Archives par mot-clé : documentaire

Johnny Hallyday comme vous ne l’avez jamais vu: «J’suis une pute»

Johnny Hallyday est lui-même la voix off de la série documentaire Netflix Johnny par Johnny, sorti en ce début d’année. Portée par des archives sorties du néant et par la voix du principal intéressé, cette étonnante réussite réalisée par Alexandre Danchin et Jonathan Gallaud fourmille de pépites croustillantes sur le parcours et la personnalité de la star disparue en 2017. Une star qui se dévoile plus sombre qu’on la décrit habituellement. Si vous êtes du genre à aimer vous prendre une claque, foncez.

Lire la critique (en libre accès)

«This much I know to be True»: apprivoiser la souffrance

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Véritable amuse-bouche avant la venue de Nick Cave au Montreux Jazz Festival le 2 juillet prochain, This much I know to be True signe la troisième collaboration entre le leader des Bad Seeds et le réalisateur Andrew Dominik. Ce documentaire oscille entre performance scénique et anecdotes de Nick Cave. S’il ne dévoile rien de surprenant, les captations vidéo des titres issus des albums Ghosteen et Carnage sont de véritables bijoux.

Lire la critique (en libre accès)

«Les Nouvelles Eves»: un docu sans casser des (m)œufs

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

A quoi ressemble le quotidien des femmes en Suisse une année après la grève féministe de juin 2019? Quels défis doivent-elles surmonter cinquante ans après l’avènement du droit de vote? Telle est la colle posée par Judith Lichtnecker et Liliane Ott à un groupe de six réalisatrices suisses. Le résultat est brut pour une ambition présomptueuse. Les Nouvelles Eves: un documentaire qui, sous de bons sentiments, noie son propos dans un fatras de généralités.

Lire la critique (en libre accès)

De «ANGÈLE» à Angèle et vice-versa

Article inédit – Kelly Lambiel

Après Brol, l’album qui l’a fait connaître du grand public en 2018, Angèle est de retour trois ans et quelques confinements plus tard avec Nonante-cinq. Plus personnel, intimiste même, il s’accompagne d’un documentaire sobrement intitulé ANGELE, paru sur Netflix à peine deux semaines avant la sortie de l’album; l’occasion pour la chanteuse de nous le raconter et de se (la) raconter?

Lire la critique (en libre accès)

«Woman»: une voix pour deux mille femmes

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Le documentaire «Woman» d’Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand nous présente des témoignages de femmes issues de cinquante-trois pays. Dans le but de révéler les injustices qu’elles ont subies. Et de mettre en lumière leurs ressources et la justesse de leurs sentiments. Un film à l’esthétique réussie, qui révèle la beauté des femmes au grand jour.

Lire la critique

Jacques Dubochet et l’art engagé…

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Le documentaire Citoyen Nobel raconte ce que l’obtention du prix Nobel de chimie en 2017 par le Vaudois Jacques Dubochet a changé – ou non – dans sa vie; on en apprend aussi un peu plus sur son parcours et ses activités militantes. Disons-le d’emblée: ce film est idéologique. En choisissant de dresser un portrait presque exclusivement positif du scientifique et de ses engagements, un réalisateur n’est pas neutre. Tant mieux! Si la neutralité est un mythe bien ficelé en politique suisse, elle perd bien vite en crédibilité dans le domaine artistique, puisque tout artiste fait des choix dans ce qu’il souhaite dire du monde.

Lire la suite de la critique

«Devenir» une First Lady

Le Netflix & chill du samedi – Alissa Musumeci

Becoming, best-seller autobiographique de Michelle Obama, inspire le nouveau film-documentaire Devenir sorti au printemps 2020. Netflix a suivi l’ancienne Première Dame lors de sa tournée pour Becoming. Deux ans après avoir quitté la Maison Blanche, Michelle Obama décide de retracer son expérience à travers un ouvrage, en se montrant vraie et sans aucun filtre.

Lire la critique

De la nuance et de l’histoire avec «Les Derniers Tsars»

Le Netflix & chill du samedi – Loris S. Musumeci

Netflix multiplie les documentaires et les séries historiques. Qualité et pertinence ne sont pas toujours au rendez-vous. Malgré tout, la plateforme a le mérite de susciter systématiquement la curiosité, quitte à ce que la bande-annonce promette bien plus que le film ou la série ne vaut réellement. Ainsi va la vie, ainsi va la pub. En tout cas, Netflix parvient à donner à son public le goût pour l’histoire. Comme avec Les Derniers Tsars, qui met d’emblée l’eau à la bouche: on sent que la réalisation ne se limitera pas à compte rendu politique. L’histoire se raconte aussi à travers les passions humaines, les aspirations de personnages ambitieux, les coups de grâce du destins et ses coups durs. Mission accomplie!

Lire la critique

«Homecoming» chez Beyoncé

Le Netflix & chill du samedi – Alissa Musumeci

Entre chorégraphies époustouflantes, mise en scène spectaculaire et hommages à la culture afro-américaine, Homecoming vous fera voyager à travers les deux heures intensives de la magnifique prestation de Queen B, à Coachella en 2018. La variété des chansons choisies permet au public de passer d’un classique comme Crazy in Love dans son premier album en 2003, à un son plus R&B comme Bow Down, I Been On. Beyoncé est la première femme afro-américaine à être la headline (la tête d’affiche) du Coachella Festival, en Californie.

Lire la suite de la critique

Sur les traces de Robert Johnson, guitariste maudit

Le Netflix & chill du samedi – Ivan Garcia

«Quelle part tient du mythe? Quelle part tient du vrai?»  

Netflix nous réserve parfois de belles surprises. Au hasard d’une balade sur la plateforme, votre rédacteur est tombé sur un documentaire musical intitulé ReMastered: Devil at the Crossroads. Ce court-métrage revient sur la trajectoire de Robert Leroy Johnson, musicien incroyable et l’une des figures majeures du Delta blues, l’une des premières formes de la musique blues qui s’est développée dans l’Etat du Mississippi. Jusqu’à atteindre le monde entier.

Lire la critique (en libre accès)