Certificat Covid: les dessous de l’autoritarisme sanitaire

ARTICLE LONG FORMAT, Enzo Santacroce | La question du certificat Covid, semblable à la boîte de Pandore, délivre, une fois ouverte, une multitude de thématiques complexes qui interrogent notre rapport à l’autorité. Elle permet également de révéler que la pensée moderne doit encore mûrir vis-à-vis de la difficile question de la ligne de démarcation entre la sphère publique et la sphère privée, que les libéraux du XIXe avaient mise en évidence dans leurs écrits. A titre d’exemple, les médias et l’opinion commune parlent volontiers de la majorité et de la minorité, sans voir que cette dernière est réellement menacée dans ce nouvel épisode qu’est le certificat Covid dans le feuilleton pandémique. En effet, les non-vaccinés passeront bientôt pour des persona non grata dans les milieux publics, ce qui n’est pas sans rappeler les mécanismes des stigmatisations sociales, particulièrement tragiques au sein des totalitarismes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)