L’amour au cinéma

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Les coronarétrospectives du cinéma – Loris S. Musumeci

«L’amour, l’amour, l’amour dont on parle toujours», chantait Mouloudji. Oui, on en parle toujours de l’amour. L’amour est partout. Il pousse aux plus grandes folies. Il crée des héros ou des assassins. Il offre un bonheur ineffable quand il est là. Quand il part, il peut même laisser songer le cœur blessé au suicide. L’amour, c’est ce qui fait vivre ou mourir. L’amour, c’est l’omniprésente passion dans chaque existence.

A lire aussi: Fête de famille défaite

Puisque l’amour occupe une telle place dans nos vies, impossible de ne pas le retrouver dans l’art. Des statues aux corps qui suscitent un désir érotique aux peintures de baisers d’un Klimt ou d’un Picasso, en passant par les plus grands chefs-d’œuvre de la littérature avec la poésie d’Aragon, le théâtre de Shakespeare rêvant de Vérone ou l’Anna Karénine de Tolstoï.

Et bien sûr, l’amour envahit le cinéma. Des classiques les plus tragiques et passionnels aux comédies romantiques. Le Regard Libre vous propose aujourd’hui de revenir sur sept films d’amour, où le sentiment est tantôt glorifié, tantôt maltraité. Puisque la liste des films d’amour est aussi grande que le cœur d’un jeune amant, le choix des films s’est fait en fonction des préférences de la rédaction.

Publicités

La coronarétrospective du cinéma d’aujourd’hui partira des succès romantiques les plus récents pour finir dans les classiques de l’amour. En vous présentant tout au long de la journée Nos étoiles contraires (Josh Boone, 2014), 500 jours ensemble (Marc Webb, 2009), Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Michel Gondry, 2004), American Beauty (Sam Mendes, 1999), Un cœur en hiver (Claude Sautet, 1992), Casablanca (Michael Curtiz, 1942) et Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939) nous espérons vous faire découvrir ou redécouvrir de grands films, de beaux films, et pourquoi pas vous faire pleurer un coup, vous faire rire aussi, vous attendrir un peu, vous redonner l’envie de tomber amoureux, ou alors vous en dégoûter à jamais. Ou tout simplement vous donner des idées de films à voir ces prochains soirs.

Ecrire à l’auteur: loris.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo: © Warner Bros (photo tirée du film Autant en emporte le vent)

Publicités

Laisser un commentaire