Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » «Le Grand Monde», une glorieuse saga
Littérature

Critique

«Le Grand Monde», une glorieuse saga4 minutes de lecture

par Quentin Perissinotto
0 commentaire
le grand monde

Après une saga haletante dans le sillon des deux grandes guerres, Pierre Lemaitre change de décor et nous fait voguer direction les Trente Glorieuses. Et si l’époque diffère, la ferveur romanesque reste la même. Cap sur le Grand Monde.

Comme j’avais adoré sa trilogie des Enfants du désastre (dont Au revoir là-haut était le premier tome), j’étais plus que pressé de découvrir la nouvelle saga de Pierre Lemaitre. Surtout après avoir patienté une année pour sa sortie poche (même si j’ai été tenté de céder de nombreuses fois et de l’acheter directement en grand format, je me suis tenu à la stratégie – presque – infaillible mise sur pied depuis plusieurs années pour restreindre et échelonner mes craquages livresques: attendre la parution en poche des romans)!

Pierre Lemaitre revient avec une saga consacrée aux Trente Glorieuses, qui s’ouvre avec Le Grand Monde. L’histoire raconte la destinée et les turpitudes de la famille Pelletier, entre Beyrouth, Paris et Saïgon. A la tête d’une grande et prospère savonnerie, Louis Pelletier voit ses enfants quitter le Liban et le domicile parental l’un après l’autre, pour faire leur vie, tous à l’étranger. Jean part avec sa femme à Paris pour y rouler sa bosse comme représentant de commerce, Etienne s’envole pour Saïgon sur les traces de son amant disparu, François gagne la capitale en vue d’intégrer l’Ecole normale supérieure… et Hélène leur emboîte le pas quelques mois plus tard. Des trajectoires singulièrement éloignées, mais qui se rejoignent toutes en un point: leurs déconvenues.

Roman-feuilleton, roman d’aventures

Quel plaisir de retrouver la verve littéraire de Pierre Lemaitre! L’intrigue virevolte, les péripéties s’enchaînent, les dialogues sont drôles et vivants, les personnages aussi truculents que détestables, les rues jonchées de petites magouilles, les intérieurs cossus de gros scandales, on n’a ni le temps de s’ennuyer ni l’envie d’arrêter dans l’histoire! Chaque soir je me réjouissais de rejoindre Le Grand Monde, de n’en lire seulement quelques pages à midi, car chaque chapitre se reçoit comme une mini-pièce de théâtre qui se termine par une pirouette, en laissant planer le suspense. J’avais l’impression de retrouver les romans-feuilletons du XIXe siècle!

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Embarquer pour Le Grand Monde, c’est céder à l’appel de l’aventure et se voir trimballé dans une succession d’épisodes rocambolesques, avec toujours la même jubilation. Pierre Lemaitre nous prouve une fois encore qu’il est un formidable conteur! Il y a du souffle, de l’esprit, de la passion, de l’exaltation, de la malice, qui font de ce livre un grand roman populaire, comme on en fait peu.

Ecrire à l’auteur: quentin.perissinotto@leregardlibre.com

Vous venez de lire une recension en libre accès. Débats, analyses, actualités culturelles: abonnez-vous à notre média de réflexion pour nous soutenir et avoir accès à tous nos contenus!

le grand monde

Pierre Lemaitre
Le Grand Monde
Le Livre de Poche 
Format poche 
2023 [2022] 
672 pages
 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl