Archives par mot-clé : comédie

« Amori », ma per favore !

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Plutôt que me remettre avec toi, je préfère me tuer. »

Claudia et Flavio tombent amoureux. Ou plutôt, c’est Claudia, professeur de littérature surexcitée et très sentimentale, qui tombe amoureuse de Flavio, lui aussi professeur de littérature. Le coup de foudre advient lors d’un colloque universitaire. « Je crois que je suis tombée amoureuse de toi », lui dit-elle vite fait bien fait lors de leur première discussion en tête-à-tête dans un restaurant. Surpris, Flavio se laisse séduire.

Continuer la lecture de « Amori », ma per favore !

Poelvoorde dans un « Au poste ! » totalement absurde et génial

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Au poste !, la nouvelle comédie de Quentin Dupieux, est un huis clos dans un poste de police, où le spectateur assiste à un tête-à-tête entre un garde à vue, Fugain (Grégoire Ludig) et un commissaire, Buron (Benoît Poelvoorde). Le premier est innocent, mais il est soumis à l’interrogatoire car il a appelé la police pour signaler la présence d’un cadavre au bas de son immeuble. Or, en tant que première personne à avoir vu le cadavre, il est considéré comme le suspect numéro un. C’est pour ça.

Continuer la lecture de Poelvoorde dans un « Au poste ! » totalement absurde et génial

« Under the silver Lake » – mouffette, branlette, fumette : une bonne recette !

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Thierry Fivaz

Under the silver lake est un véritable hommage au cinéma et à la culture populaire américaine. Présenté dans le cadre de la compétition internationale au NIFFF, c’est un film aussi étrange qu’amusant ; une véritable chasse au trésor avec un idiot attachant. Continuer la lecture de « Under the silver Lake » – mouffette, branlette, fumette : une bonne recette !

«Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Après avoir été l’un des plus grands succès du box-office chinois en 2015, Monster Hunt revient pour un deuxième onglet, avec sa dose de comique, de combats virevoltants et bien sûr de monstres métamorphiques.

Continuer la lecture de «Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

« An evening with Beverly Luff Linn », une soirée de tendresse extravagante

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Jim Hosking revient pour la deuxième fois au NIFFF – après The Greasy Strangler en 2016 – avec une comédie flashy et disco. An evening with Berverly Luff Linn met en scène Lulu (Aubrey Plaza), une jeune femme américaine mariée à Shane Danger (Emile Hirsch), le gérant râté d’un coffee shop miteux. Cet homme organise avec ses employés un improbable et hilarant bracage au magasin végan du frère indien de sa femme. Mais lorsqu’un étrange type prénommé Colin (Jemaine Clement), embauché par le frère de Lulu, tente de récupérer l’argent, Lulu prend la fuite avec lui dans l’intention d’assister au spectacle magique de Beverly Luff Linn (Craig Robinson). « Mais qui est Beverly Luff Linn?! ».

Continuer la lecture de « An evening with Beverly Luff Linn », une soirée de tendresse extravagante

Du grand art avec « Cornélius, le meunier hurlant »

Neuchâtel International Fantastic Film Festival – Jonas Follonier

Le mythe du loup-garou revisité en un conte hilarant, puisant dans diverses traditions : projeté dans la catégorie des « Films of the Third Kind » du NIFFF, Cornélius, le meunier hurlant est le premier long-métrage de Yann Le Quellec. Une œuvre complète et virtuose.

Continuer la lecture de Du grand art avec « Cornélius, le meunier hurlant »

« Je vais mieux », un bon moment à passer au cinéma

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Laurent (Eric Elmosnino) est un quinquagénaire victime du mal du siècle : lors d’un repas avec sa femme et un couple d’amis, il ressent soudain d’affreuses douleurs au dos, alors même qu’il n’a fait aucun faux mouvement. Les spécialistes qu’il consulte ensuite sont unanimes : l’origine est à chercher du côté psychologique. Difficile d’identifier le problème pour cet homme si mou et victime de la méchanceté humaine : le mal vient-il du harcèlement qu’il subit au travail, du divorce que réclame sa femme à sa grande surprise, du manque d’affection de la part de ses parents ? Ou ne faudrait-il pas considérer toutes ces pressions ensemble ? Continuer la lecture de « Je vais mieux », un bon moment à passer au cinéma

« MILF », mais où va-t-on ?

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Trois femmes approchant la quarantaine se rendent à la maison de vacances de l’une d’entre elles (Virginie Ledoyen), en bord de mer. Le séjour s’annonce plutôt ennuyeux : elles doivent vider les affaires de cette dernière en vue de la vente prochaine de la demeure. Mais les adultes, dit-on, gardent tous en eux une part d’enfance. Aider leur amie dans cette phase difficile, trop épuisant, quoi. « Et si on allait faire de la voile ? C’est bien, la voile ! »

Continuer la lecture de « MILF », mais où va-t-on ?

« Amoureux de ma femme » : les phantasmes de Daniel Auteuil et de ces Messieurs

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« J’ai envie de rire, voyager, baiser. »

Daniel (Daniel Auteuil) sort de sa maison d’édition. Il marche  d’un pas décidé et rapide, dossiers sous le bras. Au coin de la rue, il croise Patrick (Gérard Depardieu), son vieil ami. « Il faut qu’on s’organise un dîner », déclare ce dernier. Enchanté, Daniel lui propose même de venir samedi à la maison. Soudain, il pense à la réaction de sa femme, Isabelle (Sandrine Kiberlain), lorsqu’il lui annoncera la nouvelle : catastrophe. Patrick a en effet quitté Laurence, meilleure amie d’Isabelle, pour se mettre avec la jeune et sensuelle Emma (Adriana Ugarte), qui n’arrive sans doute pas à la moitié de son âge.

Finalement, entre la maladresse de Daniel, qui cherche à repousser la date sans conviction, et l’insistance de Patrick, le dîner est fixé à samedi. Isabelle accepte après quelque opération rhétorique de la part de son mari. Le grand soir arrive. Ambiance tendue. Patrick et Emma font leur apparition. Daniel est hébété. Il est séduit par Emma comme un adolescent qui découvre l’amour. Et là, malaise pour lui : non seulement, la différence d’âge est énorme, mais la jeune femme est déjà en couple avec Patrick. Le dîner s’annonce prometteur en gaffes et en phantasmes.

Continuer la lecture de « Amoureux de ma femme » : les phantasmes de Daniel Auteuil et de ces Messieurs

« Gaspard va au mariage », le film le plus bizarre de ce printemps

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Déjà le générique aux lettres vertes « fluo » témoigne d’une esthétique particulière, plutôt désagréable. Tout comme la musique qui l’accompagne, digne des pires répondeurs automatiques de filiales commerciales. Puis, une invraisemblable première scène. Sans rire, le hasard de circonstances qui réunit Gaspard (Félix Moati) et Laura (Laetitia Dosch), nous n’y croyons pas une seconde, si tant est que nous y comprenions quelque chose.

Mais, qui l’eût cru, le pire reste à venir. Le spectateur se dit : non, tout de même, ils n’ont pas osé ? C’est bien l’annonce d’un premier chapitre au titre kitsch qu’il voit défiler à l’écran, avec en arrière-fond le plan d’un personnage au ralenti. Au ralenti ! C’est comme si le directeur de la photographie découvrait, euphorique, les quelques options d’iMovie et qu’il tentait une première expérimentation. Redevenons un peu sérieux : ce découpage en quatre parties n’était vraiment pas une bonne idée – un « reste du scénario », selon le réalisateur Antony Cordier – car la matière du film, elle, mériterait une meilleure forme.

Continuer la lecture de « Gaspard va au mariage », le film le plus bizarre de ce printemps