Archives par mot-clé : état

Feux d’artifice: pourvu que le covid se prolonge

Article inédit – Diana-Alice Ramsauer

Et si, une fois pour toutes, on supprimait ces feux d’artifice du 1er août… La question n’est pas nouvelle, mais elle se pose d’autant plus aujourd’hui que les cordons des bourses communales risquent d’être serrés, inutile de préciser pourquoi. Alors posons-nous la question: pourquoi envoyons-nous encore chaque année des dizaines de milliers de francs en l’air?

Lire le billet d’humeur

Pierre Bessard: «Les effets du confinement montrent précisément d’où vient notre prospérité»

Le Regard Libre N° 63 – Jonas Follonier

Dossier «Covid-19 et mondialisation»

Selon Pierre Bessard, pas de doute: la mondialisation capitaliste, créatrice de richesse, permet de réduire les effets négatifs des épidémies. L’ancien directeur de l’Institut libéral se livre à un entretien consacré à la mondialisation face au coronavirus et à des questions plus générales sur le libéralisme en Suisse et dans le monde.

Lire l’entretien

«Si l’on tient à la liberté d’expression, on tient aussi à l’incertitude»

Jonas Follonier était l’un des invités du grand débat de «Forum» le 29 mai 2020 sur RTS2 et la radio La 1ère au sujet du « fact checking » sur les réseaux sociaux, à l’occasion du duel Trump/Twitter:

Comprendre la misère avec «Les Misérables»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

L’ambiance est chaude au cœur de Paris. C’est l’été, et le coup de sifflet final annonce la victoire de la France à la coupe du monde de football de 2018. Banlieusards et urbains fêtent ensemble sous le drapeau bleu, blanc, rouge. La joie du moment laisse tout de même pressentir une angoisse. Celle de tout le reste du film, qui se déroule à Montfermeil dans le 93. On sait déjà les pressions, on connaît déjà le climat qui va régner: celui de l’affrontement. Les cris, les chants et les danses apparaissent dans toute leur futilité, parce que championne du monde ou non, la France est en guerre.

Lire la suite de la critique

Pascal Couchepin et Philippe Nantermod débattent du libéralisme

Le livre «La suite des idées» sorti aux Editions Favre en mars dernier pourrait être reçu comme un simple dialogue politique entre deux personnalités libérales-radicales valaisannes, l’un ancien président de la Confédération, l’autre conseiller national. L’ouvrage est bien plus que cela: il livre des réflexions authentiques sur le libéralisme et tournées vers la pratique. Il donne une bonne idée des questions brûlantes dont cette famille de pensées ne peut pas faire l’économie à l’heure de la remise en question de l’individu, du mérite ou de la responsabilité. Pascal Couchepin nous ouvre les portes de son bureau en ville de Martigny, là où il a dialogué avec Philippe Nantermod sur un choix varié de sujets.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

L’Etat et ses excès

Les lundis de l’actualité –  Jérémie Bongiovanni

Alors que la ville de Genève se trouve dans la tourmente en raison des dépenses des membres de son exécutif, l’armée participe à la fête par ses propres excès. L’Etat a failli dans sa gestion de l’argent du contribuable et son inévitable vulnérabilité face au vice humain nous a ainsi été rappelée. Quelles peuvent être les solutions face à ces abus? Eléments de réponse.

Continuer la lecture de L’Etat et ses excès

Non à l’avortement: quand l’Etat se met à faire le bien

Le Regard Libre N° 42 – Diego Taboada

Le refus du droit à l’avortement en Argentine a été révélateur d’un malaise peu évoqué qui traverse les sociétés: l’acharnement des Etats à décréter et imposer ce qui est bien, en oubliant de faire respecter ce qui est juste.

Continuer la lecture de Non à l’avortement: quand l’Etat se met à faire le bien

« La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur

Les lettres romandes du mardi – Loris S. Musumeci

« Mathias aimait la vie, mais se gardait de tout ce qui lui donnait un parfum doucereux ou consolateur. Les filles et le jazz l’attiraient davantage pour leur part de rugueux mystère que pour leur facile beauté et s’il ne papillonnait que brièvement dans le camp des fragiles conquêtes, c’est qu’il craignait encore de s’y consumer. Une part de lui était devenue méfiante et répugnait à l’abandon qui dévore. Il devinait bien qu’il était charmeur, mais il pensait devoir son attraction à l’originalité de ses idées et non à la finesse de ses traits. Son ego et ses succès le trompaient. Il était juste attachant nigaud quand il se croyait profond raisonneur. »

Continuer la lecture de « La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur

« Pentagon Papers » : la liberté d’expression, ce bien commun

Les mercredis du cinéma – Nicolas Jutzet

Une nouvelle fois, Steven Spielberg voit et touche juste. En permettant à une thématique parfois oubliée de ressortir des cartons, il réveille non seulement des souvenirs mais vient alimenter une discussion ô combien actuelle. Tout tourne autour du Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique, qui interdit au Congrès d’adopter des lois limitant la liberté de religion et d’expression, la liberté de la presse ou le droit à « s’assembler pacifiquement ». Il est question de liberté et de lutte pour cette dernière. Après Il faut sauver le soldat Ryan, le voilà qui se penche au chevet d’un monde qui traverse aujourd’hui une crise profonde : la presse.

Continuer la lecture de « Pentagon Papers » : la liberté d’expression, ce bien commun

Du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

Le Regard Libre N° 34 – Clément Guntern

Les événements de ces derniers mois en Espagne et plus particulièrement en Catalogne ont remis sur le devant de la scène un principe du droit international public forgé au siècle passé que les indépendantistes catalans souhaitent appliquer chez eux : celui des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Autour de la question catalane gravitent des principes qu’il faut manier avec une grande prudence, tant ils se trouvent au cœur de la structure internationale actuelle si douloureusement mise en place après des siècles de guerres. Ces principes régissent deux entités particulières qui souvent se sont opposées et combattues mais qu’il fallut, de quelque manière que ce fut, faire coïncider du mieux possible. Il s’agit de l’Etat et du peuple.

Pour révéler l’extrême difficulté à créer des Etats sur des peuples, la seule pensée des époques antérieures et des maints exemples que l’Histoire a pu nous offrir en matière de guerres civiles, de décolonisation, de libération suffit. Les millions d’êtres humains sacrifiés pour permettre la plus grande adéquation possible entre Etats et peuples ont convaincu qu’il ne fallait plus étudier cette question si particulière dans la champ de la sociologie ou de l’histoire mais dans celui du droit. Continuer la lecture de Du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes