«Comme un empire dans un empire», un récit des réalités oubliées, à contretemps

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

Un développement sans rebondissement, de longues considérations, un pamphlet sans espoir et un crayon affûté pour dire une réalité malheureusement déjà obsolète. C’est ce que l’on peut dire du cinquième roman d’Alice Zeniter Comme un empire dans un empire. Ce récit sur la lutte collective et le désarroi personnel, sur la politique institutionnelle et le combat clandestin, sur le Parti socialiste français, les Gilets jaunes et le cybermonde aura bien de l’intérêt d’ici une dizaine d’années. En attendant, il sonne tristement faux. A moins qu’il ne serve à nous rappeller brutalement qu’il y avait un monde avant la pandémie.

Lire la critique

«L’Etranger» de Camus: et si le procès de Meursault n’était pas le bon…

Les bouquins du mardi – La rétrospective – Anais Sierro

Pour la jeune femme que je suis, quelque peu perdue et extérieure à ce monde, la lecture de L’Etranger de Camus a sonné comme ma plus grande révélation littéraire. Un bouleversement de vie! A l’heure où La Peste a été relue par des milliers de lecteurs et remise au goût du jour «Covid-19», il m’était important de mettre en lumière cet autre chef-d’œuvre camusien. Parfois couvert d’un grossier dédain. Or, nous qui sommes tant nombreux à l’avoir étudié lors de nos années d’études, oublions nos manuels scolaires le temps d’une critique, le temps d’une audace. Laissons, en partie, de côté le procès de Meursault, criminel de ne guère éprouver d’émotions. Et appelons à la barre l’accusé pour incitation au meurtre et à l’apathie : le soleil.

Lire la critique

«Petite sœur»: quand la Suisse fait du cinéma

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Sélectionné pour représenter la Suisse aux Oscars l’année prochaine, Petite sœur, réalisé par le duo féminin suisse composé par Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, narre la lutte d’une sœur aux côtés de son frère atteint d’une leucémie. Un film solaire, à rebours de ce que l’on pourrait attendre d’un récit où la maladie est le chamboulement causal du drame.

Lire la critique

Ne pas aller au cœur des autres: en sortir

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Le dernier volume de la série des Manifestes Incertains du dessinateur-écrivain Frédéric Pajak est une comète blanche et noire de cette rentrée littéraire. Il nous éclaire sur les hachures et les ombres portées de nos trajectoires humaines, avec comme bonne étoile le mystérieux poète Fernando Pessoa.

A lire dans notre édition d’octobre (en pré-commande ici), l’entretien d’Arthur Billerey avec Frédéric Pajak.

Lire la critique

Dom Juan: et si le héros avait été une femme?

Les bouquins du mardi – La rétrospective – Amélie Wauthier

Avez-vous déjà entendu parler du temps qui s’accélère? Cette étrange impression qu’une journée de 24h durait plus longtemps avant… C’est, en somme, un peu le sentiment que j’ai aujourd’hui. Je me revois encore, envoyant ma dernière critique toute chaude et pimpante que bam! un mois s’est écoulé, et je me retrouve à devoir pondre un nouveau papier. En d’autres termes, faire face à cette terrible difficulté: trouver l’inspiration parmi la folle quantité d’œuvres que j’ai accumulées, tout en tenant compte du fait que personne n’a envie de lire un ixième article consacré à Harry Potter.

Lire l’article

Sommelier suisse de la bière: définition

Bien que reconnu en Suisse depuis plusieurs années déjà, le métier de sommelier de la bière reste encore largement méconnu du grand public. Rien de tel pour y remédier qu’une rencontre houblonnée avec Alain Kaehr, sommelier de la bière à Yverdon-les-Bains.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Colère et tristesse virales de BHL

Nous sommes tous d’accord. Nous marchons tous dans la même direction. Unis contre le coronavirus. Solidarité d’une humanité qui tremble face à une épidémie dite sans précédent. Nous sommes en guerre contre le coronavirus. Nous vaincrons à coups de masques et de flacons de gel hydro-alcoolique, et grâce à l’héroïsme de nos médecins. Amen! Le monde ne sera plus comme avant. #plusjamaisça! Hourra! L’humanité se lève dans un élan de prise de conscience sans précédent. Protégeons-nous, protégeons nos proches! Donnons-nous tous la main – euh… non pardon! gardons quand même un mètre de distance et bannissons tout contact physique… – pour dresser une barrière face au grand Satan qui avance pour nous tuer.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«La pluie avant qu’elle tombe»: le déterminisme selon Jonathan Coe

Les bouquins du mardi – La rétrospective – Lauriane Pipoz

Une vieille tante mystérieusement décédée dans un manoir lugubre, des cassettes entassées… La pluie avant qu’elle tombe commence auréolé de mystère. Le titre énigmatique de ce roman avait attiré mon regard il y a plus de dix ans. Si le suspense n’est pas en reste, un autre thème profond est pourtant bien plus important: le déterminisme. Décryptage d’un récit profond et émouvant.

A lire dans notre édition d’octobre (en pré-commande ici), le grand entretien de Lauriane Pipoz avec Jonathan Coe.

Lire la chronique

«Les derniers jours de Marlon Brando»: les derniers jours d’un déchet glorieux

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

Un tramway nommé désir, Les révoltés du Bounty, Le dernier tango à Paris et surtout Le Parrain et Apocalypse Now. Autant de films, durablement légendaires pour les deux derniers, qui ont engendré ou du moins confirmé à leur tour une légende. Une légende qui porte un nom tout aussi légendaire, tout aussi plaqué dans l’histoire du cinéma: Marlon Brando. Dans Les derniers jours de Marlon Brando, le grand reporter au Monde Samuel Blumenfeld raconte une histoire qu’il compose en roman. L’histoire de sa rencontre à lui en entrevue avec cette légende de Brando, chez lui, au 12900 Mulholland Drive.

Lire la chronique

Modes de vie et arts de vivre

Le Regard Libre N° 66 – Jonas Follonier

Les modes de vie sont les produits des civilisations. C’est ce sur quoi m’a ouvert les yeux l’article de Robin Parisi, publié en page 16 de ce numéro, «Civilisations européennes». Contrairement à ce que je prenais pour acquis depuis un certain temps, il n’y a pas de civilisation européenne, mais plutôt des civilisations qui se croisent en Europe. Elles sont au nombre de trois: la civilisation latine, la civilisation slave et la civilisation germanique. Toutes trois correspondent globalement aux principales branches du christianisme: catholique, orthodoxe et protestante. Rien de surprenant à cela: il y a un lien très fort entre les religions et les modes de vie.

Lire la suite de l’édito

Pour la culture et le débat d'idées

%d blogueurs aiment cette page :