Archives par mot-clé : liberté d’expression

Patrick Chappatte: «On arrive dans une société qui ne comprend plus l’ironie»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Patrick Chappatte est une référence internationale du dessin de presse. Collaborateur du Temps, de la «NZZ am Sonntag» et du «Spiegel», ses dessins sont publiés dans les colonnes de journaux internationaux comme «The Boston Globe» et «Le Canard Enchaîné». Il fut également, entre autres, dessinateur attitré du «New York Times» jusqu’en 2019, année où le quotidien américain a décidé de renoncer aux dessins de presse dans ses colonnes, à la suite d’une immense polémique déclenchée par une caricature du dessinateur Antonió jugée antisémite. En plus de son activité dans la presse, Chappatte pratique le BD reportage et le reportage animé. Il s’engage dans la Fondation suisse «Freedom Cartoonists Foundation» – qu’il a fondée avec d’autres personnalités – pour défendre la liberté de la presse en soutenant des dessinateurs partout dans le monde. Par ses activités, Chappatte est en permanence sur le front de la défense de la liberté d’expression. Pour Le Regard Libre, il explique l’importance de ce combat dans un monde où la liberté n’est jamais acquise.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La liberté d’expression est toujours à conquérir

DOSSIER IRONIE, Enzo Santacroce | La liberté d’expression est indéfectiblement liée à l’esprit critique. Séduisante, elle n’en est pas moins une force d’opposition qui met aux prises ses défenseurs avec des dangers parfois extrêmes. Nombre de philosophes occidentaux en ont fait l’expérience, bannis, excommuniés, voire condamnés à mort pour avoir défié les autorités au travers de prises de position dérangeantes. Pourquoi l’usage libre de sa pensée, et par extension de sa parole, est-il autant périlleux? Tour d’horizon avec Socrate, symbole d’un esprit critique sacrifié sur l’autel du conformisme, qui nous permet de mesurer à quel point la liberté d’expression est fragile, encore aujourd’hui.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Le droit au blasphème, un concept contre-productif

ARTICLE LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Lors du massacre de «Charlie Hebdo» et du récent attentat de Conflans-Sainte-Honorine, un thème a envahi la scène politique et médiatique, surtout française: le «droit au blasphème». Ses défenseurs l’invoquent au nom de la laïcité et de la liberté d’expression, les islamistes en font un motif de plus pour détester la France et l’Occident. Certes, la formule est efficace. Mais qu’en est-il de sa pertinence?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’étrange définition de la liberté d’expression selon Justin Trudeau

Article inédit – Jonas Follonier

Récemment, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a déclaré publiquement que, selon lui, «la liberté d’expression n’est pas sans limites». Il s’agirait de toujours bien réfléchir si ce que l’on dit est potentiellement blessant pour des personnes. Conception ô combien curieuse d’un droit pourtant rudimentaire pour tout esprit libéral! Curieuse au sens d’étrange, mais pas curieuse au sens d’étonnante: les communautaristes ne sont pas à un délire près.

Lire l’article (en libre accès)

Seins nus: le clip de «Rock’n’roll attitude» censuré

Article inédit – Jonas Follonier

Le clip de la chanson Rock’n’roll attitude, de Johnny Hallyday, est maintenant signalé sur YouTube comme «pouvant choquer certains publics». En cause, les trois ou quatre nichons qu’on y aperçoit. Cela en dit long sur le puritanisme qui sévit actuellement en même temps qu’une pornographie toute-puissante. Il s’agit en réalité des deux faces d’une même pièce hypocrite. Et d’un moyen pour les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) de contrôler nos vies, quitte à faire passer nos plaisirs et nos libertés à la trappe – et à anesthésier nos désirs. Analyse.

Lire l’article en libre accès

Les fake news: une fake news?

Le Regard Libre N° 64 – Jonas Follonier

Les fausses nouvelles ont toujours existé. Tout le monde connaît d’ailleurs le sens du mot «faux» et celui du mot «nouvelle», il est donc parfaitement clair ce que c’est qu’une fausse nouvelle. Et sans doute chacun sera-t-il d’accord avec moi pour dire qu’on peut annoncer une nouvelle en la croyant vraie, alors qu’en fait elle est fausse. Si nous disions tous la vérité en permanence, si nous étions omniscients, cela se saurait.

Lire la suite de l’édito

«Si l’on tient à la liberté d’expression, on tient aussi à l’incertitude»

Jonas Follonier était l’un des invités du grand débat de «Forum» le 29 mai 2020 sur RTS 2 et la radio La 1ère au sujet du fact checking sur les réseaux sociaux, à l’occasion du duel Trump/Twitter:

L’UDC à nouveau censurée?

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

En toute fin de semaine dernière, l’entreprise YouTube a supprimé une vidéo de l’UDC zurichoise qui dénonçait l’immigration en Suisse et ses conséquences sur la sécurité et l’aide sociale. Après avoir pris connaissance de la décision de l’entreprise, le parti a immédiatement dénoncé cette décision comme étant de la censure.

Lire la suite de l’article

Marc Bonnant: «Avec le politiquement correct, nous sommes les bourreaux de nous-mêmes»

Entretien inédit – Nicolas Locatelli «Je ne crois pas à la vérité, je crois qu’elle est faite de nos perceptions d’un moment. La vérité, c’est un moment, c’est une instantanéité.» C’est sous l’égide d’Eris, déesse de la discorde, des querelles et de la rivalité que le Bossuet des tribunaux a débarqué dans l’auditorium B de l’Université de … Continuer la lecture de Marc Bonnant: «Avec le politiquement correct, nous sommes les bourreaux de nous-mêmes»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

« Pentagon Papers » : la liberté d’expression, ce bien commun

Les mercredis du cinéma – Nicolas Jutzet

Une nouvelle fois, Steven Spielberg voit et touche juste. En permettant à une thématique parfois oubliée de ressortir des cartons, il réveille non seulement des souvenirs mais vient alimenter une discussion ô combien actuelle. Tout tourne autour du Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique, qui interdit au Congrès d’adopter des lois limitant la liberté de religion et d’expression, la liberté de la presse ou le droit à « s’assembler pacifiquement ». Il est question de liberté et de lutte pour cette dernière. Après Il faut sauver le soldat Ryan, le voilà qui se penche au chevet d’un monde qui traverse aujourd’hui une crise profonde : la presse.

Continuer la lecture de « Pentagon Papers » : la liberté d’expression, ce bien commun