«Devenir» une First Lady

Le Netflix & chill du samedi – Alissa Musumeci

Becoming, best-seller autobiographique de Michelle Obama, inspire le nouveau film-documentaire Devenir sorti au printemps 2020. Netflix a suivi l’ancienne Première Dame lors de sa tournée pour Becoming. Deux ans après avoir quitté la Maison Blanche, Michelle Obama décide de retracer son expérience à travers un ouvrage, en se montrant vraie et sans aucun filtre.

En effet, la première First Lady afro-américaine n’a pas eu un rôle digne d’un conte de fées. Elle nous livre de nombreux moments où elle se sentait déstabilisée: les médias étaient sans arrêts rivés sur sa famille; ses actions et ses paroles devaient être toujours préparées, il n’y avait plus ce côté naturel et insouciant dans ce qu’elle vivait. Pour illustrer cela, Michelle prononce une phrase qui fait réfléchir: «Ta vie n’est plus à toi.»

Un autre sujet très dur à aborder pour elle était la mode, car on juge encore beaucoup sur l’image qu’on renvoie. C’est pourquoi tout au long du mandat de son mari, sa styliste de confiance a opté pour des tenues toujours très élégantes, sobres, mais surtout qui ne faisaient rien apparaître. En quittant la Maison Blanche, elle parle de liberté retrouvée: finalement libre de porter de jolis décolletés ou encore, tout simplement, des cuissardes à paillettes!

Michelle LaVaughn Obama, née dans le South Side de Chicago, n’a pas toujours eu une vie rythmée de jets privés et de paparazzi. Etant afro-américaine, elle a dû travailler dur pour que son travail soit considéré au même rang que celui de ses camarades blancs. Lors de sa tournée, elle explique que pour atteindre Harvard, elle a dû y mettre corps et âme et ainsi prouver ce qu’elle valait. Aujourd’hui, en prenant du recul, elle est consciente que cette «lutte» pour l’égalité l’a poussée à négliger tant  d’autres aspects de la vie, comme sa famille. Cette jeunesse mouvementée lui a permis de se forger un caractère très modeste, simple et surtout ouvert à autrui.

Tout au long du documentaire, on remarque qu’elle est très proche de son public, c’est elle la première à chercher l’interaction avec ses fans. L’ancienne First Lady montre qu’au final elle est comme tous les autres; malgré son statut de haute importance, elle reste humaine. Comme beaucoup de stars, elle est énormément engagée pour la cause de l’inégalité face à la culture afro-américaine. Elle prêche un message d’espoir, elle pousse les jeunes noirs à s’imposer dans la société, à faire de leur «différence» une richesse.

Un des éléments très présents dans ce film est, bien sûr, son idylle avec l’ancien président des Etats-Unis, son mari Barack Obama. Il n’y a pas de mots assez forts pour définir l’amour qui les lie. Après vingt-huit ans de mariage, ils nous offrent encore des moments de tendresse très émouvants. Contrairement aux Trump, les Obama se sont toujours montré un respect mutuel accompagné de beaucoup d’amour, tout en restant exemplaires et pudiques. Face aux caméras, Barack n’a jamais hésité à tenir la main de son épouse, de l’embrasser sur la joue ou sur le front en signe de gratitude. Lors des cérémonies officielles, Michelle et Barack, accompagnés de leurs deux filles, étaient la définition parfaite d’une famille avec un grand F.

Ils ont toujours eu ce côté vrai et naturel, leurs comportements n’étaient pas joués comme le font les Trump aujourd’hui. L’Amérique entière avait un couple exemplaire face à elle, il était simple de s’identifier aux Obama, car ils n’étaient absolument pas superficiels. Le film First Date, sorti en 2016, retrace la romance entre Michelle LaVaughn Robinson et Barack Obama. Ce biopic nous offre des sensations uniques et prouve cette vision du vrai amour sans prises de tête, que beaucoup de couples de people actuels n’ont malheureusement pas.

Ecrire à l’auteur: alissa.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo: © Netflix

Laisser un commentaire