Archives par mot-clé : lumières

Philippe Val: «L’humour suppose le sens du tragique»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Jonas Follonier | Journaliste, éditorialiste, écrivain, humoriste... Et même auteur-compositeur-interprète. On ne présente plus Philippe Val, au profil aussi riche que les grandes figures des Lumières dont il se fait un ardent défenseur face aux folies du présent. Ancien directeur du journal Charlie Hebdo et de la radio France Inter, il s’est fait mieux connaître du public suisse romand depuis l’an dernier en débattant chaque semaine dans l’émission «Le PoinG» animée par Laetitia Guinand sur la chaîne genevoise Léman Bleu, où il ne manque pas une occasion de rappeler son attachement à la laïcité, à l’universalisme ou à l’Europe. Venant de publier un «Dictionnaire philosophique d’un monde sans Dieu» aux Editions de l’Observatoire, Philippe Val était un interlocuteur naturel pour tenter une définition de l’ironie, de son importance et de ses ennemis.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Dire ‘‘OK Boomer’’, c’est dénigrer la personne, pas critiquer ses idées»

Le dimanche 26 septembre dernier, Jonas Follonier, rédacteur en chef du Regard Libre, a participé à l’émission de débat Le PoinG, animée par Laetitia Guinand sur Léman Bleu, au sujet du «clash des générations». Il y a défendu, aux côtés de Philippe Val, ancien rédacteur en chef de Charlie Hebdo et de France Inter, les acquis des boomers, les principes des Lumières et la diversité des points de vue au sein de la jeunesse comme de la société.

Regarder l’émission:

Des toilettes non genrées? Allons donc!

ARTICLE LONG FORMAT, Danilo Heyer | Ce mercredi 22 mai, Jonas Follonier, rédacteur en chef de la présente revue, partageait sur les réseaux sociaux la photo de la porte des toilettes pour hommes de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Neuchâtel. Sur cette porte figurait une petite affiche masquant le logo masculin et indiquant que «les toilettes avaient été libérées du genre parce que les sigles hommes-femmes affichées sur les toilettes oppressent une partie de la population universitaire». A l’origine de cette action, le «collectif UniNE pour la grève des femmes* et féministe», qui «appelle au boycott de ces codes stéréotypés et moyenâgeux».

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

« Coco », une touchante ode à la famille

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Qu’est-ce qu’on va pouvoir faire de ce garçon ? »

Miguel Rivera est un enfant de la petite ville mexicaine Santa Cecilia. Il en porte en lui un fort sentiment familial. A l’approche de l’incontournable Dia de los Muertos – la Fête des Morts – tout a été préparé pour réserver aux ancêtres Rivera un bon retour annuel, par des offrandes et l’exposition de la photographie de chacun de ses membres défunts sur l’autel de la maison.

Seule une figure ne trône pas en effigie : celle du père de Mama Coco, l’arrière-arrière-grand-mère et confidente de Miguel. Le mystérieux personnage aurait abandonné sa famille pour suivre son destin : la musique. Considéré comme maudit, la musique elle-même a été complètement bannie et haïe par la famille. Et pourtant, le jeune garçon ne rêve que de devenir musicien. Secrètement.

Continuer la lecture de « Coco », une touchante ode à la famille

«Moonlight», une poésie d’images

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Sous la lumière de la lune, les garçons noirs sont bleus.»

Miami. Quartier chaud, quartier noir. Chiron, le gringalet nommé Little, court de toutes ses jambes, de toute sa force. Il doit échapper aux autres enfants qui veulent le fracasser. C’est la même rengaine au quotidien. Juan (Mahershala Ali), le «dealer» respecté du coin, aborde le gamin en douceur. Epris de compassion et cherchant à l’aider, il veut simplement connaître son prénom et le reconduire chez lui. Le petit, sans doute surpris et de nature tacite, ne réagit pas.

Lire la suite de l’article (en libre accès)

La tolérance, ce n’est pas tout accepter

Le Regard Libre N° 18 – Jonas Follonier La tolérance, ce n’est pas tout accepter, et encore moins dire que tout se vaut. On tolère par définition ce avec quoi on est en désaccord. Le politiquement correct en force aujourd’hui oublie cette donnée pourtant simple et se retrouve être un grand danger pour l’esprit des … Continuer la lecture de La tolérance, ce n’est pas tout accepter

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement