«Muere, monstruo, muere» : mmmh ?

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Jonas Follonier

Muere, monstruo, muere, présenté hier soir au NIFFF, fait partie de ces films dont on sort en osant se faire cette réflexion : « Je n’ai rien compris ; je suis incapable de formuler un résumé du film ; suis-je bête ? » Et ce n’est pas la seule question que l’on se pose. En voici une anthologie :

Quel était le sujet de ce long-métrage ? Pourquoi tant de laideur ? Le monstre que l’on voit à la fin du film, que symbolise-t-il ? Pourquoi sa gueule en forme de sexe féminin et sa longue queue à connotation phallique ? Est-ce un film non seulement de genre, mais aussi transgenre ? Ma question précédente était-elle vraiment une blague ? Qu’en est-il des personnages montrés à l’écran ? Sont-ils tous fous ? Pourquoi toutes ces longueurs ? Et quid des motards ?

Comment une personne peut-elle arriver à récolter des fonds pour une farce pareille ? Quelle image Muere, monstruo, muere donne-t-il de l’Argentine ? Pourquoi est-il présenté en compétition internationale ? Qu’a-t-il à faire dans un festival ? Même en étant dans un état second, est-il possible d’apprécier ce film ? Que retiendra-t-on de celui-ci, si ce n’est des questionnements ? Une œuvre peut-elle uniquement questionner ? Le monde du cinéma et de la culture en général est-il devenu fou ?

Finalement, pourquoi deux collègues et moi avons-nous consacré deux heures de notre temps à visionner ce film, sans compter le temps pour aller à la salle, revenir chez nous et – en ce qui me concerne – écrire cet « article » ? Pourquoi d’ailleurs était-ce mon tour d’écrire la critique ? En fin de compte, dois-je vraiment me poser toutes ces questions ? Et vous, qu’en pensez-vous de tout cela ?

MUERE, MONSTRUO, MUERE (Alejandro Fadel) – NIFFF – International competition
Cotations :F
Fuyez !
FFFFF
Frustrant
FFFFFFFFF
Fantastique !
Virginia EufemiF
Thierry FivazF
Jonas FollonierF
Hélène Lavoyer

Ecrire à l’auteur : jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo : © NIFFF

Laisser un commentaire