Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » La responsabilité des juges au cœur de deux romans

La responsabilité des juges au cœur de deux romans3 minutes de lecture

par Le Regard Libre
0 commentaire
Responsabilité des juges © Unsplash

Enfermer ou non un prévenu relève parfois d’un choix cornélien. Réflexion sur la liberté et la sécurité, à l’aune de deux romans contemporains.

Dans un Etat de droit, la liberté est la règle, pas l’exception. Cependant, il est parfois nécessaire de restreindre celle d’un individu pour protéger celle des autres. Ajoutons à cette nécessité un enjeu de sécurité publique et la question ne se pose même plus : il faut protéger le plus grand nombre. La réalité est néanmoins plus complexe.

Karine Tuil, La décision

Karine Tuil s’est attelée à le montrer dans son roman La décision. Son personnage principal, Alma, exerce la profession de juge d’instruction antiterroriste. Son quotidien consiste en l’évaluation de la dangerosité d’hommes et de femmes soupçonnés d’affiliation à des groupes terroristes. Ce subtil examen doit lui permettre de décider de les laisser en liberté ou de les

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl