Archives par mot-clé : orgue

Rhye, «Blood»

Les mélodies du jeudi – Alexandre Wälti 

Quel plaisir ! Les mélodies sensuelles et légèrement funky de Women encensent encore ma tête alors que Blood est sorti au début de l’année. Une soudaine écoute qui fait merveille. Rhye : l’éternelle résonance bienfaisante.

Continuer la lecture de Rhye, «Blood»

Publicités

Van Morrison et Steve Winwood, deux facettes historiques du blues à Montreux

Montreux Jazz Festival – Jonas Follonier

Ce mercredi 11 juillet, Montreux a accueilli dans son célèbre auditorium chacun à leur tour deux monstres de la musique ayant ce point commun d’avoir une carrière inénarrable qui a ses racines dans le blues et les années soixante : Van Morrison et Steve Winwood. Retour sur une soirée une fois de plus magique.

« Toute la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du blues », disait l’autre. Oui, le blues est à l’origine de toutes les musiques qui ont véritablement compté ces dernières années, reléguant (hélas !) la musique classique au rang d’inspiration lointaine ou de distraction pour personnes d’un certain âge. Or le monde se divise en deux catégories : ceux qui aiment le jazz et ceux qui aiment le rock.

Continuer la lecture de Van Morrison et Steve Winwood, deux facettes historiques du blues à Montreux

Le métal et le baroque, deux genres que beaucoup rapproche

Le Regard Libre N° 10 – Corentin D’Andrès 

Au début du XVIIe, avec l’Orpheo de Monteverdi, émergea un genre musical nouveau, en révolte contre les canons de la Renaissance, rebaptisé dans les années 1990 comme le mouvement architectural et pictural en vogue à son époque, le baroque.

En 1970, le groupe Black Sabbath, avec son album éponyme, va créer un genre lourd et sombre, eux aussi en révolte contre la musique de leur temps qu’ils jugaient trop euphorique. Le genre, lui, a été baptisé d’après un journaliste du New York Times qui décrivait le jeu de Jimi Hendrix par : « like hearing heavy metal falling from de sky ».

Mais alors, bien que ces genres aient plusieurs siècles d’écart et qu’ils aient émergé dans des contextes très différents, qu’est-ce qui peut les rapprocher?

Continuer la lecture de Le métal et le baroque, deux genres que beaucoup rapproche

Les polnarévolutions

Article partagé par Michel Polnareff sur sa page Facebook officielle le 4 août 2016.

Le Regard Libre N° 8 – Jonas Follonier

Qui est Michel Polnareff ? Que peut-on retenir de son œuvre, de ses révolutions musicales ? Tels seront les deux grands défis de cet article, auxquels je vous invite naturellement à vous intéresser : le jeu en vaut la chandelle. En effet, méfiez-vous de l’image que vous vous faites de cet homme, qui, bien au-delà de ses lunettes et cheveux blonds ondulés qui le caractérisent pour un public large, n’est rien d’autre qu’un génie.

C’est dans la froideur et la tristesse d’une enfance rythmée par le ceinturon facile de son père et la pression qu’il subissait quant à son niveau musical que le jeune Michel, très bon élève, s’avéra très vite (et dut surtout s’avérer) être un pianiste virtuose. La rigueur extrême et étouffante de son cadre familial le poussa à claquer la porte de son foyer à l’âge de vingt ans pour aller, beatnik, jouer de la guitare sur les marches du Sacré-Cœur.

Il est donc très important de bien prendre en compte l’ambivalence qu’il y eut durant son enfance entre le bagage musical classique qu’il acquit et la cruauté du père : par exemple, son fils lui ayant demandé qu’il lui achète une fleur pour l’offrir à une jeune fille qu’il convoitait, L. Polnareff alla acheter un cactus pour son fils pourtant très sage. Ce dernier pointant une mine surprise, l’autorité paternelle lui jeta le cactus à la figure. Continuer la lecture de Les polnarévolutions

L’orgue de Valère

Le Regard Libre N° 7 – Corentin D’Andrès

Peu de Valaisans se rendent compte de la chance qu’ils ont d’habiter un canton avec un tel patrimoine. Et s’il y a bien un élément remarquable parmi celui-ci, c’est assurément la basilique de Valère et l’orgue qu’elle renferme en son sein. Quelle renommée ingrate ! Le Valais si catholique oublierait-il ce que l’on trouve dans ses églises ? Remédions donc à cette situation en examinant l’histoire de cet instrument :

On ne sait pas grand-chose sur les débuts de cet orgue. L’instrument est de facture inconnue. Les seules choses qui ont pu être datées avec certitude sont les peintures des volets, datant de 1435, et réalisées par le peintre Peter Maggenberg qui a aussi orné le reste de la basilique. Cette origine incertaine a donné lieu aux hypothèses les plus farfelues. Une théorie assez en vogue dans les milieux musicaux au siècle passé affirmait même que cet orgue a été amené par les Valaisans à Valère après leur victoire sur les Savoyards en 1475-1476. Mais cette théorie est facilement contestable grâce à la datation des peintures citée plus haut. L’appellation « plus ancien orgue jouable du monde » semble alors usurpée, comme on ne sait rien sur les débuts de celui-ci.

Continuer la lecture de L’orgue de Valère