Archives par mot-clé : politique russe

Affaire Skripal : l’enquête et les enjeux diplomatiques

Les lundis de l’actualité – Hélène Lavoyer

Sergei Skripal et sa fille Yulia – respectivement 66 et 33 ans – ont été empoisonnés le 4 mars dernier à Salisbury, en Angleterre. La Première ministre du pays, Theresa May, pointe du doigt la Russie. Alors que les gouvernements américain et français soutiennent cette hypothèse, de nombreux points restent obscurs.

Durant les années 1990, Sergeï Skripal opère comme agent double pour le Royaume-Uni alors même qu’il est encore colonel de la direction générale des renseignements (GRU) russes. Durant cette période, l’homme est soupçonné d’avoir délivré des informations – notamment concernant les lieux et heures de rencontres d’agents russes – à l’Angleterre. Continuer la lecture de Affaire Skripal : l’enquête et les enjeux diplomatiques

Vladimir Poutine : autoritariste de l’Ancien Monde ou stratège hors pair ?

Les lundis de l’actualité – Diego Taboada

Accusé par la plupart des pays occidentaux d’importants bouleversements géopolitiques contemporains (Ukraine, Syrie), le président russe a rendu à la Russie le statut de puissance mondiale. Retour sur la stratégie et les événements clés qui ont mené à la situation actuelle.

Tout commence à la chute de l’Union soviétique. C’est « la fin de l’histoire », l’avènement d’un nouvel ordre mondial incarné par les Etats-Unis et leurs alliés. Le modèle libéral occidental s’impose. L’opposition bipolaire cède sa place à un idéal de promotion de la paix et de la démocratie, et d’une interdépendance économique entre les Etats. Ce projet se caractérise par l’expansion de l’OTAN et de l’Union européenne vers l’est, et la cooptation de pays comme la Hongrie, la Pologne ou les pays baltes, historiquement proches de l’URSS. Continuer la lecture de Vladimir Poutine : autoritariste de l’Ancien Monde ou stratège hors pair ?

De l’importance de la mémoire apaisée

Le Regard Libre N° 35 – Clément Guntern

La Russie a commémoré en 2017 le centenaire de la révolution d’Octobre. En 1917, les bolcheviks avaient renversé le gouvernement provisoire pour installer leur propre pouvoir. Pourtant, alors que certains se souviennent de cette date, d’autres la fêtent. La mémoire historique nécessite encore un grand travail.

La mémoire historique d’un peuple peut être détournée en un outil politique d’une grande puissance. Les exemples qui l’illustrent sont légion. La Russie a récemment commémoré en toute discrétion le centenaire de la révolution d’Octobre 1917 qui a mis au pouvoir Lénine et les bolcheviks, ouvrant la voie à plusieurs dizaines d’années de contrôle communiste sur le pays et bien au-delà. A l’occasion de cet anniversaire, un sondage a été réalisé, demandant aux Russes qui serait selon eux le meilleur dirigeant pour le pays aujourd’hui. Et la personne qui arrive en tête est Staline. Continuer la lecture de De l’importance de la mémoire apaisée

La Russie est-elle redevenue une puissance mondiale ?

Le Regard Libre N° 26 – Clément Guntern

Ces dix dernières années, est réapparu sur la scène internationale un acteur que beaucoup d’Etats avaient oublié depuis la chute de l’Empire soviétique : la Russie. Depuis le début des années 1990, l’hégémon américain a fait oublié qu’avant l’hyperpuissance, il y avait deux superpuissances. On a parlé du retour de la Russie sur le plan mondial avec ses interventions à l’étranger ou parfois loué son activité sur la scène internationale face à l’inactivité de l’Occident. Est-il pourtant vraiment question d’un véritable retour en force de la Russie au niveau mondial ou est-ce une puissance de façade, bruyante mais peu constructive ?

Tout d’abord, il s’agit de définir les contours du concept de puissance d’un Etat ainsi que de puissance mondiale. La puissance n’existe que dans la relation d’une personne à une autre. C’est-à-dire la capacité qu’a une personne (dans notre cas un Etat) à soumettre sa volonté à autrui. Mais cette capacité d’un Etat peut être comprise de plusieurs façons. Premièrement, un Etat peut être puissant parce qu’il possède une force militaire supérieure à son ennemi. Deuxièmement, la puissance étatique peut être comprise comme économique, avec une forte capacité de production ou la possession de ressources stratégiques comme les hydrocarbures. Ainsi, plus son économie est développée ou stratégique, plus un pays est puissant. Un autre aspect de la puissance est ce que l’on appelle la  « soft power », ou puissance douce. Il s’agit d’une forme de puissance intangible mais qui pourtant se retrouve tous les jours dans la politique mondiale. La puissance douce consiste en la capacité d’un Etat (ou d’autres formes d’organisations : ONG, organisations internationales, entreprises, etc.) à faire changer de comportements d’autres Etats, les mener à penser différemment de manière indirecte, en douceur. Ces différentes définitions de la puissance étatique vont nous permettre de définir si oui ou non la Russie mérite le qualificatif de puissance mondiale. Continuer la lecture de La Russie est-elle redevenue une puissance mondiale ?