Archives du mot-clé udc

L’union valaisanne du 18 février 2017

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Sion, place du Scex, 14h45, les Valaisans ont afflué de toutes les contrées. L’appel avait été lancé par l’enseignant socialiste Yannick Délitroz. La cause : rassembler un peuple, certes, mais encore la manifestation de dégoût à l’encontre d’une affiche de l’UDC et l’opposition à un certain Oskar Freysinger.

Environ mille personnes se réunirent. L’ambiance se chantait en bon enfant, on débouchonnait quelque Cru de la convivialité et l’on entonnait des mélodies du terroir. A lire Le Matin Dimanche ou Le Nouvelliste, rien ne semble poser problème. Ce dernier insiste même sur les propos de l’organisateur rappelant plusieurs fois que cet Appel du 18 février ne s’adresse pas « contre quelqu’un », mais « pour le Valais ». Lire la suite L’union valaisanne du 18 février 2017

Malaise dans la civilisation

Regard sur l’actualité – Léa Farine

Le samedi 29 octobre, une tête de porc sanglante est déposée devant un foyer pour requérants d’asile mineurs non accompagnés à Sion. Alors que la plupart des élus valaisans contactés par RTS Info se disent profondément choqués par ce geste haineux, l’UDC Jérôme Desmeules, lui, le justifie par « une frustration à l’égard de personnes, les requérants d’asile, dont la présence est imposée par le canton sans concertation avec les communes ».

Mais en réalité, un tel comportement ne dit rien ni de ceux qu’il vise, ni d’une quelconque problématique d’ordre politique en lien avec les réfugiés. Ce qu’il met en évidence seulement, c’est la violence à laquelle mène le discours cher aux partis d’extrême-droite. Les concepts vides de sens que sont « le choc des civilisations », « la confrontation des valeurs » ou pire, « la culture face à la barbarie », ne sont que d’absurdes postures de façade ayant pour résultat de donner un sentiment de légitimité à des individus qui laissent exploser leur propre sauvagerie tout en la projetant sur l’autre. Lire la suite Malaise dans la civilisation

Du cran, du cœur, victoire ! – Rencontre avec Philippe Nantermod

Le Regard Libre N° 12 – Jonas Follonier

Le valaisan Philippe Nantermod accède au Conseil national à l’âge de 31 ans. Son élection, le Chablaisien Philippe Nantermod la mérite par son engagement : vice-président des jeunes libéraux-radicaux suisses de 2007 à 2012 puis co-président de 2012 à 2013, député suppléant au Grand Conseil valaisan de 2009 à 2013 puis député, secrétaire général de l’Union des indépendants de 2012 à aujourd’hui… Son parcours pousse à l’admiration. Son slogan : « Du cran, du cœur, toujours. » Un mois après les résultats, Philippe Nantermod a répondu à nos questions dans son étude d’avocat, à Sion.

Jonas Follonier : Vous avez obtenu votre élection ; mais le PLR n’a pas obtenu ses deux sièges. Vous attendiez-vous à ce scénario ?

Philippe Nantermod : Je dirais que c’était une possibilité envisageable, mais malheureuse. Nous avons fait des erreurs stratégiques, des erreurs de travail. Pour le dire crûment, on n’a pas fait une bonne campagne. Mon élection est une victoire personnelle, mais un échec de groupe.

Comment interprétez-vous la nouvelle poussée de l’UDC ?

Lire la suite Du cran, du cœur, victoire ! – Rencontre avec Philippe Nantermod

Quid des élections fédérales ?

Le Regard Libre N° 11 – Sébastien Oreiller

Le 18 octobre est passé, le deuxième tour pour le Conseil aux Etats se fait attendre. Pourtant, la scène politique suisse est déjà définie : la droite sort gagnante, l’UDC surtout, le PLR ensuite. Tout le monde connaît le scénario de la prochaine législature : alliance entre les deux partis, majorité au Parlement, un conseiller fédéral en plus pour le premier parti de Suisse, indépendamment de la position, volatile, du PDC.

Lire la suite Quid des élections fédérales ?

Réflexions d’un historien sur l’immigration

Le Regard Libre N° 1 – Jonas Follonier

Patrick Willisch est professeur au Lycée-Collège des Creusets. Il s’est spécialisé dans l’étude des migrations et a écrit sa thèse de doctorat sur l’octroi du droit de bourgeoisie aux heimatloses dans le canton du Valais. Nous l’avons interrogé sur l’immigration en Suisse ainsi que sur l’initiative « contre l’immigration de masse » lancée par l’UDC.

Jonas Follonier : D’où est né votre intérêt pour les migrations ?

Patrick Willisch : En fait, cela a commencé quand j’étais enfant : j’étais fasciné par tout ce qui était étranger. J’ai grandi dans un village à proximité de Brig, à une demi-heure de la frontière italienne. Ces Italiens qui passaient ou vivaient à Brig, leur langue et leur culture m’ont toujours fasciné.

Que trouvez-vous le plus intéressant dans l’étude des migrations en général ?

Cet échange culturel qui est inhérent aux migrations. L’immigré est quelqu’un qui vit dans notre pays et y travaille, mais on oublie souvent qu’il apporte également quelque chose au niveau culturel. Prenez un exemple très simple : l’influence des Italiens sur la cuisine suisse n’est pas négligeable. Lire la suite Réflexions d’un historien sur l’immigration