Archives par mot-clé : peinture

De l’art et du mystère en RDA

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Sophie Pointurier présente son premier roman, La femme périphérique. Il est question d’un couple d’artistes iconiques: Petra Wolf, enseignante en arts plastiques en Allemagne de l’Ouest et son mari, Peter, artiste peintre fuyant l’Est. RDA, RFA, Stasi, ce roman nous permet de revisiter l’histoire – pas si lointaine – de ce pays communiste de l’après-guerre et de ses artistes. Une énigme qui tient le lecteur en haleine tout au long du roman, à savoir la disparition mystérieuse du peintre Peter Wolf.

Lire la recension (en libre accès)

Gabriele Münter, tout feu, tout femme

Gabriele Münter a eu le malheur d’être la concubine d’un trop grand nom de l’histoire de l’art, le peintre russe Vassily Kandinsky, génial pionnier de l’abstraction. Ce compagnonnage a pour effet qu’on peut immédiatement la situer dans une sorte de diaporama de l’art au XXe siècle, mais il la condamne également à lutter dans l’ombre d’une trop forte présence. Elle était pourtant bien plus qu’une amante et une muse, elle fut une peintre et graveuse importante et la gardienne de la mémoire même de l’avant-garde munichoise d’avant 1914 au cœur de l’Allemagne nazie. Une exposition à Berne replace cette artiste en pleine lumière.

Lire la critique (en libre accès)

Léopold Robert, tanguer dans la fugue

Les bouquins du mardi – Quentin Perissinotto

Natif de Neuchâtel comme le peintre Léopold Robert, Bernard Vuillème brosse dans le livre la fugue et l’errance d’un homme, parti à Venise rejoindre une jeune doctorante sur les derniers pas de Léopold Robert. A deux, parviendront-ils à percer les passions et les désespoirs traversés par l’artiste, ceux qui l’ont conduit à se trancher subitement la gorge, seul dans son atelier, à 40 ans?

Lire la recension (en libre accès)

Goya ou la morale d’une darne de saumon

Le Regard Libre N° 81 – Vinciane Vuilleumier Série «Hors cadre», épisode 11 Chaque mois, l’artiste peintre Vinciane Vuilleumier explore la thématique de notre rapport aux images et aux espaces de l’art. Que se passe-t-il en nous quand nous rencontrons un objet esthétique? Comment comprendre cette relation qui a tout de l’idylle secrète quand elle est … Continuer la lecture de Goya ou la morale d’une darne de saumon

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Gauguin, de la provocation à la beauté

Retour sur The Credit Suisse exhibition

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Quand la poésie de Monique Rey épouse la photographie de René Bersier

ENTRETIEN, Loris S. Musumeci | Nous sommes face à deux grands personnages, en dépit de leur humilité et de leur discrétion. Monique Rey consacre sa vie à la transmission de la culture et la création poétique; René Bersier est un photographe dont le travail contribue fortement au paysage artistique helvétique. La rencontre de ces deux passionnés remonte à bien des années. Ce qui les a menés à réaliser des livres alliant la poésie de l’une à la photographie de l’autre pour offrir au lecteur – ou peut-être au spectateur – des ouvrages de grande qualité, dont la promenades entre les pages émeut qui sait s’y immerger.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Portrait de la jeune fille en feu»: Eurydice en abîme

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Primé à Cannes pour son scénario, le dernier film de Céline Sciamma dépeint la rencontre puis la passion naissante entre deux femmes du XIXe siècle. La réalisatrice de Tomboy embrase son récit par une intrigue impressionnante et impressionniste, celle d’une peintre qui doit dissimuler à son modèle qu’elle a pour mission d’établir son portrait sur toile. Une réflexion d’une grande justesse sur l’amour et le souvenir par le prisme de l’image.

Lire la critique

Les «Arpèges» d’une amitié, entre lettres et couleurs

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Arpèges est la réunion de la peinture et du verbe. Publié chez Slatkine suite au décès de Jocelyne Gagliardi, qui fut professeur de littérature et d’histoire de l’art en Valais, cet ouvrage célèbre l’amitié de cette femme avec la peintre Isabelle Tabin-Darbellay. Par une sélection de lettres qu’elle lui a envoyées. Un véritable coup de cœur.

Lire la chronique (en libre accès)

«La Passion Van Gogh», la première peinture animée de l’histoire du cinéma

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Pour la première fois dans l’histoire du cinéma, un film d’animation voit le jour sur la base de peintures, et non d’images. Des peintures produites à la main, se voulant le plus proche possible du style de Vincent Van Gogh. La Passion Van Gogh raconte l’histoire d’Armand Roulin, fils du facteur qui transmettait les nombreuses lettres du peintre. Le facteur a demandé à son fils de remettre la dernière lettre de Vincent, désormais mort, destinée à son frère, Theo Van Gogh.

Lire la suite de la critique (en libre accèS)

Cézanne rayonnant à la Fondation Gianadda

Le Regard Libre N° 31 – Loris S. Musumeci et Jonas Follonier

La Fondation Pierre Gianadda, à Martigny, en Valais, accueille une centaine d’œuvres du maître d’Aix. L’exposition se tient du 16 juin au 19 novembre. Se laissant apprécier pour ses tonalités variées, elle place à l’honneur autant les portraits que les natures mortes ou les paysages de Cézanne. Ces derniers gardent cependant un rôle particulier à jouer: ouvrez grand votre esprit, les terres du peintre se mettent à chanter.

Lire l’article en libre accès