Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Etre vieux sans être adulte ou être adulte sans être vieux?
Société

Editorial

Etre vieux sans être adulte ou être adulte sans être vieux?4 minutes de lecture

par Jonas Follonier
0 commentaire
Jonas Follonier, rédacteur en chef du Regard Libre © Nathanaël Schmid pour Le Regard Libre

Notre société est saturée de directives visant à orienter nos actes. Il faut préserver notre autonomie, en restant des adultes responsables, c’est-à-dire libres et conscients de l’être.

Si Jacques Brel, dans sa sublime Chanson des vieux amants, a chanté qu’il leur fallut, à lui et son amante, «bien du talent pour vivre vieux sans être adultes», l’objectif inverse pourrait être visé pour notre vie de citoyen ou de contribuable: être adulte sans être vieux. Car nous, êtres majeurs, devenons peu à peu de vieux enfants, alors que la servilité que l’amant partage avec l’enfant ne devrait pas nous servir de boussole. C’est pourtant le genre de programme que l’Etat, mais aussi le secteur privé, s’emploient de plus en plus à nous proposer.

Comme notre dossier thématique du mois le montre, les exemples en la matière sont légion: injonctions incessantes à manger son ratio de fruits et légumes chaque jour, recommandations systématiques des pouvoirs publics et des médias de boire de l’eau en période de grandes chaleurs, arrivée d’étiquettes «boire tue» sur les bouteilles de vin, récompenses visuelles de notre téléphone au terme d’une bonne journée de sport, félicitations sonores des poubelles de la ville quand on y jette ses déchets… Que de bonnes causes, mais les moyens utilisés supplantent de fait notre responsabilité individuelle et ce n’est sans doute pas une bonne nouvelle pour la capacité de l’être adulte à réagir aux imprévus, à juger lui-même de ses actions, à assumer les conséquences de ses actes ou encore à innover.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Il ne s’agit pas ici de nier la pertinence des incitatifs, toujours plus souhaitables que des obligations, ni des campagnes étatiques de sensibilisation, quand elles portent par exemple sur un enjeu de santé publique. Mais pour atteindre leur cible, elles doivent par définition être ciblées, sans quoi en étant, tous autant que nous sommes, les destinataires de ces campagnes, et en les voyant partout, nous n’y sommes plus attentifs. Pire, quand elles prennent la forme d’ordres paternels ou d’attentions maternelles, nous ne les prenons plus au sérieux, lassés d’être traités comme des mômes. D’autant qu’en Suisse, il n’y a de républiques que cantonales et nous n’attendons pas d’elles qu’elles nous disciplinent, mais qu’elles s’occupent de nos affaires publiques, en nous laissant à nos occupations privées.

Face à cette problématique, s’en prendre au «système» serait cependant de trop courte vue. Il n’y a pas de raison de croire à un grand complot global fomenté par les institutions publiques et privées destiné à anesthésier les gens pour mieux les contrôler et en abuser. Si un tel phénomène – grandissant, mais pas généralisé – d’infantilisation peut exister, c’est que nous y participons nous-mêmes. En l’acceptant trop facilement, mais aussi en réclamant une délégation d’un nombre de plus en plus important de nos tâches à la technologie ou à des tiers. Le tout est de rester maître de ses choix en tant qu’individu. Et de rester adulte: poser des actes pour eux-mêmes, et non en vue de quelconques friandises. Cela suppose un sens de la vertu, mais aussi de l’émerveillement: ne pas toujours attendre quelque chose de la vie, se contenter de la vivre. S’applaudir soi-même au lieu que d’attendre les bravos extérieurs. Se donner, et apprécier les dons quand ils viennent. Etre adulte sans être vieux, c’est le pari d’une vie responsable, qui garde la précieuse insolence de la jeunesse.

Ecrire à l’auteur: jonas.follonier@leregardlibre.com

Vous venez de lire un éditorial en libre accès, extrait de notre dossier INFANTILISATION. Débats, analyses, actualités culturelles: abonnez-vous à notre média de réflexion pour nous soutenir et avoir accès à tous nos contenus!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl