Archives par mot-clé : liban

Au Liban, acheter des voix pour combattre la corruption

Chaque mois, retrouvez la chronique de l’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume pour Le Regard Libre en s’alternant. La journaliste Sophie Woeldgen, en direct du Liban, nous raconte de l’intérieur comment ce pays tente de se reconstruire. Le 15 mai, les Libanais ont vécu leur premier rendez-vous aux urnes … Continuer la lecture de Au Liban, acheter des voix pour combattre la corruption

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

«Non, Monsieur Zemmour, il n’y aura pas de ‘‘libanisation’’ de la France»

Le Regard Libre N° 82 – Sophie Woeldgen Chaque mois, retrouvez la chronique de l’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en s’alternant. La journaliste indépendante Sophie Woeldgen nous raconte de l’intérieur comment le Liban tente de se reconstruire. «Je veux que la France reste la France. Elle est en … Continuer la lecture de «Non, Monsieur Zemmour, il n’y aura pas de ‘‘libanisation’’ de la France»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Costa Brava, Lebanon»: par-delà la nostalgie

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Inscrit dans la «Sélection Cinéfondation» du Festival de Cannes 2016, le premier court-métrage de Mounia Akl, Submarine, inaugurait déjà un jeune talent dans le paysage cinématographique. Costa Brava, Lebanon en est la confirmation. Soumis aux Oscars 2022 pour représenter le Liban, mais non retenu dans les nominations, le film dresse le portrait intime d’une famille sur fond de crise politique. Le Regard Libre a eu le privilège de s’entretenir avec la cinéaste (interview séparée à paraître prochainement).

Lire la critique (en libre accès)

Pendant ce temps, au Liban, l’anxiété est figée sur les visages

Le Regard Libre N° 78 Sophie Woeldgen

Chaque mois, retrouvez la chronique de l’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en s’alternant. La journaliste indépendante Sophie Woeldgen nous raconte de l’intérieur comment le Liban tente de se reconstruire.

Lire la chronique (en libre accès)

Au Liban avec Sophie Woeldgen: Petits arrangements affectifs

CHRONIQUE, Sophie Woeldgen | C’est une histoire banale au Liban. Celle d’une fille qui passe d’une dépendance à une autre. De celle de son propriétaire à celle d’un mari. Mais Sandra, un petit sourire timide au coin des lèvres, le regard fuyant, se dit heureuse. Originaire de Madagascar, elle a rencontré un Libanais, un musulman, qui veut l’épouser. En contrepartie, elle doit se couvrir et ne peut plus sortir comme elle le souhaite. Des conditions que ses compatriotes trouvent normales: il l’aide financièrement et lui permet d’envoyer de l’argent à sa famille restée au pays.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Au Liban avec Sophie Woeldgen: Les silences de Beyrouth

CHRONIQUE, Sophie Woeldgen | Quatre mois après la double explosion qui a ravagé Beyrouth, les bruits du verre brisé et des pelleteuses se sont taris, tout comme cet espoir, issu des manifestations d’automne 2019 qui ont mené à la démission du premier ministre, Saad Hariri. En silence, on observe chaque matin que le rideau métallique de l’une ou l’autre échoppe ne se relève plus.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Les frontières d’une piscine pour raconter le territoire étranger du Liban

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

Une piscine dans le désert, c’est le quotidien de trois personnages, pendant trois jours, lovés entre trois pays, et qui se débattent entre les frontières de l’étrange, de la maternité et de la propriété. C’est aussi un conte libanais absurde et poétique qu’il faut lire comme une contemplation d’un carrelage au fond d’une piscine où le tout a autant d’importance que chaque pièce de céramique, parfaite ou craquelée.

Continuer la lecture de Les frontières d’une piscine pour raconter le territoire étranger du Liban

Des luttes mondiales?

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Parfois, l’actualité internationale semble parler d’une même voix. Depuis quelques jours, les mouvements sociaux de masse se sont multipliés à travers le globe. Certains étaient en hibernation depuis quelques mois comme en Catalogne, d’autres sont actifs depuis plus longtemps comme à Hong Kong.

Lire la chronique

«On n’arrête pas un peuple qui danse»: quand l’énergie du cœur fait la guerre au désespoir

Les bouquins du mardi – Hélène Lavoyer

Lorsque Sarah enfourche sa Part (une moto de 125cm3) syrienne en 2015, quatre ans après son retour de Syrie, la réalité de conflits dont la plupart ne connaissent que le récit médiatique est déjà ancrée dans l’esprit de la jeune femme. Pourtant, guidée par un feu intérieur et armée d’un culot bienvenu, elle entame la route qui l’emmènera sur les terres mixtes du Liban, qu’elle fait découvrir au lecteur en combinant un humour sarcastique et spontané, avec un ton grave, inévitable pour parler de la «sur-vie» imposée aux êtres sur les terrains de ces guerres où de multiples acteurs tentent de prendre le dessus. Continuer la lecture de «On n’arrête pas un peuple qui danse»: quand l’énergie du cœur fait la guerre au désespoir

«Capharnaüm»: entre désespoir et frustration

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

A environ douze ans, Zain s’enfuit de la maison après que son père et sa mère ont accepté d’offrir leur fille, Sahar, onze ans, à leur propriétaire. Mais les rues dans lesquelles déambule le «petit homme» n’ont rien, rien de semblable à celles que nous arpentons ici, en Suisse. Tout d’abord, parce que ce sont les rues de Beyrouth (Liban) et pas celles de Berne, de Bienne ou de Lausanne. Les rues de Beyrouth sont composées de bâtiments aux toits bas, aux portes de tissus ou de métal, cadenassées par des chaînes et sur le pas desquelles se tiennent inlassablement les voisins de paliers, les camarades de misère.

Continuer la lecture de «Capharnaüm»: entre désespoir et frustration