Archives par mot-clé : polarisation

Trump n’a pas été une erreur de l’histoire

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Maintenant que le mandat de Donald Trump touche à sa fin, la question se pose: que laissera-t-il en héritage à l’histoire de son pays? Sa personnalité et ses actions politiques ont certes choqué ou impressionné, mais il ne perpétue pas moins une tendance présente depuis longtemps: la désunion nationale et le déclin international des Etats-Unis.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Les racines de la polarisation politique américaine

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Celle que l’on surnomme la première des démocraties, celle dont on a si longtemps loué les mérites et la vigueur, semble aujourd’hui à bout de souffle. Le «débat» chaotique entre Joe Biden et Donald Trump en témoigne. Les racines du mal sont si profondes qu’il serait injuste d’imputer la situation actuelle à tel ou tel président. C’est à la société américaine dans son ensemble de régler le mal qui la ronge: la polarisation rampante.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Vers une Suisse irréconciliable

Une américanisation de plus pour la Suisse?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement (abonnement dessai dun mois gratuit)

Midterms, Donald Trump et la fin de l’empire

Le Regard Libre N° 45 – Diego Taboada

Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis ont mis en exergue la fracture séparant deux Amériques. Plus généralement, la situation aux Etats-Unis correspond peut-être aussi à l’étiolement moral d’un empire en perte d’influence constante.

Après de longues et intenses semaines de campagne aux Etats-Unis, les urnes ont parlé. Les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des Représentants (Chambre basse), perdue en 2010, mais le Sénat reste aux mains des républicains. Peu de surprise cette fois-ci, contrairement au choc qu’avait provoqué l’élection de Donald Trump deux ans auparavant. Les démocrates et progressistes de tous bords se sont réjouis de leur «victoire», qui leur permettront enfin selon eux de mettre des bâtons dans les roues à un président qui jusqu’alors n’avait aucune opposition institutionnelle réelle. La question du lancement d’une enquête visant M. Trump et ses relations avec la Russie devient enfin possible. Plus symboliquement, les médias retiendront l’élection d’un bon nombre de femmes, souvent issues des minorités ethniques – amérindiennes, musulmanes ou encore ouvertement homosexuelles.

Continuer la lecture de Midterms, Donald Trump et la fin de l’empire