Archives par mot-clé : film d’animation

« Hôtel Transylvanie 3 »: vous allez « zinguer »!

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Dans ce troisième volet de la saga de vampires et autres monstres – et nous ne parlons pas de Twilight – le décor change. Nous retrouvons Dracula et sa bande d’amis célèbres tels que le monstre de Frankenstein, l’homme invisible, la momie et le loup-garou prêts à affronter de nouvelles aventures.

Continuer la lecture de « Hôtel Transylvanie 3 »: vous allez « zinguer »!

«Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Après avoir été l’un des plus grands succès du box-office chinois en 2015, Monster Hunt revient pour un deuxième onglet, avec sa dose de comique, de combats virevoltants et bien sûr de monstres métamorphiques.

Continuer la lecture de «Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

« Mutafukaz » : un film d’action frais et contemporain

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Des quartiers malfamés, des déchets et des images de la Vierge Marie constituent le décor de Mutafukaz, remarquable film d’animation franco-japonais faisant partie de la catégorie « Films of the third kind » du NIFFF. Cette section, qui regroupe les œuvres inclassables par leur originalité, accueille cette perle, adaptation de la BD française éponyme par Guillaume « Run » Renard, qui a également co-réalisé le film avec Nishimi Shojiro.

Continuer la lecture de « Mutafukaz » : un film d’action frais et contemporain

« L’Ile aux chiens », une œuvre d’art complète

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Japon, dans un futur proche. Tous les chiens de la ville de Megasaki souffrent de la grippe canine et de la fièvre de la truffe, des maladies apparemment contagieuses pour l’homme. Le maire Kobayashi décide alors d’isoler – littéralement – ces chiens sur une île abandonnée où sont déversés tous les déchets de la ville. En guise de gage, le maire y envoie son propre chien, Spots. En six mois, l’île se peuple de tous les chiens de la ville, tous mystérieusement atteints de cette fièvre dangereuse. Ici, leurs journées se déroulent entre une bagarre pour un sac poubelle et la remémoration de leur passé domestiqué, jusqu’au jour où atterrit sur l’île un petit pilote à la recherche de son meilleur ami à quatre pattes.

Continuer la lecture de « L’Ile aux chiens », une œuvre d’art complète

« Ferdinand », un beau dessin animé dans le décor de l’Espagne

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

En 1938 sortait un court-métrage de Walt Disney mettant à l’honneur un taureau redoutablement musclé mais au cœur sentimental, porté davantage par le parfum des fleurs que par les combats de cornes. Voilà qu’apparaît sur les écrans de 2017 une adaptation de ce conte en long format, Ferdinand, qui fait renaître l’éloge de la différence et la dénonciation de la corrida sous un jour nouveau. La réalisation est assurée par Carlos Saldanha, à qui l’on doit les trois premiers L’Age de glace.

Grandissant dans une casa del toros aux côtés de copains combattifs, Ferdinand ne se plaît qu’à renifler la jolie fleur rouge qui se trouve dans la cour. Le jour où son père est emmené à l’arène, le jeune taureau s’enfuit dans la nature. S’ensuit une magnifique séquence où Ferdinand se fait adopter par une jeune fille d’horticulteur, qui se prend lui aussi d’affection pour l’animal. Le film présente ici sa partie la plus touchante et la plus esthétique. Continuer la lecture de « Ferdinand », un beau dessin animé dans le décor de l’Espagne

« La Passion Van Gogh », la première peinture animée de l’histoire du cinéma

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Pour la première fois dans l’histoire du cinéma, un film d’animation voit le jour sur la base de peintures, et non d’images. Des peintures produites à la main, se voulant le plus proche possible du style de Vincent Van Gogh. La Passion Van Gogh raconte l’histoire d’Armand Roulin, fils du facteur qui transmettait les nombreuses lettres du peintre. Le facteur a demandé à son fils de remettre la dernière lettre de Vincent, désormais mort, destinée à son frère, Theo Van Gogh.

Apprenant que ce dernier est lui aussi décédé, Armand Roulin va mener l’enquête sur la mort de l’artiste. Ce sont des personnages peints par Van Gogh lui-même qui se succèdent sur l’écran, pour le plus grand bonheur de l’esthète comme du cinéphile. Ensuite, c’est un travail colossal : plus de soixante mille peintures réalisées manuellement pour l’occasion, numérisées et animées par les technologies modernes, pour leur offrir un mouvement perpétuel. C’est tout l’univers de Van Gogh que nous retrouvons, les champs de blé, le village d’Anvers, la nuit étoilée, les corbeaux, l’ivrogne assoupi.

Quelques bémols

Continuer la lecture de « La Passion Van Gogh », la première peinture animée de l’histoire du cinéma

« Ballerina »

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Les rêves ne se réalisent pas. Ce ne sont que des chimères. La vie est sans pitié. »

Félicie et Victor se l’entendent dire au quotidien. Les deux orphelins bretons rêvent cependant de fuir le vieux monastère de Quimper pour s’envoler vers Paris et goûter à sa magie. Elle se voit déjà briller en étoile à l’Opéra Garnier ; lui veut devenir le plus grand des inventeurs.

Les ballets de la majestueuse institution artistique rayonnent dans toute l’Europe. L’ingénieur Eiffel réalise un certain projet de tour, encore en chantier, au centre ville, ou de fameuse statue qui deviendra symbole de l’outre-Atlantique. Nous sommes dans le glorieux Paris bouillant de charme des années 1880, décoré de la nouvelle architecture du baron Hausmann. Continuer la lecture de « Ballerina »