Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Changement de nationalité sportive: doit-on imposer des règles?

Changement de nationalité sportive: doit-on imposer des règles?12 minutes de lecture

par Yves Di Cristino
0 commentaire
changement de nationalité sportive

Par opportunisme ou réel sentiment patriotique, de nombreux sportifs optent pour un changement de patrie en cours de carrière. La pratique est autorisée et répandue, mais les critiques abondent. Décryptage sur la réalité en Afrique.

Saeid Mollaei est devenu un cas d’école lorsqu’il s’agit de discuter des changements de nationalité dans le sport. En 2019, le judoka iranien a sciemment perdu deux combats pour ne pas avoir à affronter Sagi Muki, un Israélien, en finale des championnats du monde à Tokyo. Quelques mois plus tard, convaincu de ne plus vouloir défier les autorités de son pays, Mollaei s’exile en Allemagne et décide de changer à deux reprises de nationalité. Il défend dans un premier temps les couleurs de la Mongolie, avant d’être sacré en 2022 champion du monde de judo sous l’étendard de l’Azerbaïdjan. Amis proches dans la vie, les deux athlètes se félicitent aujourd’hui de la victoire

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

Notre sélection

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl