Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » La démocratie, un produit qui s’exporte mal
Monde

Analyse

La démocratie, un produit qui s’exporte mal4 minutes de lecture

par Antoine-Frédéric Bernhard
0 commentaire
American Progress de John Gast

Les Américains – dans une moindre mesure leurs alliés occidentaux – sont coutumiers de ce curieux exercice consistant à exporter la démocratie dans des pays non démocratiques par les armes. Une pratique au bilan plutôt mitigé.

Kosovo en 1999, Irak en 2003, opération «Aube de l’Odyssée» en Lybie en 2011, guerre en Afghanistan : quatre exemples typiques de l’interventionnisme américano-occidental. Ce dernier, légitimé sur le plan idéologique par l’idéal de promotion du modèle démocratique occidental dans le reste monde, s’est soldé bien souvent par de graves échecs, tout en révélant les raisons moins nobles qui l’ont motivé, et le motivent encore, au niveau le plus fondamental.

Le néoconservatisme à l’œuvre

Ce n’était pas faute, pourtant, de personnes croyant sincèrement en la mission civilisatrice des démocraties occidentales: les fameux néoconservateurs, qu

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl