Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Redonner la parole à des femmes dénigrées par l’histoire
Littérature

Recension

Redonner la parole à des femmes dénigrées par l’histoire

par Sandrine Rovere
0 commentaire
femme

L’histoire a de tout temps été écrite par les hommes. A la veille d’une nouvelle journée de mobilisation féministe en Suisse, plongée dans un des livres qui veut redonner aux femmes leur juste place.

Elles ne sont pas celles que vous croyez:  le titre choisi pour cet ouvrage collectif publié ce printemps aux Editions Rageot annonce d’emblée la couleur. Il a pour ambition de «bousculer les clichés (pour) redonner à de grandes figures historiques leur vraie personnalité, la réalité de leurs choix et toute l’ampleur de leurs actes».

L’ouvrage part d’un constat: de tout temps, ce sont les hommes qui ont écrit l’histoire. Et cela a forcément influencé la manière dont ils ont décrit les femmes et leur influence sur leur époque. Pour tenter de démêler le vrai du faux, cinq journalistes du magazine féministe Causette se sont donc plongées dans les dernières découvertes de la recherche.

Le procédé n’est pas inédit. Elles ne sont pas celles que vous croyez s’inscrit dans une vague qui, depuis plusieurs années, entend redonner aux femmes leur véritable place dans l’histoire, au travers de publications, de podcasts ou de capsules vidéo. On pense par exemple ici au remarquable essai de Titiou Lecoq Les grandes oubliées, pourquoi l’Histoire a effacé les femmes ou à la série de bandes dessinées Les Culottées de Pénélope Bagieu. En Suisse aussi, plusieurs projets veulent remettre en lumière les personnalités qui, de Marie Heim Vögtlin à Anna Weckerin, n’ont pas forcément eu les honneurs des manuels scolaires.

A la chasse aux clichés

Mais Elles ne sont pas celles que vous croyez va plus loin en se concentrant sur «les falsifiées, les camouflées, les contrefaites… celles dont on a raconté l’histoire de travers». Les cinq auteures s’emploient donc, au travers de ces 240 pages, à déconstruire les clichés ou les fausses croyances qui ont entouré ces personnages.

Ainsi la femme de Néanderthal ne se contentait pas de balayer le sol de la caverne. Comme ses homologues masculins, elle s’adonnait à la chasse et participait à la défense de la tribu. La reine d’Egypte n’était pas qu’une femme fatale perfide. Savante, polyglotte (elle parlait sept langues couramment), elle était avant tout une femme politique avertie et une redoutable stratège. Quant à Charlotte Corday, la meurtrière du révolutionnaire français Marat, on l’a appelée la «garce du Calvados» après son forfait. C’est là passer sous silence son engagement en faveur de la révolution et l’aspect politique de son crime. Au total, ce sont huit femmes, de la Préhistoire à nos jours, qui retrouvent la lumière sous la plume des auteures de Causette.

Alors pourquoi l’histoire a-t-elle ainsi malmené ces personnalités, vilipendées, ridiculisées et si souvent oubliées? Pour les auteures, il s’agissait de retirer toute légitimité à leur action. «Ainsi va la logique du patriarcat qui ne peut souffrir que des femmes aient pu réfléchir, agir, intervenir sur l’organisation de la société», notent-elles. Déplorant que certains clichés sur ces femmes se soient parfois prolongés jusqu’au début du XXIe siècle.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Chacune a pu choisir de quelle manière elle souhaitait aborder son sujet. Cela donne malheureusement un côté un peu décousu à l’ensemble et il est parfois difficile de retrouver la réalité historique sous le verni du journal intime, de l’échange épistolaire ou du récit à la première personne. Les amateurs de sciences humaines pures et dures passeront donc leur chemin, pour préférer des ouvrages plus spécialisés et référencés.

Ce livre a cependant le mérite de paraître dans une collection, «Grand Format», destinée aux adolescents et aux jeunes adultes. De quoi permettre à une nouvelle génération de réfléchir à la représentation des femmes dans l’histoire et lui offrir la possibilité de se découvrir de nouveaux modèles au travers de ces personnalités fortes qui ont osé dépasser ce que l’on attendait d’elles pour réaliser leur destinée.

Ecrire à l’auteure: sandrine.rovere@leregardlibre.com

Vous venez de lire une recension en libre accès. Débats, analyses, actualités culturelles: abonnez-vous à notre média de réflexion pour nous soutenir et avoir accès à tous nos contenus!

Collectif
Elles ne sont pas celles que vous croyez!
Editions Rageot 
2023 
240 pages 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl