Archives du mot-clé union européenne

L’indépendance de la Catalogne, une voie sans issue

Regard sur l’actualité – Diego Taboada

Le 1er octobre prochain, les Catalans sont invités à se prononcer sur l’indépendance de leur région. Ce référendum décidé unilatéralement par les autorités régionales est illégal et anticonstitutionnel, bien que soutenu par une part importante de la société catalane.

Un bras de fer stérile se joue entre le « govern » catalan et le pouvoir central. Se voyant investis d’une mission salvatrice, les indépendantistes se targuent de représenter le « vrai » peuple catalan opprimé et spolié par l’Espagne depuis des siècles. Passage en force au parlement, non-respect des décisions du pouvoir judiciaire, au nom de « l’intérêt de la nation ». Leur arrogance les amène même à nier l’existence des catalans opposés à l’indépendance. Lire la suite L’indépendance de la Catalogne, une voie sans issue

Pour une Europe fédérale forte

Le Regard Libre N° 30 – Yann Fauconnet

L’Europe, lors des prochaines décennies, sera indéniablement confrontée à de nombreux défis aux niveaux technologique, politique, institutionnel, militaire, identitaire, culturel, religieux, social et environnemental. Mais quel rôle doit-elle assumer ?

Il est crucial, pour ce plaidoyer, d’établir les prémisses suivantes : il est question ici de l’Europe au sens large, c’est-à-dire de l’Atlantique à l’Oural, de l’Islande à l’Anatolie, du détroit de Gibraltar à Mourmansk, en passant par les Alpes et les Balkans ; le tout en faisant abstraction de ses dirigeants politiques actuels, hostiles ou non à l’idée d’une Europe forte. La clef du succès de cette Europe, pour sa survie, doit être basée sur trois principes : la paix, des institutions fédérales et une coopération accrue. Lire la suite Pour une Europe fédérale forte

L’accord-cadre et le futur de la relation Suisse-Union européenne

Le Regard Libre N° 30 – Clément Guntern

La relation Suisse – Union européenne (3/3)

La question du futur de la relation Suisse-Union européenne (UE) se retrouve plus que jamais au cœur de l’actualité. Pour cause, les négociations en cours ont poussé au départ un conseiller fédéral très apprécié. La solution actuellement en discussion n’en finit pas de crisper en Suisse.

Dans les médias helvétiques, on parle d’un accord-cadre ou d’un accord institutionnel (nous choisirons le premier terme), mais en quoi consiste-t-il exactement ? Enormément d’informations erronées circulent. Et avant tout sur l’UE, quoique nous soyons déjà habitués à ce que certaines personnes parlent soit en mentant délibérément, soit en faisant preuve d’une totale ignorance sur ces questions et maintenant aussi sur l’accord lui-même.

Un accord en négociation

Lire la suite L’accord-cadre et le futur de la relation Suisse-Union européenne

Les accords bilatéraux

Le Regard Libre N° 29 – Clément Guntern

La relation Suisse – Union européenne (2/3)

Après avoir fait un bref historique de la relation Suisse – Union européenne, nous consacrerons ces quelques lignes à décrire les accords bilatéraux et plus généralement la situation qui prévaut à l’heure actuelle.

Comme nous l’avions vu, la voie bilatérale n’est pas née facilement. Elle est apparue après de longues et difficiles négociations suite au refus de l’Espace économique européen (EEE) en 1992. C’est donc sur une voie propre que la Suisse a voulu se lancer, une voie que l’UE ne désirait pas forcément et qu’elle imaginait temporaire. Mais dans les faits, sur quoi portent ces accords ? Comment fonctionnent-ils et quels sont les problèmes auxquels la voie bilatérale doit faire face ?

Plus d’une centaine d’accords Lire la suite Les accords bilatéraux

La Suisse et l’Union européenne, une longue histoire

Le Regard Libre N° 28 – Clément Guntern

La relation Suisse – Union européenne (1/3)

Comme la question de l’avenir de la relation que la Suisse entretient avec l’Union européenne (UE) est centrale pour l’avenir de notre pays en général ; et comme nous serons appelés prochainement à nous prononcer à plusieurs reprises sur cette question, il paraît bon de retracer l’histoire de cette relation et de recentrer un débat qui, trop souvent, part sur l’émotionnel plutôt que le rationnel.

Malheureusement, nombre de réflexions que l’on entend sont tout droit sorties d’un imaginaire collectif concernant l’UE. De plus, il est apparu clairement dans plusieurs sondages post-votations que les jeunes de notre pays considèrent la position suisse en Europe soit comme un acquis, soit comme une situation injuste. Il convient de montrer à quel point ce chemin fut difficile pour notre pays à ceux qui n’ont vécu que la situation actuelle ou ne se rendent pas compte du passé. Lire la suite La Suisse et l’Union européenne, une longue histoire

Erdogan, une tête de Turc?

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, n’était pas à Zurich le 12 mars. C’est Metz qui l’accueillit finalement. Les grands noms du parti au gouvernement sillonnent leur pays, mais aussi plusieurs nations d’Europe. Ils doivent convaincre la population locale comme émigrée de voter positivement au référendum du 16 avril prochain, qui a pour objet la modification de la Constitution. Elle vise à remplacer le système parlementaire actuel par un système présidentiel.

Recep Tayyip Erdogan verra son pouvoir considérablement accru si le « oui » l’emporte. Il pourra engager des décrets, nommer lui-même ses ministres et les hauts fonctionnaires, ou encore dissoudre le Parlement et déclarer un état d’urgence : comme en France.

Ce que veut le peuple turc, reste affaire turque. L’Union Européenne n’a pas à s’en mêler. En revanche, la campagne pour une acceptation de la proposition du référendum avance des difficultés lorsqu’elle se joue sur sol étranger. Lire la suite Erdogan, une tête de Turc?

« Si le peuple pense mal, il faut changer le peuple »

Le Regard Libre N° 19 – Nicolas Jutzet

Rejet de l’EEE en 1992, refus de la constitution pour l’Europe en 2005, 9 février 2014 en Suisse et désormais le Brexit. Le point commun de ces votations ? La grande majorité de la classe politique se prend une claque, par une partie du peuple qui refuse de suivre l’avis d’une élite trop sûre d’elle. Et souvent, loin de faire preuve d’intelligence en se remettant ne serait-ce que légèrement en question, cette dernière s’enfonce par la suite encore plus dans l’embarras, en stigmatisant l’avis sorti des urnes, en remettant en cause la compréhension même de la votation. Cette élite qui s’autoproclame « éclairée » pratique la démocratie par beau temps. Sans comprendre le message envoyé pendant les averses, elle crée des orages.

Le récent Brexit est un exemple parfait. Les jours suivant le résultat, nombreux journalistes, écrivains, politiciens et autres sociologues en souffrance morale sont venus nous expliquer que, malheureusement, c’étaient l’ignorance, le populisme, le racisme et la vieillesse qui se sont imposés. En face ? L’intelligence, l’ouverture, le progressisme et la jeunesse. Rien que ça. On aura même droit aux articles regroupant les témoignages des pro-brexit qui regrettaient de l’avoir voté, agrémentés de graphes montrant une explosion de questions type « Que se passe-t-il si nous quittons l’UE ? Qu’est-ce que l’UE ? » sur Google. Le tout pour nous expliquer que finalement, même si le oui s’était imposé, cela ne représentait pas une réelle volonté du peuple. Lire la suite « Si le peuple pense mal, il faut changer le peuple »