Archives de catégorie : Politique

«Un geste inélégant»: Pascal Couchepin raconte sa rencontre avec Poutine en 2003

ENTRETIEN, Antoine Bernhard | Vladimir Poutine cristallise aujourd’hui toutes les interrogations. Qui est-il? Que veut-il vraiment? Pascal Couchepin, ancien conseiller fédéral et Président de la Confédération, nous raconte sa rencontre avec celui vers qui tous les regards sont tournés actuellement, souvent pleins de colère et d’incompréhension.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Vers un nouvel ordre géopolitique mondial

ANALYSE, Antoine Bernhard | La géopolitique nous apprend une chose: les pays ont des intérêts, qui s’organisent selon un certain ordre mondial. Cet ordre se redéfinit constamment, surtout lors de crises comme des guerres. Les différents Etats et forces en présence avancent leurs pions pour s’arroger la meilleure place possible au sein de cet ordre, en fonction de leurs intérêts. C’est là en quelque sorte le mode de fonctionnement fondamental des relations internationales, secouées par la crise actuelle. Eclairage sur quelques enjeux géopolitiques majeurs autour de la guerre en Ukraine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Quentin Mouron: «Le capitalisme ne compte pas ses morts»

Le Regard Libre N° 84 – Quentin Mouron Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Dans son billet, l’écrivain canado-suisse Quentin Mouron questionne une facilité intellectuelle de notre temps. Le XXe siècle a été celui des massacres de masse, des guerres civiles, des génocides … Continuer la lecture de Quentin Mouron: «Le capitalisme ne compte pas ses morts»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Présidentielle: les trois pôles politiques français et le vote utile

Article inédit – Jonas Follonier

Quelles leçons tirer des résultats du premier tour à la présidentielle française? Avant tout, celle d’une recomposition de la vie politique hexagonale autour de trois grands blocs: Macron-Marine-Mélenchon. La mécanique du vote utile peut l’expliquer. Mais pas seulement. Et une donnée essentielle ne doit pas être négligée dans l’analyse de la situation: le front anti-Macron pourrait être plus fort au second tour que ce qu’il reste de «front républicain». En ce qui concerne le futur à plus long terme, la droite classique n’est peut-être pas aussi morte qu’on le dit.

Lire l’analyse (en libre accès)

Nicolas Jutzet: «Valérie Pécresse a quelque chose d’Hillary Clinton, en pire»

Article inédit – Jonas Follonier

Nicolas Jutzet, chargé de projet à l’Institut Libéral et co-fondateur de la plateforme Liber-thé, est un libéral pur jus, nourri par les lectures de Frédéric Bastiat, Benjamin Constant et Friedrich Hayek. Cet intellectuel de 27 ans s’est déjà retiré l’an dernier de la vie politique. Il s’était fait remarquer par les médias, dont il est devenu un interlocuteur fréquent, en portant la campagne francophone de l’initiative «No Billag», demandant la suppression de la redevance, puis, plus récemment, la première initiative aboutie des Jeunes libéraux-radicaux suisses, visant à lier l’âge de la retraite à l’espérance de vie. J’ai eu envie d’aller lui demander quel regard il a porté sur la campagne présidentielle française qui vient de s’achever. La campagne précédente, je l’avais couverte avec lui, quand il débutait son itinéraire éditorial au Regard Libre et que son espoir portait un nom: Macron. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts.

Lire l’interview (en libre accès)

Tribune: «Pour une autre lecture de la situation en Ukraine»

Article inédit – Marco Polli

Fidèlement à notre ligne, nous avons à cœur de publier des opinions avec lesquelles notre rédaction, ou une partie de celle-ci, est en désaccord. Dans la tribune que voici, le comédien et metteur en scène romand Marco Polli nous livre son regard sur la guerre menée actuellement en Ukraine par la Russie, en analysant ce qu’il considère être les responsabilités de l’Occident dans ce conflit. L’auteur y détaille aussi sa critique des sanctions prises par la Suisse en s’alignant sur l’UE. Pour un autre avis sur la question, le lecteur s’orientera notamment vers les articles de Clément Guntern, responsable de notre rubrique internationale.

Lire la tribune (en libre accès)

L’affaire Sarah Halimi révèle les fractures françaises

ANALYSE, Nadine Richon | Il y a exactement cinq ans, en avril 2017, débutait l’affaire Sarah Halimi, cette retraitée juive assassinée par son voisin de 27 ans, jugé totalement irresponsable. Aujourd’hui, la boucle est bouclée: close sur le plan judiciaire, l’histoire a été enterrée en janvier 2022 avec le rapport d’une commission parlementaire déchirée, mais confirmant l’absence de dysfonctionnements policiers et judiciaires. Nathanaël Majster, l’un des avocats consultés par la famille de Sarah Halimi, nous décrit les pistes possibles pour relancer cette affaire, qui reste une blessure et une insulte pour les juifs, se reconnaissant ou non dans «la communauté».

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Censurer Russia Today et Sputnik en Suisse aurait été un contresens

Article inédit – Jonas Follonier

L’Union européenne a décidé de censurer sur son territoire les chaînes de télévision russes Russia Today et Sputnik. Le Conseil fédéral a annoncé ce vendredi qu’il ne s’alignait pas sur cette mesure. C’est une bonne nouvelle, car ce que nous avons à opposer à Vladimir Poutine est précisément notre attachement à la démocratie et aux libertés qu’elle garantit.

Lire le commentaire (en libre accès)

La liberté d’expression est toujours à conquérir

DOSSIER IRONIE, Enzo Santacroce | La liberté d’expression est indéfectiblement liée à l’esprit critique. Séduisante, elle n’en est pas moins une force d’opposition qui met aux prises ses défenseurs avec des dangers parfois extrêmes. Nombre de philosophes occidentaux en ont fait l’expérience, bannis, excommuniés, voire condamnés à mort pour avoir défié les autorités au travers de prises de position dérangeantes. Pourquoi l’usage libre de sa pensée, et par extension de sa parole, est-il autant périlleux? Tour d’horizon avec Socrate, symbole d’un esprit critique sacrifié sur l’autel du conformisme, qui nous permet de mesurer à quel point la liberté d’expression est fragile, encore aujourd’hui.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Ukraine: la guerre 2.0 sur les réseaux sociaux

Article inédit – Vincianne Hennrich

Notre siècle est marqué par l’avènement d’internet et des réseaux sociaux. Quels impacts dans un conflit d’ampleur mondiale au XXIe siècle? Des opérations d’influence aux actions directes en passant par l’open source, analyse de l’importance des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans la guerre d’Ukraine.

Lire l’analyse (en libre accès)