Le Tonneau Joyeux, la nouvelle venue de l’entre-deux lacs

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Le retour de la canicule étant d’ores et déjà annoncé pour la semaine prochaine, la quête de rafraîchissement houblonné se fait de plus en plus pressante, et nous emmène aujourd’hui au Landeron pour y découvrir une nouvelle venue prometteuse: la Brasserie du Tonneau Joyeux.

Comme beaucoup d’autres, la Brasserie du Tonneau Joyeux est née de la passion commune de trois amis, qui commencent par brasser de la bière dans leur cuisine. Brasseurs autodidactes, ils apprennent l’art du brassage en échangeant avec d’autres passionnés via des forums spécialisés, ou encore en assistant à une journée de brassage de la brasserie La Vouivre, à Cortaillod. Le nom de la brasserie est quant à lui inspiré par une autre passion commune des trois compères, les jeux de rôles grandeur nature, activité qu’ils pratiquaient ensemble sous le nom de Compagnie des mercenaires du Tonneau Joyeux.

Située dans la zone industrielle du Landeron, la brasserie est flambant neuve, les aménagements s’étant terminés en janvier de cette année. Deux bières y sont actuellement produites: la Bionde, blonde à la robe trouble et à la mousse généreuse, se distingue par des arômes bien maltés et une fin de bouche à l’acidité délicate, ce qui en fait le breuvage idéal pour se désaltérer en ces temps estivaux.

Son nom est un jeu de mots trouvé à la suite d’une déconvenue rencontrée par ses producteurs: la difficulté d’acquérir l’appellation «bio». En effet, même si l’intégralité des ingrédients est issue de l’agriculture biologique, l’appellation officielle (et donc le droit de revendiquer le caractère biologique du produit) se monnaie via une taxe fixe et généralement inabordable pour les petits producteurs, qui abandonnent bien souvent leur projet de passer à la production biologique.

Le second nectar confectionné par la Brasserie du Tonneau Joyeux n’est autre qu’une IPA, baptisée L’Houbliée. Bière à la belle robe cuivrée et à l’amertume fruitée qui caractérise ce genre de bières, elle révèle un final floral un goût de houblon détonnant. Néanmoins, elle saura plaire aux néophytes du genre et autres frileux de l’amertume, car cette dernière reste relativement modérée, pour une IPA du moins.

Tout comme la Bionde, elle a déjà charmé plusieurs restaurateurs régionaux. Une troisième création est également au programme: il s’agira d’une bière rousse d’inspiration irlandaise, et dont les détails sont encore gardés secrets par ses créateurs. Il ne fait nul doute que cette dernière saura étoffer une offre déjà très prometteuse, et que le tonneau joyeux gardera le sourire en continuant sur cette belle lancée.


Ecrire à l’auteur: max.moeschler@leregardlibre.com

Publicités

Laisser un commentaire