Archives par mot-clé : nature

La Grèce de Claude Calame: «grèves pour le climat» et hellénisme

Reconnaître l'interaction homme-nature

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

La coronarétrospective du cinéma vous présente Tarkovski

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Les coronarétrospectives du cinéma – Loris S. Musumeci

Chaque mercredi, nous proposons trois critiques de films dans l’actualité du cinéma. Mais inutile de vous dire pourquoi nous prenons une pause dès aujourd’hui. Une pause, une vraie pause. C’est-à-dire une pause qui nourrit, qui ressource. «Pause» vient du latin pausa qui, sans surprise, signifie «cessation», «trêve». Dès le XIVe siècle, le mot latin pausa intègre néanmoins le champ musical pour indiquer les silences entre les notes.

Lire la suite de l’éditorial

«My Absolute Darling» de Gabriel Tallent est un roman exceptionnel

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

L’aventure, la vraie! On peut dire en effet sans une once d’hésitation que le roman de Gabriel Tallent envoie du lourd. My Absolute Darling raconte l’histoire de Turtle Alveston. Elle a quatorze ans et vit seule avec son père en Caroline du Nord. Elle n’aime pas trop l’école et peine à entretenir des relations sociales en dehors de son père et de son grand-père. En fait, Turtle est un peu une sauvage, selon les dires de son père. Qui en est d’ailleurs fier. Il a appris à sa petite la vie dans la nature, la résistance physique aux confins de l’extrême, l’indépendance en toute situation, le maniement des armes, la chasse, la pêche; la vie à la dure, quoi.

Lire la suite de la recension

«Arcadie»: quand libertinage et religion ne font qu’un

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

«Sans Arcady, nous serions morts à plus ou moins brève échéance, parce que l’angoisse excédait notre capacité à l’éprouver. Il nous a offert une miraculeuse alternative à la maladie, à la folie, au suicide. Il nous a mis à l’abri. Il nous a dit: ‘N’ayez pas peur.’»

Farah vit avec ses parents et sa grand-mère dans la communauté libertaire d’Arcadie, la Liberty House. Portant toutes les caractéristiques graves et comiques d’une secte, Arcadie est dirigée par son fondateur Arcady, un prophète de l’amour à l’appétit sexuel très large. Farah y passe une enfance plutôt heureuse. Elle jouit de la nature verte et immaculée qui entoure le domaine isolé. Mais voilà que l’adolescence surgit, avec son lot de questions. Et ses pulsions de révolte. 

Continuer la lecture de «Arcadie»: quand libertinage et religion ne font qu’un

«Voyage à Yoshino (Vision)»: un shinrin-yoku

Les mercredis du cinéma – Thierry Fivaz

Alors que la fin de l’été approche, Jeanne (Juliette Binoche) s’envole pour le Japon. La raison de ce périple est une plante rare aux vertus prétendument miraculeuses: la vision. Celle-ci aurait comme propriété de mettre un terme aux douleurs humaines et se trouverait dans la magnifique forêt de Yoshino. Alors qu’elle mène ses recherches, Jeanne fait la rencontre de Tomo (Masatoshi Nagase), un garde forestier en qui elle revoit un amour passé.

Continuer la lecture de «Voyage à Yoshino (Vision)»: un shinrin-yoku

«L’homme et la forêt»: un documentaire atypique, vrai, touchant

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

«L’arbre s’offre entièrement. C’est une maison, de la nourriture… une fois sec, on peut l’utiliser pour faire du feu. Il a des racines profondes et est donc ancré, avec cette idée de profondeur et en même temps, ses racines sont tendues vers le ciel. Comme une antenne vers le céleste.»

Quels citadins serions-nous si nous n’avions pas l’impression de savoir ce qu’est la forêt? Cette entité, exemple de cohérence et de continuité, reste bien secrète. Sous les premières couches de connaissances, appelons-les «générales», résident des savoirs nous laissant découvrir une certaine nature qui une fois en interaction avec l’homme semble ne plus jamais abandonner le jardin qu’elle aura aidé à faire naître en lui. Continuer la lecture de «L’homme et la forêt»: un documentaire atypique, vrai, touchant

«Les Frères Sisters»: le bon, la brute et la Nature

Les mercredis du cinéma – Alexandre Wälti

Deux frères, le Far West et la lumière. Le Français Jacques Audiard présente Les Frères Sisters. Il se rapproche du blockbuster, sans que son film ne le devienne. Il a un pied dans les codes du western et l’autre dans ceux de l’esthétique visuelle. Une aventure dans laquelle de la brutalité naît une forme de fraternité.

Continuer la lecture de «Les Frères Sisters»: le bon, la brute et la Nature

« La Particule Humaine », métaphore du chemin intérieur

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

« Souffle ou blé ?
Blé. »

Dans les yeux de Semih Kaplanoğlu, la population future est enfermée dans l’enceinte de villes protégées de portails électromagnétiques calcinant ceux qui tenteraient d’en sortir – ou d’y entrer sans avoir été sélectionnés. L’agriculture est aux mains de laboratoires privés ne parvenant pas à comprendre pourquoi, ni comment, les cultures OGM – seules dont ils disposent – finissent par se détériorer et s’autodétruire. Erin Erol (Jean-Marc Barr), ingénieur en génétique et spécialiste des graines au service de la ville, peine à créer une semence qui permettrait de pérenniser les récoltes dans le temps. Continuer la lecture de « La Particule Humaine », métaphore du chemin intérieur

Blaise Hofmann et ses fragments de nature authentique

Les lettres romandes du mardi – Alexandre Wälti

Quelques jouets pêle-mêle au sol du salon, les chaussures de course sur la terrasse de la maison familiale devant laquelle deux-trois monticules se succèdent avant l’étendue hivernale du lac Léman. Rapide petit tour du propriétaire aux alentours de 15h00 en ce 7 février 2018 dans la commune viticole de Reverolle, au pied du Jura. Un artisan du mot nous parle du livre qu’il a publié aux Editions d’Autre Part avec le graveur animalier Pierre Baumgart : Monde animal. Continuer la lecture de Blaise Hofmann et ses fragments de nature authentique

Pour 2018 le Conseil fédéral se dévoile, et s’anime

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

La précédente était hiérarchique, avec un faux air d’affiche de film. Epinglée par la NZZ qui titrait « Die lächelnde Mafia » – tout en essayant de trouver le nom du film ou de la série annoncée par l’affiche – elle renvoyait une froideur et une classe finalement assez inhabituelles pour une Suisse qui se veut travailleuse, sérieuse, mais souriante et ouverte.

Continuer la lecture de Pour 2018 le Conseil fédéral se dévoile, et s’anime