Archives par mot-clé : drogue

« Los fantasmas del Caribe » ou l’identité fragmentée

Les mercredis du cinéma – Alexandre Wälti

Le passé fait que le présent est différent. Quelque part entre deux temps verbaux, deux époques, deux réalités, l’identité trouve malgré tout un fil fragile sur lequel progresser en équilibriste.

Continuer la lecture de « Los fantasmas del Caribe » ou l’identité fragmentée

La dimension chrétienne de l’œuvre d’Aznavour

Le Regard Libre N° 44 – Loris S. Musumeci

Dossier spécial Charles Aznavour (1/4)

Le temps d’une carrière artistique qui a duré près d’un siècle, tous les thèmes ont trouvé leur place. Aznavour a évidemment et surtout chanté l’amour, et au travers de cela tant d’autres dimensions de la vie; la foi y compris. Désormais laissés de côté de par la plupart des artistes français, les textes à caractère religieux sont bien présents dans l’œuvre de celui qui a chanté un Ave Maria ayant fait pleurer le monde. Que ce soit dans l’évocation de la figure de Dieu le Père, de Marie ou du Christ, dans celle de la prière, ou dans des textes qui parlent directement de foi, il est certain que Charles Aznavour était issu et vivait dans une culture profondément chrétienne; ses textes le prouvent.

Continuer la lecture de La dimension chrétienne de l’œuvre d’Aznavour

«Dogman»: une vie de chien dans toute sa splendeur cinématographique

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Casse-toi, espèce de lâche!»

A coups de «Bravo, amore», Marcello, dit Marcè, lave, masse, soigne, nourrit et promène les chiens qui lui sont confiés. Son modeste cabinet, le Dogman, marche plutôt bien, même si la banlieue du Latium où il se situe laisse plutôt penser qu’on devrait davantage songer à s’occuper des êtres humains que des chiens. Marcello a aussi une fille, qu’il adore. En somme, les deux amours de sa vie sont les chiens et sa fille. Et puis, il a encore quelques bons amis dans le quartier, avec lesquels il discute de tout et de rien, et partage de généreuses spaghettate sur la terrasse du seul restaurant du coin.

Dans ses fréquentations, rôde aussi un certain Simone. Une brute pur-sang. Un colosse de violence au nez bossu par l’habitude des coups. Il tape sur tout ce qui bouge quand ses nerfs sont à bout; et ses nerfs sont toujours à bout. Pourtant, il semble y avoir une certaine affection entre lui et Marcello. Ce qui les lie: la cocaïne. Les deux s’en procurent et se la partagent. De temps en temps, il sortent voir des filles. Et si le cœur leur en dit – surtout à Simone – ils s’organisent un petit cambriolage vite fait bien fait. Mais ce cercle vicieux ne peut plus durer, surtout quand Simone commence à devenir violent également avec celui qu’il appelle son ami, et qu’il le pousse à commettre l’irréparable.

Continuer la lecture de «Dogman»: une vie de chien dans toute sa splendeur cinématographique

« Tigers are not afraid » : flingues et tigre en peluche

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Thierry Fivaz

Pour son troisième long-métrage, la réalisatrice mexicaine Issa Lopez nous conte l’épopée d’un groupe d’enfants perdus qui, de toit en toit, tente de s’extraire d’un monde qui n’est pas fait pour eux.

Continuer la lecture de « Tigers are not afraid » : flingues et tigre en peluche

« Climax », le climat du maximum

Neuchâtel International Fantastic Film Festival – Jonas Follonier

Nous sommes en 1996. L’élite des jeunes danseurs urbains s’apprête à faire une petite fête avant de partir en tournée. Un petit banquet a été préparé. Dans ce banquet, de la sangria. Dans cette sangria, un quelque chose qui va leur faire tourner la tête. Tous, danseuses et danseurs, homosexuels et hétérosexuels, toxicomanes et cleans, vont plonger dans un état inquiétant. Une soirée d’horreur va s’ensuivre, un cauchemar donnant le tournis et le vomi. Le réalisateur ? Gaspar Noé, évidemment.

Continuer la lecture de « Climax », le climat du maximum

« Mandy », psychotique et psychédélique

Neuchâtel International Fantastic Film Festival – Jonas Follonier

Présenté en première suisse à la dix-huitième édition du NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival), Mandy est le deuxième long-métrage du réalisateur George P. Cosmatos. Il met en scène un couple heureux, mais déjà bizarre, reclus dans une maison en bois au milieu d’une forêt : Red, un gaillard attendrissant (incarné par l’excellent Nicolas Cage) et Mandy, une femme qui rêvasse (interprétée par Andrea Riseborough). Vous la trouvez un peu « hippie », un peu « spirituelle » ? Vous n’avez encore rien vu. Car les fous de Jésus qui vont soudain se pointer dans cet endroit reclus et brûler vive cette dernière sous les yeux de son conjoint sont d’un tout autre type.

Continuer la lecture de « Mandy », psychotique et psychédélique

Elections mexicaines : Trump au second plan, la drogue devant

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

La 1er juillet 2018 se sont tenues les élections générales mexicaines. Autant le parlement que les gouverneurs, les maires ou le président ont dû être désignés par le peuple mexicain. Pour la première fois de son histoire, un homme de gauche siègera à Mexico en la personne de Andres Manuel Lopez Obrador. Cette poussée populaire en faveur d’un homme hors du système politique traditionnel mexicain, même s’il a eu une longue carrière politique auparavant, ne doit pas être mise en comparaison avec l’élection de Donald Trump de l’autre côté de la frontière.

Continuer la lecture de Elections mexicaines : Trump au second plan, la drogue devant

Hugo TSR, « Tant qu’on est là »

Les mélodies du jeudi – Raffaele Pracchi

Un article également consultable sur LeMurDuSon.ch

Autant annoncer la couleur de suite, cet album est une bombe. Depuis que j’ai mis la main dessus, il tourne en boucle dans nos voitures. C’est l’un des meilleurs projets de rap français depuis longtemps.

Continuer la lecture de Hugo TSR, « Tant qu’on est là »

« Dark is the Night »

Festival International de Films de Fribourg – Loris S. Musumeci

« Durant mon mandat, je mettrai un terme au problème de la drogue. »

Lando (Phillip Salvador) chante un joyeux « Happy birthday to you ! » au karaoké. Sarah (Gina Alajar), sa femme, rit. Alan (Felix Roco), leur fils, se confond aux quelques autres amis présents pour l’occasion. Des coups de feu interrompent soudain la fête. La police coure dans la rue. Un jeune garçon prend la fuite ; sans tarder, il est abattu. La foule se rassemble autour du cadavre. La mère de la victime accoure. Elle hurle de désespoir : « Mon fils est drogué, pas dealer ! » Effondrée.

Continuer la lecture de « Dark is the Night »

Sébastien Meier et les nuits lausannoises

Le Regard Libre N° 35 – Nicolas Jutzet

Quelle bonne nouvelle ! Son troisième livre est dans la lignée des deux précédents. Haletant par sa trame et touchant par la profondeur, parfois perturbante, des personnages. L’auteur démontre une fois encore qu’il est capable de traiter avec talent de thématiques difficiles, sans tomber dans le pathos et la simplification à outrance. Après Les ombres du métis et Le Nom du père, place à L’Ordre des choses.

Il y est question de maladie physique et psychique, de drogues, de prostitution, de relations libres et de bien d’autres choses. Souvent caricaturés et ostracisés, ces thèmes deviennent, sous la plume de l’auteur suisse romand, banals et captivants. Si mal nommer les choses ajoute du malheur au monde, mal en parler fait au minimum pareils dégâts. Continuer la lecture de Sébastien Meier et les nuits lausannoises