Archives par mot-clé : exposition

«Easy rider» et la quête mélancolique de liberté

Le Regard Libre N° 58 – Jonas Follonier

En 2019, le film Easy rider de Dennis Hopper fêtait ses cinquante ans. La Fondation Fellini pour le Cinéma, à Sion (VS), lui a consacré une exposition en partenariat avec l’Institut Dennis Hopper et la Cinémathèque Suisse. J’y étais, et j’ai pu sentir le moment de basculement que fut la fin des années soixante au sein du cinéma hollywoodien. Rétrospective au goût des Harleys et au son du LSD.

Lire l’article

«Traces de passages», miroir de notre soif d’immortalité

Article inédit – Amélie Wauthier

La gare de Lausanne s’agrandit et pour cela, elle a besoin d’espace. Or, comment faire pour dégoter davantage de place quand on se situe en plein cœur d’une ville saturée où le moindre cm2 est déjà exploité? La réponse est la même que lorsqu’on est chargé d’organiser les prochains Jeux Olympiques: expulser les locataires et détruire leur lieu de vie! Certains n’étaient là que depuis quelques mois, d’autres depuis presque toute une vie. Tous nous accueillent chaleureusement au numéro 26 de la rue du Simplon où se déroule l’exposition «Traces de passages», chapeautée par Sébastien Martinet.

Lire l’article

David Brulhart: «A part les dessins, toutes les œuvres ont des accidents»

Névé, ce sont les neiges éternelles, celles que l’on trouve aux sommets de nos montagnes. On les imagine super belles et vierges, mais, en réalité, elles sont souvent grises, sales, fragiles. «Névé», c’est également le nom de l’exposition collective à laquelle nous convient David Brülhart, artiste fribourgeois hyperproductif, et Elise Meyer, conservatrice du Musée de Charmey. Accompagnés des artistes Benoît Billiotte, Lorna Bornand, Cosey, Steve Fragnière: Sval’barde et Laure Gonthier, ils nous invitent à nous questionner sur notre idéal de la montagne et sur la réalité, le tout avec beaucoup de poésie.

Lire l’entretien

Au Café, une soif de société

Le Regard Libre N° 46 – Loris S. Musumeci

Le Musée d’art et d’histoire de Fribourg (MAHF) propose une exposition hors-norme. Si, de manière générale, l’institution fait toujours preuve d’une très grande qualité dans son travail, elle atteint ici les sommets de la réussite en livrant au visiteur une part affective de son quotidien, à savoir le café, comme lieu social. Entre histoire, réflexion, divertissement et art: «Au Café, une soif de société». A ne manquer sous aucun prétexte, jusqu’au 17 mars 2019 (infos pratiques en fin d’article).

Lire l’article