Archives par mot-clé : démocratie

Plus il y a de démocratie, moins il y a de contestation

Le Regard Libre N° 85 – Enzo Santacroce Dossier «La Suisse, définition» Contester semble être le propre de la démocratie. Prendre la parole pour exprimer un avis contraire à celui d’autrui est un acte perçu comme fondamental dans un régime politique reposant sur une liberté d’expression pleinement intégrée dans les mentalités et dans les mœurs. Or, … Continuer la lecture de Plus il y a de démocratie, moins il y a de contestation

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’état du débat d’idées en Suisse romande

Le Regard Libre N° 85Jonas Follonier

Alerte disparition: où est passé le débat d’idées en Suisse romande? La question vous est posée, chers lecteurs. Nos adresses e-mail figurent d’ailleurs toujours au bas de nos articles pour que vous puissiez nous écrire. Mais une chose est probable: si vous lisez Le Regard Libre, c’est que vous cherchez justement du débat. Des idées. De la réflexion. Du fond!

Lire la suite de l’edito (en libre accès)

Pas de démocratie sans ironie

Le Regard Libre N° 83Jonas Follonier

L’ironie consiste à dire quelque chose dans le but d’exprimer le contraire de ce qui est dit. Elle est donc un art qui suppose un certain niveau d’intelligence de la part de son émetteur comme de son destinataire. Tuez l’éducation, les conditions pour que les gens s’écoutent, se tolèrent, se mettent à la place les uns des autres, et vous tuerez l’ironie.

Lire la suite de l’édito (en Libre accÈs)

Ukraine: qui veut se battre pour la démocratie?

Article inédit – Clément Guntern

«Nous ne permettrons jamais que nos territoires historiques et nos proches qui y vivent soient utilisés contre la Russie.» Tels étaient les propos de Vladimir Poutine dans un article publié en juillet 2021 en son nom sur le site officiel du Kremlin. A ces yeux, l’Ukraine est un territoire russe. Ce n’est pourtant pas ce que pense une majorité d’Ukrainiens. Dans le cas où le président russe mettrait ses menaces à exécution, qui viendrait défendre l’Ukraine?

Lire l’analyse (en libre accès)

L’individualisme contre la liberté: relisons Tocqueville

Le Regard Libre N° 81 Jonas Follonier

«La pensée mise en commun est une pensée commune», chante Léo Ferré dans sa belle Préface à son album Il n’y a plus rien, sorti en 1973. Ajoutant, quelques vers plus loin: «Ce qu’il y a d’encombrant dans la morale, c’est que c’est toujours la morale des autres.» Appliqué à la politique, ce constat intellectuel et littéraire fait écho à la pensée de Tocqueville. Grande figure du libéralisme classique et remarquable théoricien de l’évolution des démocraties occidentales, ce philosophe catholique français du XIXe siècle place au cœur des thèmes de son ouvrage De la démocratie en Amérique la difficile question des relations entre la liberté et l’égalité. L’un des points les plus saillants de son analyse est que la passion égalitaire fait courir un risque à la liberté, la mettant à la merci de la tyrannie de la majorité.

Lire la suite (en libre accès)

Certificat Covid: les dessous de l’autoritarisme sanitaire

ARTICLE LONG FORMAT, Enzo Santacroce | La question du certificat Covid, semblable à la boîte de Pandore, délivre, une fois ouverte, une multitude de thématiques complexes qui interrogent notre rapport à l’autorité. Elle permet également de révéler que la pensée moderne doit encore mûrir vis-à-vis de la difficile question de la ligne de démarcation entre la sphère publique et la sphère privée, que les libéraux du XIXe avaient mise en évidence dans leurs écrits. A titre d’exemple, les médias et l’opinion commune parlent volontiers de la majorité et de la minorité, sans voir que cette dernière est réellement menacée dans ce nouvel épisode qu’est le certificat Covid dans le feuilleton pandémique. En effet, les non-vaccinés passeront bientôt pour des persona non grata dans les milieux publics, ce qui n’est pas sans rappeler les mécanismes des stigmatisations sociales, particulièrement tragiques au sein des totalitarismes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Vers une alliance des démocraties

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En ce début de siècle, une nouvelle donne s’installe progressivement: l’autoritarisme à travers le monde a gagné en puissance et les Etats qui s’en revendiquent s’affirment de plus en plus brutalement. La Russie et la Chine haussent le ton et vocifèrent, menacent de représailles tous ceux qui se permettent d’émettre des critiques sur la situation des principes démocratiques et des droits de l’homme sur leur territoire. Alors que l’escalade avec la Russie demeure mesurée, la Chine, elle, s’agite, vitupère et sanctionne. Pour l’instant, ce sont surtout sur leurs propres territoires que ces Etats commettent toujours plus de crimes, mais, pour des puissances dont l’ambition est mondiale, il est à craindre que ce ne soit un modèle de gouvernance exportable. Les principes démocratiques sont désormais directement menacés. Dès lors, les Etats démocratiques se doivent d’opposer aux forces autoritaires une réponse ferme, mais laissant ouverte la porte à la collaboration.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

La démocratie, 365 jours par an

Le Regard Libre N° 65 – Jonas Follonier

La démocratie telle que nous la connaissons en Suisse est un bien précieux. Elle repose sur une idée simple: la possibilité pour chacun de dire son avis. Mais pas n’importe comment: au contraire, le citoyen suisse est habitué à devoir argumenter, confronter ses opinions avec celles des autres, réfléchir, apporter sa contribution au débat public, ou tout simplement y être attentif. Bref, la démocratie vit, 365 jours par an. Cette chance inouïe, nous en sommes à peine conscients.

Lire la suite de l’éditorial

La crise de la politique

Il s’est passé en politique exactement ce qui s’est passé dans l’art: en Occident, la représentation est en crise. De la même façon que, lentement mais sûrement, la peinture se dirige vers de moins en moins de représentation du monde et de plus en plus d’abstrait, voire d’absurdité, la démocratie représentative est sur une pente savonneuse. Une part non-négligeable de la population ne se retrouve plus dans ce que proposent les musées, réservoirs de tableaux, ou les partis, réservoirs de politiciens.

Lire la suite de l’éditorial

L’autorité des démocraties

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

La Chine, c’est vraiment un autre monde. On apprend, il y a quelques semaines, l’existence d’une ville et d’une région jusqu’alors inconnue du grand public et qui compte plus d’habitants que la Suisse. Des images d’immenses villes vides, presque à l’arrêt, nous parviennent chaque jour. Et que dire de cet hôpital, construit en dix jours? Ça impressionne, c’est sûr, ce ballet de centaines de machines, ces milliers d’ouvriers, de policiers et de médecins qui s’affairent tous pour combattre l’épidémie; ça a de quoi impressionner. Ce qui est sûr, c’est que jamais on ne pourrait faire ça chez nous. Pas dans une démocratie. Par contre, en Chine, on est efficace!

Lire la suite de la chronique