Archives par mot-clé : europe

La lecture de Pascal Couchepin: «Le Choc démographique»

Le Regard Libre N° 71 Pascal Couchepin

Chaque mois, retrouvez la chronique de l’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en s’alternant. Plongée dans l’actualité, l’histoire, la politique et la philosophie au travers des lectures de l’ancien président de la Confédération Pascal Couchepin.

Lire l’article long format (abonnés)

«Déflagration»: la prophétie de Serge Bimpage

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

C’est une expérience impressionnante que la lecture de Déflagration. Roman écrit par l’ancien journaliste romand Serge Bimpage, il raconte l’éruption d’un volcan au Nord de la Suisse, qui va provoquer une inondation… et un confinement généralisé. Le livre a été accepté par l’éditeur Michel Moret le 6 janvier 2020. Il a été écrit durant les trois ans qui ont précédé la pandémie. Comme tient à le noter l’auteur dans un avertissement, aucun mot n’a été changé ou ajouté au texte original. Une coïncidence bluffante avec notre présent, et surtout un récit poignant, intelligent et émouvant.

Lire la critique

Civilisations européennes

«Westerner»: c’est ainsi que les Européens, Nord-américains et Océaniens sont appelés en dehors de leur propre sphère civilisationnelle. Latins, anglo-saxons, slaves sont unis sous une même étiquette pour le moins intrigante. Il existe, dans notre vocabulaire également, cette notion «d’occidental» qui implique une parenté, voir une cohésion de groupe. Né lors de la guerre froide en opposition au bloc de l’Est, le ponant vit, en ce début de XXIe siècle, de nombreuses tensions internes qui sont probablement issues de ce qu’il n’est pas homogène. A la base, il ne s’agissait seulement que d’une alliance temporaire entre deux civilisations: «germanique/protestante» et «latine/catholique». Rien n’est plus utile que de se pencher sur l’histoire des civilisations occidentales.

Le hirak en Algérie et nous: la fin de l’innocence

Article inédit – Antoine Menusier

Le scandale provoqué par le documentaire de France 5 «Algérie, mon amour» a révélé une faille sociétale dans le mouvement populaire d’opposition au régime algérien. L’Europe progressiste a jusqu’ici présenté cette mobilisation pacifique sans précédent sous un jour idéal. Elle s’est trompée. Les choses sont à la fois banales et complexes.

Lire l’article

Comment la globalisation a marqué le retour de la puissance et de la force

Le continent de la globalisation

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Le Joker, représentatif de nos distances politiques

Le Regard Libre N° 60 – Jonas Follonier

Le personnage du Joker, outre ce qu’il donne à réfléchir sur le plan cinématographique comme sur le plan philosophique, est révélateur d’un certain nombre de tensions politiques, que l’on pourrait réunir sous la notion de «distances».

Lire la suite de l’article

Qu’est-ce que le Brexit a déjà changé en Europe?

Le Regard Libre N° 60 – Clément Guntern

Alors même que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’avait pas encore eu lieu, et que les négociations sur la future relation entre les deux partenaires sont en cours, le Brexit a d’ores et déjà passablement modifié l’Europe tout entière. Petit tour d’horizon.

Lire l’article grand format

Jean Birnbaum: «L’islamisme progresse sur le cadavre de la gauche et du progressisme»

Son esprit fuse. Si vous posez une question à Jean Birnbaum, attendez-vous à ce qu’il déballe phrase sur phrase, référence sur référence. Il vous emmène dans des recoins que votre réflexion n’a encore jamais explorés. Voilà un homme intelligent et honnête, qui a l’audace d’aller chercher dans nos faiblesses les sources où repuiser nos forces. Ces faiblesses, il les révèle et les analyse dans «La Religion des Faibles. Ce que le djihadisme dit de nous», qu’il publie après son succès en librairie «Un Silence religieux – La gauche face au djihadisme». Jean Birnbaum est journaliste au Monde. Il y dirige la rubrique littéraire, «Le Monde des Livres».

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Jonathan Coe, le cœur déchiré par l’Angleterre des années 2010

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Entre roman et essai politique, Jonathan Coe revient pour nous présenter les forces sous-tendant le Brexit. A travers les personnages de Bienvenue au Club et du Cercle fermé, il nous raconte le morcellement de ce pays jadis si puissant. Grâce à leurs péripéties et surtout leurs bons mots, j’ai beaucoup ri. Mais c’est pourtant l’histoire d’un effondrement que nous décrit l’auteur. Sans en avoir l’air.

Lire la critique