Tous les articles par Le Regard Libre

Revue mensuelle, depuis 2014 Pour la culture et le débat d’idées

Eric Zemmour a-t-il franchi la ligne rouge?

Lors de la «Convention de la droite» le samedi 28 septembre dernier organisée par des proches de Marion Maréchal, petite-fille de Jean-Marie Le Pen, le polémiste français Eric Zemmour a tenu un discours que plus d'un a jugé raciste et islamophobe. A-t-il franchi la ligne rouge? Doit-il être écarté des médias où il officie régulièrement? Et surtout, l'hypothèse d'une candidature de sa part pour les présidentielles est-elle crédible? Analyse point par point, sans morale à la petite semaine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Jaha Koo, performeur engagé et créateur d’un théâtre multimédia

Entretien inédit – Ivan Garcia

Souvent, les scènes suisses s’ouvrent à d’autres comédiens et metteurs en scène venus du monde entier. Et l’on y trouve les perles rares du théâtre d’aujourd’hui et de demain. La quarante-troisième édition du festival La Bâtie de Genève accueillait une personnalité fort intrigante en la personne de Jaha Koo. Originaire de Corée du Sud, cet artiste présente un théâtre multimédia aux croisements de sa trajectoire personnelle, de l’Histoire et des enjeux sociopolitiques. Comédien-créateur, performeur, mais aussi vidéaste et compositeur musical, Jaha Koo a débarqué sur le sol genevois avec sa création Cuckoo. Celle-ci le met en scène, accompagné de trois rice cooker [ndlr: cuiseurs à riz] de la marque Cuckoo, fort répandue en Corée du Sud. Doués de paroles, les trois cuiseurs narrent leurs problèmes et, entrecoupés par l’artiste et la vidéo, nous plongent dans l’histoire sud-coréenne, celle de la crise financière de 1997 qui, aujourd’hui encore, a laissé des traces au sein de la société coréenne. Avec cet entretien, Le Regard Libre vous emmène à la rencontre de celui qui sera, sans doute, l’un des grands hommes de théâtre de ce siècle.

Lire l’entretien

Le FestYmalt a soufflé sa quatrième bougie

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Depuis ses débuts en 2016, l’association FestYmalt, basée à Yverdon, n’a eu de cesse de promouvoir la scène brassicole suisse, avec l’ambition de combler aussi bien les amateurs confirmés que les néophytes curieux «qui, après cette journée, ne boiront plus jamais une bière de la même façon», annoncent les organisateurs. Retour sur une édition 2019 des plus savoureuses.

Lire la chronique

Après l’UDC, le chaos

Faisons un petit effort d’imagination. Nous sommes le dimanche 20 octobre 2019. Depuis midi déjà, les résultats des premiers cantons affluent au compte-gouttes, certaines régions étant manifestement plus rapides que d’autres. Soudain, à la surprise générale et contrairement à ce que médias et experts clamaient depuis plusieurs mois, ce ne sont pas les partis écologistes qui affichent des scores surprenants; mais l’Union démocratique du centre! La carte de la Suisse passe au fur et à mesure de la journée à un vert presque uniforme, mais pas un vert clair. Celui-ci est bien plus foncé. Vers 19h30, au moment où le présentateur vedette de la Radio télévision suisse prend l’antenne, le constat est limpide: pour la première fois depuis 1919 et la fin du règne radical en Suisse, un parti obtient la majorité absolue tant au Conseil national qu’au Conseil des Etats, et ce parti est l’UDC.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Jacques Pilet nous emmène dans la Suisse d’il y a un siècle

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Le journaliste suisse Jacques Pilet a sorti en août dernier son deuxième roman aux Editions de l’Aire, Hôtel Belvédère. A sa lecture, nous nous plongeons dans la Suisse de 1914. Au sein d’une Europe en feu, un jeune fils de paysan veveysan, Jules, qui découvre l’amour avec une étudiante russe et décide de partir en Afrique. Un récit prenant, qui nous parle de l’Histoire tragique au moyen d’une histoire sympathique.

Lire la chronique

Ce que fait la poésie

Le Regard Libre N° 54 – Giovanni F. Ryffel

Poésie moderne. Incompréhensible? Et si un auteur vieux de mille cinq-cents ans nous donnait la possibilité de recevoir les dons élargis par Baudelaire ou Bonnefoy? Voici quelques éléments de réflexion sur le sens de la parole poétique à partir d’Augustin d’Hippone.

Lire l’article

«Thalasso», la thérapie de Houellebecq et Depardieu

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Dans cette nouvelle comédie de Guillaume Nicloux, Gérard Depadieu et Michel Houllebecq (les vrais) se rencontrent dans un établissement de thalassothérapie. Philosophant trivialement sur des choses universelles et radotant sur la société actuelle, ils tentent de supporter leur cure tant bien que mal. Un film entre le documentaire de collégien et l’exercice de style.

Lire la critique

«Portrait de la jeune fille en feu»: Eurydice en abîme

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Primé à Cannes pour son scénario, le dernier film de Céline Sciamma dépeint la rencontre puis la passion naissante entre deux femmes du XIXe siècle. La réalisatrice de Tomboy embrase son récit par une intrigue impressionnante et impressionniste, celle d’une peintre qui doit dissimuler à son modèle qu’elle a pour mission d’établir son portrait sur toile. Une réflexion d’une grande justesse sur l’amour et le souvenir par le prisme de l’image.

Lire la critique

«Ad Astra»: à la quête des étoiles, à la quête du père

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Nous pensons que votre père est vivant, près de Neptune.»

La passion se transmet d’une génération à l’autre. Les blessures et les fautes aussi. Clifford McBride (Tommy Lee Jones) a été un héros. Il a accompli des exploits en matière d’astronomie. Malheureusement, son équipage et lui ne sont jamais revenus de leur dernière expédition, le projet LIMA. Ce qui a poussé son fils, Roy McBride (Brad Pitt), à suivre les traces de son père. Astronaute à son tour, héros à son tour.

Lire la suite de l’article

«C’est la lutte finale», entre texte et images

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

La littérature et la photographie ont souvent joint leurs forces pour créer des œuvres hybrides. Du fameux ouvrage Bruges-la-Morte de l’écrivain belge Georges Rodenbach à La Chambre claire de Roland Barthes, les photographies ont souvent accompagnés des textes en vue de les illustrer ou d’en donner des lectures alternatives. Aujourd’hui, Le Regard Libre vous propose une plongée dans C’est la lutte finale, livre-photo sur la dix-neuvième Fête cantonale genevoise de lutte pour vous familiariser avec ce sport, par le biais des mots et des clichés.

Lire la chronique