qui interprètent des personnages, mais les protagonistes d’un événement qui jouent leur propre rôle. Ce long-métrage est une remise en scène de l’attentat déjoué dans un train du 21 août 2015 à destination de Paris.

Continuer la lecture de Le 15h17 pour Paris

Charlottesville : et si Donald Trump avait raison ?

Le Regard Libre N° 31 – Jonas Follonier

Le 12 août dernier, en Virginie, une femme de 32 ans est décédée après avoir été renversée par une voiture fonçant volontairement dans la foule de manifestants anti-racistes parmi lesquels elle se trouvait. Ce groupe était venu montrer son opposition au rassemblement de plusieurs organismes de la droite dure américaine, dont les néonazis, les suprématistes blancs et le Ku Klux Klan.

Ces derniers s’étaient donné rendez-vous pour manifester contre le projet de démontage d’une statue à Charlottesville : celle d’un général sudiste défendant l’esclavage de la Guerre de Sécession. Que l’on soutienne ou pas la présence d’une telle statue, l’action de ces groupuscules n’avait rien d’illégal, pas même le port de leurs armes, permis en Virginie. Ce qu’il y a d’inacceptable, c’est leur violence, qui a mené à la mort de cette femme.

Une réaction trumpienne qui scandalise

Continuer la lecture de Charlottesville : et si Donald Trump avait raison ?