Archives par mot-clé : écologie

Pascal Couchepin: «Les menaces d’une apocalypse prochaine sont fausses»

Le Regard Libre N° 79Pascal Couchepin

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Actualité, histoire, politique et philosophie: plongée dans les lectures de l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin.

Lire la chronique (en libre accès)

Indépendamment du discours de l’UDC, la rancœur rurale existe

Le Regard Libre N° 78Jonas Follonier

La déclaration de guerre politique du président de l’UDC Marco Chiesa lors de son discours du 1er août a suscité la critique de tous les autres partis et de la plupart des médias. Il faut dire que le Tessinois n’a pas fait dans la dentelle:

«La politique des villes de gauche est la politique des parasites. Ils sont les champions du monde pour accaparer et dépenser l’argent que d’autres ont gagné. Comme les parasites, ils vivent aux crochets des autres. Pire, ils sont devenus les champions des parasites sociaux en faisant venir en masse dans notre pays d’autres personnes qui vivent aux crochets des Suisses. Nous déclarons la guerre à cette gauche moralisante et condescendante.»

Lire la suite (en libre accès)

Les biocarburants et le rôle essentiel des Etats pour l’avenir de la planète

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | La volonté de différents pays d’augmenter la proportion de biocarburants dans l’essence met en relief d’importants enjeux: la difficulté d’une écologie vraiment bénéfique, mais aussi le rôle essentiel des Etats pour promouvoir des politiques fondées sur les valeurs face à une économie mondialisée qui ne semble connaître que la rentabilité comme critère.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’écomodernisme, une intéressante piste pour une écologie joyeuse

Le Regard Libre N° 74Jonas Follonier

Il n’y a pas qu’une seule écologie politique. Le fait de nous le rappeler est l’un des grands mérites du nouveau livre de Luc Ferry, Les Sept Ecologies, publié aux Editions de l’Observatoire. Le philosophe français distingue tour à tour les effondristes, les alarmistes révolutionnaires, les décoloniaux, les écoféministes, les animalistes, les réformistes et les écomodernistes, approche dont l’auteur se fait le défenseur.

Lire l’éditorial (en libre accès)

Jacques Dubochet et l’art engagé…

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Le documentaire Citoyen Nobel raconte ce que l’obtention du prix Nobel de chimie en 2017 par le Vaudois Jacques Dubochet a changé – ou non – dans sa vie; on en apprend aussi un peu plus sur son parcours et ses activités militantes. Disons-le d’emblée: ce film est idéologique. En choisissant de dresser un portrait presque exclusivement positif du scientifique et de ses engagements, un réalisateur n’est pas neutre. Tant mieux! Si la neutralité est un mythe bien ficelé en politique suisse, elle perd bien vite en crédibilité dans le domaine artistique, puisque tout artiste fait des choix dans ce qu’il souhaite dire du monde.

Lire la suite de la critique

LyOsun: «Il ne faut pas tout le temps assimiler la pop à du commercial»

L'artiste genevois sort «What About Now»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Lionel Avanthay: «L’activité la plus noble est la culture de la terre»

La terre nous enseigne la patience et l'humilité

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Avec la vague verte, un nouveau conservatisme?

Spécial élections fédérales – Jonas Follonier

Le libéralisme et le conservatisme, deux créneaux de la droite classique européenne, ne sont pas les grands perdants des élections fédérales. A bien y réfléchir, la préoccupation écologiste désormais officiellement présente au sein de la population dénote une nouvelle forme de conservatisme et de façon de concevoir la liberté, au-delà de la dimension sociale et progressiste qui caractérise ce mouvement. Une mutation des grandes idéologies qui comporte bien sûr de grandes forces, mais aussi de grands risques. Analyse.

Lire l’éditorial inédit

Et si la fin du monde était une bonne nouvelle?

Le Regard Libre N° 55Jonas Follonier

Une fois n’est pas coutume, Greta Thunberg me fait penser à une chanson de Michel Sardou. «Des rois enfants, conduits par des femmes inhumaines / Des rois méchants, soufflant la fureur et la haine»: l’An Mil chanté naguère par Sardou semblerait bien être de retour en Occident. L’infantilité de Greta, même manipulée, est tout ce qu’il y a de plus normal: c’est une jeune fille. Plus consternante est l’infantilité de tous ceux, dirigeants, journalistes ou citoyens, qui la révèrent comme une sainte – Saint-Jean, quand tu nous tiens. Avec ton apocalypse.

Lire la suite de l’éditorial (en libre accès)