Tous les articles par Le Regard Libre

Revue mensuelle, depuis 2014 Pour la culture et le débat d’idées

Frédéric Guerne, ingénieur humanitaire

ARTICLE LONG FORMAT, Robin Parisi | Passionné d’armes et d’engins explosifs depuis sa plus tendre enfance, Frédéric Guerne développe, construit et déploie des engins de déminage téléguidés à destination des champs de mines, africains, est-asiatiques ou même européens. C’est dans le cadre de la fondation Digger, basée à Tavannes dans le Jura Bernois, qu’il a mis au monde les machines Digger DTR. Des monstres blindés capables de nettoyer de larges surfaces contaminées tout en évitant de sacrifier de précieuses vies humaines.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Du monde entier au cœur du monde (en mouvement)

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Le titre du recueil de Cendrars que tout le monde connaît pourrait convenir à ce petit livre humain qui vient de paraître aux éditions Bernard Campiche. Pourquoi petit livre humain? Parce qu’il s’agit là d’un récit, d’un portrait, d’un parcours de vie. Celui de Marcel parmi les siens, celui des siens parmi les clients du Café des Chemins de fer, celui des clients parmi les milliers de personnes qui sont passées par la ville de Fribourg et par le quartier de Pérolles au XXe siècle. Ce récit ou cette tranche d’histoire urbaine se lit d’une seule traite. Les anecdotes issues du vécu d’une des filles de Marcel, qui a grandi dans le Café et au sein du quartier de Pérolles, sont pures d’authenticité. Elles ont été rapportées par ses mots et sa mémoire est intacte. La plume de Jean Steinauer est là pour la préserver. Le lecteur, attablé devant son café pomme peut donc en apprendre et se divertir, profiter d’un des pouvoirs inouïs de la littérature, celui de remonter le temps.

Continuer la lecture de Du monde entier au cœur du monde (en mouvement)

La voie bilatérale, une impasse depuis toujours

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En se lançant dans la voie bilatérale au début des années 2000, la Suisse pensait avoir trouvé une forme de cohabitation avec son voisin européen qui serait profitable et adaptée aux particularités suisses. Or, dès sa conception, cette voie était en réalité une impasse politique. Elle le reste aujourd’hui et s’explique par une série de mythes bien ancrés dans notre pays. Pour sortir de ce cul-de-sac, c’est au peuple suisse qu’il revient d’avoir enfin un projet européen. Un acte demandant courage et modestie et qui renforcerait notre identité nationale.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Pomme, poésie dans nos cœurs

ENTRETIEN LONG FORMAT, Indra Crittin | Si l’on décrit, à juste titre, Claire Pommet, alias Pomme, comme une auteure-compositrice-interprète, voyez-la plutôt comme une aquarelliste. Pour son dernier projet musical, sa plume – enfin, son pinceau – a baigné dans une mer de larmes, un océan d’incertitudes. Ce qu’elle dépeint est basé sur la transparence de ses émotions – une palette de couleurs authentiques. L’artiste lyonnaise livre son manque de confiance en soi, sa peur de la mort, et ses autres expériences de manière à ce que l’on s’identifie à elle, tout en développant notre propre interprétation de son œuvre. Rien d’étonnant à ce que son travail soit minimaliste: peu de couches de peinture sont nécessaires pour que la lumière se réfléchisse. Celle qui a été profondément marquée par Barbara, la dame en noir, et qui a commencé à se faire connaître avec des reprises sur YouTube, nous embarque désormais dans son univers poétique, à la fois sombre et lumineux. Son dernier carnet de voyages? Une (dernière) réédition de son deuxième album «Les Failles», élu Album révélation aux Victoires de la musique 2020. Loin de son premier album qui était A peu près ce qu’elle voulait, cet opus témoigne de choix artistiques pleinement assumés. Discussion avec cette jeune artiste sacrément douée, qui désacralise les tabous et écrit notamment de magnifiques chansons d’amour.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Le livre, plus qu’un bien essentiel

Le Regard Libre N° 69 – Jonas Follonier

La crise que nous traversons, tragique à bien des égards, emporte avec elle d’intéressantes controverses. Dans toute tragédie, il y a de la gravité, et donc de la profondeur.Parmi les passionnants débats ayant occupé les dernières semaines, on trouve celui sur l’importance des livres dans la vie des gens. La thématique s’est imposée au premier plan lorsque le gouvernement français a décidé de fermer les librairies pour le second confinement – j’écris «second» et non «deuxième», car il est permis d’être optimiste. Très justement, les libraires se sont offusqués de cette mesure en constatant que les FNAC et autres supermarchés vendant des livres étaient, eux, ouverts.

Lire la suite de l’édito (en libre accès)

Un génie «dé-robé» par Loïc Prigent

Les bouquins du mardi – Anaïs Sierro

A l’heure où les défilés de mode sont mis à mal par les mesures sanitaires, je vous propose d’y plonger votre imagination. Mettez-vous dans la peau d’un invité de marque au premier rang d’un catwalk mondain d’une grande maison de couture française ou milanaise. Découvrez-y l’élégance soyeuse d’une robe sur mesure ou d’un trois-pièce design, les saveurs des petits-fours d’un traiteur réputé ou encore la délicate caresse d’une gorgée bullée de champagne hors de prix. Mais surtout, tendez l’oreille aux babillements alentours, aux jacassements anoblis et aux piaillements m’as-tu-vu?. C’est ce goût-ci que le célèbre journaliste de mode français, Loïc Prigent, a décidé de nous servir sur toast caviar et rondelles d’œufs véganes acérés.

Lire la chronique (en libre accès)

«Bâtards»: un «Black Mirror» édition romande

Article inédit – Fanny Agostino

Depuis un mois, les résidents suisses peuvent accéder à la nouvelle plateforme de streaming de la SSR baptisée «Play Suisse». Avec son interface similaire à celle de Netflix, elle permet de visionner gratuitement des productions helvétiques. C’est le cas de la websérie Bâtards. Dans un décor lunaire et dystopique, des enfants abandonnés se battent dans une télé-réalité pour être adoptés par un couple de célébrités, jusqu’à ce qu’une prise d’otage fasse tout basculer. Un scénario ambitieux qui aurait mérité de se développer dans un format plus long.  

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Robert Schumann, fou? Fou d’amour, en tout cas!

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | Dans le sillage de Beethoven, nous avons abordé précédemment les trois géants du XIXe, Wagner, Liszt et Berlioz, que l’on pourrait aussi dénommer les bulldozers du romantisme. Progressistes et innovateurs à l’extrême, ils ne correspondent guère à l’idée de l’artiste romantique, méditatif et fragile. Il est temps de laisser place aux «introvertis» de l’époque qui ont été des géants d’une autre manière. Il a déjà été question de Schubert, il reste Chopin, Brahms et surtout Schumann. Encore aujourd’hui, il est difficile de savoir ce qu’il en était de la folie de Schumann et de son amour pour Clara. Face à une vie auréolée de mensonges par ses proches, il nous lègue une œuvre criante de vérité, des chefs-d’œuvre de sensibilité qui font de lui le plus passionné des romantiques, ou peut-être même le plus romantique des romantiques.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Le monde vu par Laure Mi Hyun Croset: les néologismes

ARTICLE LONG FORMAT, Laure Mi Hyun Croset | Comme si elle constituait le dernier rempart contre la barbarie, la langue française est souvent au cœur d’ardents débats. On l’accuse de s’appauvrir ou au contraire de se dégrader par l’ajout, cédant aux féministes, de termes peu euphoniques à son lexique ou de vocables anglais qui existent déjà dans la langue de Molière.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Les frontières d’une piscine pour raconter le territoire étranger du Liban

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

Une piscine dans le désert, c’est le quotidien de trois personnages, pendant trois jours, lovés entre trois pays, et qui se débattent entre les frontières de l’étrange, de la maternité et de la propriété. C’est aussi un conte libanais absurde et poétique qu’il faut lire comme une contemplation d’un carrelage au fond d’une piscine où le tout a autant d’importance que chaque pièce de céramique, parfaite ou craquelée.

Continuer la lecture de Les frontières d’une piscine pour raconter le territoire étranger du Liban