Archives par mot-clé : france

L’immigration au cœur de la présidentielle française: le point par candidat

Le Regard Libre N° 82 Antoine Bernhard et Jonas Follonier

Dossier «Immigration»

A quelques semaines de l’élection présidentielle française, l’immigration figure parmi les thèmes principaux qui structurent la campagne. La droite en a fait son sujet de prédilection, sommant la gauche de réagir avec plus ou moins d’habileté. Bilan.

Lire l’article (abonnés)

Pablo l’auteur rencontre et raconte Pablo l’anarchiste

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

J’ai lu L’anarchiste qui s’appelait comme moi comme une sorte de livre d’histoire. Sauf que c’était bien plus palpitant. Au travers du personnage réel de Pablo Martìn Sànchez – du même nom donc que l’auteur – on (re-)vit l’une des expéditions révolutionnaires visant à renverser le dictateur espagnol Miguel Primo de Rivera. Un événement qui a bel et bien eu lieu. Mais ce qui est riche dans l’ouvrage, c’est surtout cette plongée dans le monde anarchiste parisien et international du début du XXe siècle. Une aventure de tripes, de cœur et d’idéaux.

Lire la critique (en libre accès)

Quand La Rochefoucauld réhabilite le roi de france

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Dans Châteaux de sable, un narrateur paumé se lie d’amitié avec le fantôme de Louis XVI et tente de réhabiliter cette figure historique controversée. Un récit picaresque qui établit un dialogue entre le présent et le passé français.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Septembre éternel» cherche mois de mai particulier

Les bouquins du mardiJonas Follonier

Nous faire vivre le voyage initiatique, parmi les périphéries, d’un libraire français qui ne comprend plus son époque, sous fond de révoltes populaires? C’est un pari réussi – et un Paris nostalgie – avec Septembre éternel, roman d’un homme de gauche qui – on le sent à travers la narration – a choisi de ne plus être de gauche précisément parce qu’il l’est et qu’elle ne l’est plus vraiment.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

L’avertissement de François Sureau

Le Regard Libre N° 68 – Jonas Follonier

L’an dernier, l’avocat, écrivain et désormais académicien français François Sureau publiait chez Gallimard son tract Sans la liberté. Avec cet essai au titre fort, l’auteur y peignait et dénonçait une société – la société française actuelle – ayant perdu peu à peu son Etat de droit. Une société «sans la liberté», qui lui faisait froid dans le dos et qui trouverait pour seule issue favorable un amour retrouvé pour la liberté politique. S’il est intéressant de se replonger dans ce texte pour un éditorial, c’est que, justement, il trouve des résonances évidentes avec notre société, la société suisse, et, de manière encore plus marquante, avec ce que la gestion actuelle de la crise nous fait traverser.

Lire la suite de l’édito

Soyons unis contre l’islamisme

Article inédit – Antoine Menusier

Dans son expression violente, l’islamisme a à nouveau frappé en France ce jeudi 29 octobre. Après l’attentat qui a coûté la vie à un professeur le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, c’est à la basilique de Nice qu’un terroriste a tué trois personnes au couteau. Pour combattre ce fléau, il est important de reconnaître et de situer l’islamisme, une idéologie revanchiste avant tout politique. Il convient de la dissocier des musulmans.

Lire la suite de l’article (en libre accès)

L’insignifiante lourdeur des petites gens oubliées

Arthur Billerey – Les bouquins du mardi – La rétrospective

Dans plusieurs sondages rencontrés sur Facebook, çà et là au sein de groupes littéraires obscurs ou lumineux, élitistes ou populaires, déserts ou grouillants, anarchiques ou mesurés comme une horloge suisse, le nom de Pierre Michon revient systématiquement au galop dans le classement des dix écrivains les plus adorés. Et considérés avec, cité en exemple, son ouvrage Vies minuscules, fameux fumet d’existences oubliées qui nous émeuvent au point de nous attendrir. Mais pourquoi donc revient-il toujours, ce nom de Pierre Michon, pain quotidien dont on s’arrache autant la miche?

Lire la critique

JAK’S, un groupe de… indie garage power pop

Article inédit – Jonas Follonier

Rappelez-vous. Rappelez-vous cette époque ou ces histoires que vous ont racontées vos parents, oncles ou tantes. Ces années septante, puis ces années deux mille, où survenaient, telles des générations spontanées, des créations par centaines de groupes de garage rock. Depuis, du moins dans nos contrées helvétiques, ce style est quelque peu tombé en désuétude. Même si beaucoup de locaux continuent à créer du rock dans leurs garages, la mode voudrait que l’on s’intéresse davantage aux bières artisanales qu’on y brasse.

Lire la suite de l’article

La terreur devient comédie avec «La Grande Vadrouille»

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Le coronarire avec Louis de Funès – Loris S. Musumeci

Il n’y aurait pas matière à s’esclaffer sous l’Occupation. Et pourtant! L’une des caractéristiques de la comédie est de montrer la réalité en en dissimulant ses éléments dramatiques. Il y a drame quand il y a mort; il y a tragédie quand il y a transcendance; il y a comédie quand il y a dissimulation. La Grande Vadrouille est l’un des grands films à dissimulation sur le sujet de l’Occupation de la France par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Lire la rétrospective