Archives par mot-clé : genève

Pierre Maudet légitimé par le peuple: l’élan délité des élites

Article inédit – Jonas Follonier

A Genève, Pierre Maudet arrive en deuxième position du premier tour dans la course au Conseil d’Etat. Son ancien parti, le Parti libéral-radical (PLR), en pâtit. Mais ce sont les journalistes moralisateurs qui, aujourd’hui, devraient le plus se sentir dans leurs petits souliers. Cette situation met en lumière un fossé de plus entre les élites médiatiques et le peuple.

Lire l’éditorial (en libre accès)

Le film de Roland Jaccard: Le suicide, une forme d’ascèse

LE FILM DE Roland Jaccard | Quand j’avais demandé à Cioran pourquoi il ne s’était pas suicidé (question toujours délicate à poser, surtout à un homme sur le déclin), il m’avait répondu: «J’ai laissé passer l’heure et maintenant il est trop tard….je n’ai plus le courage, ni la force de mettre un terme à ma vie… quelle erreur que d’avoir attendu!» Sans doute eût-il jugé cette erreur plus terrible encore s’il avait su le cauchemar qu’il allait endurer pendant des années. Le prix à payer pour avoir reculé devant la mort volontaire, s’il l’avait connu, l’aurait sans doute incité à prendre congé d’un monde qu’il vomissait mais qui, étrange paradoxe, ne cessait de l’émerveiller. D’autant que le vieillissement – et c’est l’un de ses traits terribles, note Drieu La Rochelle – vous donne la gaîté de cœur qui permet d’accepter comme allant de soi des retranchements sur les sens et sur le cœur considérés auparavant comme de monstrueuses avaries.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

L’orgie littéraire de Max Lobe

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Orgie de mots, allusions sexuelles à tout-va et carnaval de sons, de couleurs et de formes: il faut s’accrocher à la lecture du nouveau roman de Max Lobe. La Promesse de Sa Phall’Excellence, qui vient de paraître aux Editions Zoé, est un carnaval infernal. Mais derrière ce charivari, une dénonciation tonitruante du totalitarisme s’allie à une jouissance de la langue et des corps. Une fois n’est pas coutume, je propose de vous faire découvrir ce monde en compagnie de Max Lobe lui-même.

Lire la critique (en libre accès)

LyOsun: «Il ne faut pas tout le temps assimiler la pop à du commercial»

L'artiste genevois sort «What About Now»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Boire du vin en mangeant? quelle absurdité!

Les vendredis de la microbrasserie – Florent Aymon

On se retrouve cette semaine pour découvrir une nouvelle facette des bières. Cela peut sembler évident d’en boire en guise d’apéro, ou alors en terminant le travail entre collègues. Toutefois, qu’en est-il de transgresser les mœurs en buvant une bière avec une tranche de viande ou, pire, d’associer crème glacée et breuvage à base de malt et de houblon? Menu.

Lire la chronique

Festival Agapé, un festival du sacré et du partage

Le Regard Libre N° 52 – Bernard Frossard

Le festival de musique sacré et baroque porte son nom à merveille: Agapé, en grec, c’est l’amour transcendant, mais aussi le partage. Ce sont ces deux vertus que l’on ressent très fortement lorsqu’on assiste à l’un de ses concerts. On remarque rapidement le plaisir que les artistes ont d’être présents et qu’ils ne sont pas là tant pour la performance que pour nous offrir ce qu’il y a de plus beau dans leur art et leur interprétation. Cet événement a pu bénéficier de la présence d’artistes notables de la musique ancienne tel que Jordi Savall, Bernard Héritier, Jean Tubéry avec son ensemble La Fenice, Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique, la maîtrise de Colmar dirigée par Arlette Steyer, James Bowman et tant d’autres qu’il serait long de tous les énumérer.

Lire l’article

«La femme du banquier», un excellent thriller

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Marina Tourneau est journaliste. En vacances en France avec son fiancé, elle peine à décrocher et accepte une mission à la demande de son supérieur. Lorsque ce dernier est retrouvé mort, elle comprend qu’ils tiennent là une grande affaire. De son côté, l’américaine Annabel vit depuis deux ans à Genève avec son mari, banquier privé. Elle est effondrée lorsqu’elle apprend sa mort dans un accident d’avion. Et encore plus quand elle découvre en quoi consistait vraiment son métier.

Lire la critique

«Pop-Corn Girl» ou la fougue américaine

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

«Microroman» à la saveur corsée entre teen movies et ironie voltairienne, Pop-corn girl s’avère une lecture agréable et drôle sur les (més-)aventures d’une jeune Genevoise en échange dans une banlieue de Chicago. Une ode moqueuse qui fait appel à nos phantasmes d’adolescents revisités sous un prisme adulte légèrement cynique. Et qui casse à coup de marteaux nos illusions ainsi que celles de la protagoniste, ce qui se révèle fort sympathique.  

Lire la recension

«Le soleil était éteint»: un roman historique qui manque de finesse

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Marguerite est une paysanne savoyarde. Elle travaille chez un pharmacien avec qui elle a une très bonne relation. Voyant en la jeune femme beaucoup de potentiel, il décide de la recommander à une riche famille de Genève. Marguerite et sa famille partent alors pour la ville dans un contexte où la paysannerie est une activité très difficile: c’est en l’an 1815, l’«année sans été» où le climat a pâti de l’explosion d’un volcan indonésien.

Lire la critique