Archives par mot-clé : sociologie

«American Nightmare 4 : Les Origines»

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Depuis 2013, James De Monaco a surpris avec sa saga American Nightmare qui consiste en une purge annuelle devant réguler la criminalité et le taux de chômage des Etats-Unis. C’est durant une nuit par année que les citoyens américains ont le droit de commettre tous les crimes et exprimer toute leur négativité. Une fois les douze heures passées, les crimes survenus durant la purge ne seront pas poursuivis et la vie reprendra son cours normal. Dans ce quatrième film, le réalisateur Gerard McMurray nous présente l’origine de cette tradition meurtrière qui a eu lieu dans une ville sur une île isolée des Etats-Unis.

Le film de trop

Les « Nouveaux Pères Fondateurs » sont parvenus à la tête des Etats-Unis et décident de mettre en place un projet expérimental visant à baisser le taux de criminalité. Ce nouveau concept vient de la sociologue May Updale et ses idées ont très vite intéressées le nouveau gouvernement des Etats-Unis. Seul problème, Dr. Updale et le gouvernement n’ont pas le même point de vue sur cette expérience qui ne représente qu’un test psycho-social pour la sociologue alors que les politiciens y voient un intérêt économique pour le pays.

Continuer la lecture de «American Nightmare 4 : Les Origines»

Michael Jakob : sa vision des potagers urbains

Hélène Lavoyer – Le Regard Libre N° 40

Les questions environnementales et alimentaires débattues aujourd’hui dans le monde entier ne s’évaporeront pas d’elles-mêmes. Plus que jamais, critiquer les moyens déployés par les populations et les gouvernements en en dégageant les aspects concrets et positifs est tout aussi nécessaire que de les remettre en question. C’est ce que nous avons fait, en allant rencontrer Michael Jakob, professeur en architecture du paysage à l’HEPIA (Genève). Dans le charmant salon de thé Chez Quartier, rue Voltaire, il a répondu à nos questions et posé un regard différent, parfois même opposé, à nos conceptions préalables du potager urbain ainsi qu’à sa représentation dans les sociétés occidentales. Un entretien riche en questionnements.

Continuer la lecture de Michael Jakob : sa vision des potagers urbains

« Nora », un roman policier en plein cœur de Lucerne

Les lettres romandes du mardi – Jonas Follonier

Porté par une écriture féminine très centrée sur les sentiments des personnages, Nora est un roman policier venant de sortir aux Editions Slatkine. Son auteur, Louise Anne Bouchard, nous plonge au cœur d’une intrigue basée sur la mort d’un certain Paul Mutter, à Lucerne. Une journaliste et un ancien policier mènent l’enquête, et c’est bientôt une mort plus ancienne qui se trouvera au centre de l’histoire : celle d’une certaine Nora. Continuer la lecture de « Nora », un roman policier en plein cœur de Lucerne

« Ploukitudes » : rencontre avec Jean Romain et Stéphane Berney

Le Regard Libre N° 33 – Loris S. Musumeci et Jonas Follonier

Ploukitudes donne matière à penser. L’ouvrage est bouleversant tant il touche un point intime de l’homme, à savoir son côté plouc. Il a fallu qu’un philosophe (Jean Romain) et un journaliste (Stéphane Berney) travaillent ensemble pour peindre la société dans ses revers les plus absurdes et tragiques, à travers leur analyse sociologique. Rencontre dans un café plouc de la gare de Genève.

L. M. et J. F. : Qu’est-ce qui vous a poussés à écrire ensemble le livre Ploukitudes ?

Jean Romain : Je publiais des billets sur Facebook, pour constituer une sorte de manuel pratique de ploukitudes par petits épisodes. Stéphane Berney m’a alors contacté pour m’exposer son idée de transformer cette succession de billets assez disparates en un ouvrage plus structuré.

Stéphane Berney : Il y avait quelque chose de très puissant dans ses billets. Je trouvais que c’était dommage de ne les laisser qu’à Facebook, car ce sont des idées qui résument beaucoup de choses sur la société actuelle, et on voit d’ailleurs que le livre est en train de prendre son envol.

L’idée de base, c’est le plouc. Qui est-il ?

J. R. : Le plouc n’est ni le beauf, ni le con. C’est une personne qui essaie de se mettre à la mode parce qu’elle se sent larguée. Continuer la lecture de « Ploukitudes » : rencontre avec Jean Romain et Stéphane Berney

Gauche et droite ne veulent rien dire

Le Regard Libre N° 11 – Jonas Follonier

Gauche et droite. Les gentils et les méchants. Les pauvres et les riches. Les laxistes et les autoritaires. Que n’entend-on pas au café du commerce.

Depuis la Révolution française, la place des députés dans les rangs du sénat a figé pour ainsi dire les politiques en deux camps. Or il ne faut pas se leurer : la droite d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui, de même que la gauche a bien changé. La raison est simple : gauche et droite renvoient au contexte du moment.

Comme depuis quelques décennies, l’économie détient une grande place au sein de la politique, la gauche et la droite renvoient à deux attitudes face au capitalisme : l’une critique, l’autre conservatrice, encore qu’il faille nuancer selon les partis. Continuer la lecture de Gauche et droite ne veulent rien dire

Le collège pousse-t-il à fumer ?

Le Regard Libre N° 6 – Florent Aymon

Il faut bien le reconnaître, malgré toutes les campagnes publicitaires, la prévention, les affiches, les restrictions ou l’augmentation des prix, de plus en plus de jeunes fument. Que ce soit des cigarettes ordinaires, des cigares ou des cigarettes électroniques, qu’ils fument régulièrement ou « uniquement en soirée », nombreux sont ceux qui sortent en courant de leur salle de classe à 9h40 pour pouvoir se satisfaire de leur dose de nicotine tant attendue.

C’est aujourd’hui un vrai problème de société, et la preuve en est là, quand on sait que la Confédération investit plus de 20 millions par année depuis 2006 pour lutter contre ce phénomène toujours en plein essor qu’est le tabagisme. Alors, comment se fait-il que malgré les fonds alloués à l’OFSP, le nombre de fumeurs ne baisse pas ou peu ? Intéressons-nous par exemple aux raisons qui poussent les collégiens à fumer.

Continuer la lecture de Le collège pousse-t-il à fumer ?