Archives par mot-clé : union européenne

L’exception suisse, entre mythes et réalité

Le Regard Libre N° 85 – Clément Guntern Dossier «La Suisse, définition» Les Suisses vivent avec une image mentale de leur pays qui correspond de moins en moins à la réalité. Sous divers aspects, la fameuse exception helvétique est en position de recul. Il serait temps de se l’avouer pour enfin se renouveler. Si elle … Continuer la lecture de L’exception suisse, entre mythes et réalité

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Censurer Russia Today et Sputnik en Suisse aurait été un contresens

Article inédit – Jonas Follonier

L’Union européenne a décidé de censurer sur son territoire les chaînes de télévision russes Russia Today et Sputnik. Le Conseil fédéral a annoncé ce vendredi qu’il ne s’alignait pas sur cette mesure. C’est une bonne nouvelle, car ce que nous avons à opposer à Vladimir Poutine est précisément notre attachement à la démocratie et aux libertés qu’elle garantit.

Lire le commentaire (en libre accès)

Claude Calame: «L’UE se rend coupable d’un crime contre l’humanité»

Le Regard Libre N° 82 – Diana-Alice Ramsauer Dossier «Immigration» C’est avec révolte et désespoir que le Lausannois Claude Calame observe la situation migratoire actuelle. Pour cet helléniste et anthropologue, membre de SOS-Asile, militant du parti de gauche anticapitaliste SolidaritéS, il faut systématiquement rappeler que les personnes exilées sont avant tout des humains – hommes, femmes, … Continuer la lecture de Claude Calame: «L’UE se rend coupable d’un crime contre l’humanité»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Immigration: une Europe partagée entre défiance et besoin de main-d’œuvre

Le Regard Libre N° 82 Jean-David Ponci

Dossier «Immigration»

Ces dernières années, certains Etats comme le Maroc, la Turquie et surtout la Biélorussie ont organisé des migrations vers l’Union européenne (UE) pour la mettre sous pression. Toutefois, beaucoup de ces migrants, arrivés illégalement, finissent par y trouver du travail. L’immigration correspond donc à une logique économique: l’Europe a besoin de nouveaux arrivants. Voici pourquoi elle devrait mieux organiser l’immigration qui lui est nécessaire.

Lire l’analyse (en libre accès)

La nécessité d’une autonomie stratégique de l’Europe

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Contrairement à toute attente, l’Union européenne n’est pas sortie particulièrement affaiblie de la crise sanitaire. Au contraire, elle a pu prendre d’importantes initiatives pour son avenir. Pourtant, est-elle préparée au nouveau monde de rivalités et de compétitions entre puissances qui s’ouvre désormais? La question de l’autonomie stratégique en débat actuellement sera cruciale.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Vers une alliance des démocraties

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En ce début de siècle, une nouvelle donne s’installe progressivement: l’autoritarisme à travers le monde a gagné en puissance et les Etats qui s’en revendiquent s’affirment de plus en plus brutalement. La Russie et la Chine haussent le ton et vocifèrent, menacent de représailles tous ceux qui se permettent d’émettre des critiques sur la situation des principes démocratiques et des droits de l’homme sur leur territoire. Alors que l’escalade avec la Russie demeure mesurée, la Chine, elle, s’agite, vitupère et sanctionne. Pour l’instant, ce sont surtout sur leurs propres territoires que ces Etats commettent toujours plus de crimes, mais, pour des puissances dont l’ambition est mondiale, il est à craindre que ce ne soit un modèle de gouvernance exportable. Les principes démocratiques sont désormais directement menacés. Dès lors, les Etats démocratiques se doivent d’opposer aux forces autoritaires une réponse ferme, mais laissant ouverte la porte à la collaboration.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

«Shadow Game»: la réalité des mineurs clandestins

Les plateformes ciné du samedi – Fanny Agostino

Après leur moyen-métrage De deal (2018) consacré à l’accord passé entre l’Union européenne et la Turquie pour contrôler les flux migratoires entre les îles grecques et l’Anatolie, le tandem hollandais formé par Eefje Blankevoort et Els van Driel continue son examen de la question migratoire à travers sa dimension humaine et sociale. Enquêtrices de terrain, elles nous invitent à comprendre et à suivre le pari dangereux que se sont lancé de jeunes adolescents. Une aventure sans retour que ces derniers nomment «the walking game»: un défi consistant à franchir les frontières ultra sécurisées de la route des Balkans pour rejoindre l’Europe. A n’importe quel prix. Un regard inédit sur les migrants mineurs non accompagnés et leur parcours.

Lire la critique (en libre accès)

La voie bilatérale, une impasse depuis toujours

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En se lançant dans la voie bilatérale au début des années 2000, la Suisse pensait avoir trouvé une forme de cohabitation avec son voisin européen qui serait profitable et adaptée aux particularités suisses. Or, dès sa conception, cette voie était en réalité une impasse politique. Elle le reste aujourd’hui et s’explique par une série de mythes bien ancrés dans notre pays. Pour sortir de ce cul-de-sac, c’est au peuple suisse qu’il revient d’avoir enfin un projet européen. Un acte demandant courage et modestie et qui renforcerait notre identité nationale.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Derrière la notion de souveraineté, la fin de la naïveté

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | L’année 2020, en plus d’avoir connu une pandémie à l’impact incommensurable, a marqué le retour, ou plutôt la renaissance, d’une notion que l’on disait désuète, inadaptée, voire dangereuse: celle de souveraineté. En l’espace de quelques mois, la question est redevenue centrale. Mais un vocabulaire anachronique tend à éclipser le vrai enjeu: non pas le repli des nations sur elles-mêmes, mais la poursuite d’une régulation équilibrée de la mondialisation.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement