«Le Mystère Henri Pick»

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier et Lauriane Pipoz

Le mystère Henri Pick est une adaptation cinématographique du roman éponyme de David Foenkinos. Celui-ci raconte l’histoire d’un roman (encore un) dont l’auteur serait un illustre inconnu, décédé quelques années plus tôt. Rémi Bezançon signe un film réussi comptant sur la présence de Fabrice Luchini et Camille Cottin.

La bibliothèque des livres refusés accueille au cœur de la Bretagne tous les manuscrits non acceptés par les maisons d’édition. Suite à une discussion avec son père, une jeune éditrice en mal de nouveaux talents décide de s’y rendre. C’est là qu’elle tombe sur Les dernières heures d’une histoire d’amour, véritable pépite mêlant récit d’amour et littérature russe. Son auteur ne serait autre que le pizzaiolo du village, mais personne ne l’a jamais vu ni lire, ni écrire. S’ensuit une enquête menée par l’étrange duo que forment Jean-Michel Rouche (Fabrice Luchini), journaliste sur le déclin, et Joséphine Pick (Camille Cottin), fille du mystérieux auteur.

Un film à suspens qui n’en est pas un

Malgré un synopsis suggérant qu’il s’agit d’un film à suspens, ce n’est pas l’atout principal de cette fiction. Celle-ci est issue d’un roman de David Foenkinos, plutôt habitué aux romans décalés et aux fictions romanesques, ce qui nous offre déjà un bon indice. A partir du milieu du film, la solution de l’énigme se profile déjà petit à petit. La faute probablement à une grande simplification de la trame du livre lors de son adaptation à l’écran: le scénario s’est séparé d’une bonne partie des personnages de l’histoire originale pour n’en garder que deux. L’enquête ne constituait alors probablement pas le cœur du récit original et a gagné en importance pour sa mise en image, ce qui aurait peut-être demandé un travail supplémentaire pour complexifier un peu l’intrigue.

Ce qui ne gêne cependant que moyennement le spectateur: les paysages éblouissants et bien filmés, la musique créant une fausse impression de lourdeur et, surtout, la splendide prestation de la plupart du casting permettent malgré tout de passer un très bon moment. Fabrice Luchini et Camille Cottin excellent dans leur art et représentent deux générations d’acteurs issus de la grande lignée du cinéma français d’exception. La complicité des deux personnages ne peut qu’être issue d’une complicité entre les deux personnes.

Et ce n’est pas le réalisateur qui nous contredira: à l’avant-première parisienne du film, nous avons appris que Rémi Bezançon avait demandé à Fabrice Luchini avec qui il souhaitait travailler. Sa réponse était directe: Camille Cottin. Ils venaient de tourner ensemble la série à succès Dix pour cent. Aussi, certaines phrases hilarantes contenues dans le film ont émané d’improvisations de la part de Luchini, comme lorsqu’il demande à sa partenaire de plateau si elle entretien un rapport psychotique avec sa mère. C’est pour tous ces détails que Le Mystère Henri Pick est, sans mystère, un film à voir!

Ecrire aux auteurs:
jonas.follonier@leregardlibre.com
lauriane.pipoz@leregardlibre.com

Crédit photo: © Pathé Films

LE MYSTERE HENRI PICK
France, 2019
Réalisation: Rémi Bezançon
Scénario: Rémi Bezançon, d’après le roman de David Foenkinos
Interprétation: Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaas
Production: Eric Altmayer, Nicolas Altmayer, Isabelle Grelat
Distribution: Gaumont Distribution et Mandarin Films
Durée: 1h40
Sortie: 6 mars 2019

Laisser un commentaire