Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » La «gauche Médine» et le déni de l’islamisme
France

Commentaire

La «gauche Médine» et le déni de l’islamisme7 minutes de lecture

par Antoine Menusier
0 commentaire
Médine sur le tournage du clip «FC Grand Médine», en 2020 © Wikimedia CC 4.0

Accusé d’antisémitisme à la suite d’un tweet, le rappeur havrais était l’invité des universités d’été des écologistes et de La France insoumise. Là où l’on ne prononce plus le mot d’islamisme. Au même moment, Gabriel Attal interdit le port de l’abaya à l’école.

La question centrale posée par l’«affaire Médine» est celle de la responsabilité. Ce rappeur français de 40 ans, de père algérien, de mère française, est accusé d’antisémitisme pour un jeu de mots écorchant le nom de famille d’une petite-fille de déportés, Rachel Khan: «ResKHANpée», qui sonne comme «rescapée».

Coutumier des provocations, Médine a-t-il quelque chose à se reprocher? A-t-il oui ou non trempé dans l’islamisme, celui des «années folles» d’avant les attentats de 2015 en France? Des années marquées par des prêches exaltés, où l’enfer était promis aux impurs, où les femmes non voilées valaient moins qu’un centime, où les Juifs étaient ces fourbes qui avaient trahi le prophète, où tout frère, toute sœur, était appelé à se conformer aux lois de l’islam.

Comme d’autres, le rappeur havrais, dès les années 2000, a croqué de cet islam érigé en combat politique et d’abord en revanche, puisant dans le suprémacisme victimaire des Frères musulmans – comment se peut-il que la religion détentrice de la vérité n’occupe pas le premier rang dans le monde? Cet islamisme tout en punchlines et uppercuts fit du mal à la France et plaça les jeunes générations de culture musulmane, Médine inclus, dans d’incessants dilemmes identitaires sur fond de rapport aux parents, qu’il s’agissait de venger des humiliations subies. Tel était le topo.

Poser clairement les termes

Le moins honorable, dans cet «islam vaincra» de manif, tient à ce que des individus ont joué et joui de deux registres, l’Islam et l’Occident. Un jour en Islam, un autre jour en Occident. La contrainte d’un côté, la liberté de l’autre. Tout cela sans crainte aucune des conséquences, les véritables, les terribles, celles qui vous envoient au minimum en prison pour des choix de vie jugés non conformes à la charia. En Occident, la pire des peines encourues pour déviance est une mauvaise réputation…

On ne peut pas laver de leurs responsabilités des individus qui ont fait joujou avec une idéologie dangereuse, rétrograde comme aucune autre. Certains peuvent à présent vouloir passer à autre chose et c’est peut-être là le vœu de Médine. Mais avant cela, il convient d’identifier la doctrine fautive. D’anciens islamistes français l’ont fait de manière courageuse, en posant clairement les termes.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Médine – qui n’est pas un islamiste mais un sympathisant du courant, en tout cas l’a été – élude, ramène à sa personne. Chez lui, la formule et la contre-attaque l’emportent sur la mise à distance. Tel un politique, il évoque des « erreurs », consent des « maladresses », alors qu’il n’ignorait rien, à l’époque, de la radicalité d’un islamisme faisant feu de tout bois identitaire. Autocentré, il ne regarde pas en face la sale période – pensons au rouge-brun du duo Soral-Dieudonné s’adressant aux musulmans et notamment à lui. Ce qu’on attend de sa part, c’est un discours critique sur une séquence historique indéfendable, pas une défausse en forme de mea culpa.

Le déni d’une certaine gauche

De fait, au Havre, à l’université d’été des écologistes qui s’est tenue la semaine dernière, il est passé à confesse sur le divan de Marine Tondelier. La patronne des Verts était pressée de lui donner l’absolution. Une absolution valant exfiltration de son brouet d’alors. La gauche héritière du tiers-mondisme ne supporte pas l’idée que les dominés, à plus forte raison lorsqu’ils sont issus de l’histoire coloniale, puissent avoir un passif. Ils doivent être déclarés irresponsables. Ce sociologue, invité au rassemblement annuel des musulmans de France quelques mois après l’attentat contre Charlie Hebdo, n’affirmait-il pas que «l’antisémitisme (chez les musulmans) est à titre réactif, là où l’islamophobie est à titre principal»? «La victime du racisme, c’est lui», a rappelé Jean-Luc Mélenchon ce week-end aux universités d’été de La France insoumise, prenant la défense de Médine. Le peuple des banlieues est innocent.

Poser la question de la responsabilité, c’est affronter l’idéologie qui guide les paroles et les actes. En refusant d’admettre que l’islamisme est une donnée politique et sociale en France, on s’évite la corvée du réel. Face à cette réalité encombrante, une partie de la gauche est dans le déni et s’égare dans le révisionnisme. L’injustifiable est alors renvoyé au crible des discriminations. Sans que ne soit jamais pris en compte le discours islamiste proprement dit. Si bien que le passé tout feu tout flamme de la période pré-attentats disparaît des radars. On s’interdit d’envisager la continuité de ce qui n’a officiellement pas existé.

A lire aussi, du même auteur | Monsieur le directeur de la RTS, ne taisez pas l’islamisme

L’islamisme a évolué. Virulent, ultraconservateur, il s’est adouci après les attentats de 2015. Il a trouvé refuge dans des causes sociétales progressistes. Rabattant de son suprémacisme, il a adopté une démarche toute en équivalences: burkini et seins nus, drag-queens et barbus, féminisme et pudeur, même combat. L’intersectionnalité, cet embrassons-nous Folleville des minoritaires, fait ainsi du port du voile l’égal de l’absence de voile. Or non, il y a là deux visions du monde, deux conceptions de la femme qui s’opposent.

L’islamisme, plus qu’une foi

Les atteintes à la laïcité à l’école en France, qui ont bondi de 120% en un an, témoignent d’un rapport de force qui n’a jamais cessé. C’est là qu’agit l’islamisme, qui signifie davantage que la foi en Dieu. Réagissant à cette emprise de type identitaire, le ministre de l’Education nationale, Gabriel Attal, a annoncé dimanche soir que l’abaya, cette longue robe originaire du Moyen-Orient, portée par des écolières en France et manifestant ostensiblement une appartenance religieuse, serait interdite en classe à la rentrée, en conformité avec la loi de 2004.

L’islamisme s’inscrit dans une compétition avec l’Occident jugé en perte de vitesse, après que l’Islam a lui-même décliné jusqu’à la chute de l’Empire ottoman en 1923. Des prêches fréristes sont tout à fait explicites à ce sujet: la nature a horreur du vide civilisationnel, c’est à nouveau l’heure de l’Islam. Telle est la petite musique, la petite musique de l’islamisme. Elle n’est pas celle, en soi, des musulmans, même si une part non négligeable d’entre eux semble adhérer à un modèle religieux conservateur, quand d’autres parmi les mêmes se passeraient bien de toute injonction politico-religieuse.

A lire aussi, du même auteur | Soyons unis contre l’islamisme

La «gauche Médine» ne veut rien entendre, rien voir de cela. Elle estime que les dominés ont droit à des compensations d’ordre symbolique, fussent-elles contraires aux valeurs émancipatrices. Sans doute cette gauche espère-t-elle secrètement éduquer les musulmans, leur faire perdre certains usages en porte-à-faux avec les idéaux égalitaires de la révolution. Elle en oublie qu’aux yeux des islamistes, l’Islam est la révolution.

Antoine Menusier est journaliste. Rédacteur en chef du Bondy Blog de 2009 à 2011 et ancien grand reporter au Temps et à L’Hebdo, il est l’auteur du Livre des indésirés. Une histoire des Arabes en France (Editions du Cerf, 2019). Aujourd’hui, il écrit pour le média suisse Watson et contribue aux magazines français Marianne et L’Express.

Vous venez de lire une tribune en libre accès. Débats, analyses, actualités culturelles: abonnez-vous à notre média de réflexion pour nous soutenir et avoir accès à tous nos contenus!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl