«Arcadie»: quand libertinage et religion ne font qu’un

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

«Sans Arcady, nous serions morts à plus ou moins brève échéance, parce que l’angoisse excédait notre capacité à l’éprouver. Il nous a offert une miraculeuse alternative à la maladie, à la folie, au suicide. Il nous a mis à l’abri. Il nous a dit: ‘N’ayez pas peur.’»

Farah vit avec ses parents et sa grand-mère dans la communauté libertaire d’Arcadie, la Liberty House. Portant toutes les caractéristiques graves et comiques d’une secte, Arcadie est dirigée par son fondateur Arcady, un prophète de l’amour à l’appétit sexuel très large. Farah y passe une enfance plutôt heureuse. Elle jouit de la nature verte et immaculée qui entoure le domaine isolé. Mais voilà que l’adolescence surgit, avec son lot de questions. Et ses pulsions de révolte. 

Continuer la lecture de «Arcadie»: quand libertinage et religion ne font qu’un

De Bach à Ortiz: voyage musical avec Facundo Agudín

Chef d’orchestre suisse d’origine argentine, Facundo Agudín est un artiste éclectique qui promeut des compositeurs de différentes époques dans le monde entier. Nous le rencontrons à Bienne, où il vit actuellement. Il nous raconte son parcours, ses projets et sa vision de la production musicale en Suisse.

Continuer la lecture de De Bach à Ortiz: voyage musical avec Facundo Agudín

Quelle est la meilleure des langues?

«La relativité des langues», épisode 1/2

Le Regard Libre N° 45 – Giovanni F. Rezzonico

L’anglais est-il la langue la plus riche? L’italien, la meilleure langue pour le chant? Et l’allemand, la plus précise? En matière de langues étrangères, les opinions abondent et les stéréotypes ont la vie longue. Voici en guise de proposition quelques réflexions pour gagner un nouveau point de vue sur les langues, moins «partisan» mais, nous l’espérons, plus fidèle et rigoureux.

Continuer la lecture de Quelle est la meilleure des langues?

«Le temps des mots à voix basse», ou l’art d’être concis et poétique

Les bouquins du mardi – Alexandre Wälti

La qualité d’un livre ne se mesure pas toujours à son épaisseur. Evidemment que 600 pages permettent une meilleure construction psychologique des personnages ou une trame plus élaborée que moins de 100. Anne-Lise Grobéty, en écrivant pour un jeune public, fait toutefois le pari des moments clefs au service du texte et de l’émotion. Elle réussit à toucher juste en allant droit au but dans Le temps des mots à voix basse.

Continuer la lecture de «Le temps des mots à voix basse», ou l’art d’être concis et poétique

Conversation avec Miossec

Contribution inédite – David Glaser, journaliste radio à RTL et à la RTS

Cet article est également disponible sur Suississimo.com

Pour Noël, David Glaser, journaliste musical à la Radio Télévision Suisse, reporter à RTL, ancien d’Europe 1 et de France Inter, nous livre une longue discussion téléphonique avec Miossec, et un récit allant au plus profond de son art.

Continuer la lecture de Conversation avec Miossec

Non, le football ne court pas à sa perte

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

En cette période de fêtes, les amateurs de football se réjouissent de suivre le traditionnel Boxing Day. Car contrairement à la plupart des autres grands championnats, en Angleterre le sport roi ne s’arrête pas. Cette phase précède une autre période pour le moins importante pour les différents clubs, celle du mercato hivernal qui commence début janvier. Lors de ce dernier, les équipes peuvent combler un manque, se renforcer ou encore se débarrasser d’un joueur décevant durant la première moitié du championnat. Ces ajustements se font, pour les plus importants, à coup de millions. Dans la presse grand public une lame de fond s’est établie, le football fait face à une inflation des sommes dépensées et risque l’explosion, celle d’une bulle, qui emporterait tout sur son passage. La folie des grandeurs. Dans son dernier livre Bastien Drut, stratégiste chez CPR Asset Management, répond aux diverses inquiétudes liées à ces dépenses mirobolantes et autres affaires liées au football.

Continuer la lecture de Non, le football ne court pas à sa perte

Rencontre avec Claire May

Le Regard Libre N° 45 – Alexandre Wälti

La binationalité intrigue Claire May. Elle questionne notamment ce sujet dans Oostduinkerke au même titre qu’elle interroge les tiraillements intimes qui trouvent parfois leurs origines dans un certain déterminisme social et culturel à l’image de ses deux personnages principaux: Emma et Charles. C’est ce que l’on comprend au moment de fermer la dernière page du premier roman de l’écrivain belgo-suisse, paru aux Editions de l’Aire.

Continuer la lecture de Rencontre avec Claire May

Midterms, Donald Trump et la fin de l’empire

Le Regard Libre N° 45 – Diego Taboada

Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis ont mis en exergue la fracture séparant deux Amériques. Plus généralement, la situation aux Etats-Unis correspond peut-être aussi à l’étiolement moral d’un empire en perte d’influence constante.

Après de longues et intenses semaines de campagne aux Etats-Unis, les urnes ont parlé. Les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des Représentants (Chambre basse), perdue en 2010, mais le Sénat reste aux mains des républicains. Peu de surprise cette fois-ci, contrairement au choc qu’avait provoqué l’élection de Donald Trump deux ans auparavant. Les démocrates et progressistes de tous bords se sont réjouis de leur «victoire», qui leur permettront enfin selon eux de mettre des bâtons dans les roues à un président qui jusqu’alors n’avait aucune opposition institutionnelle réelle. La question du lancement d’une enquête visant M. Trump et ses relations avec la Russie devient enfin possible. Plus symboliquement, les médias retiendront l’élection d’un bon nombre de femmes, souvent issues des minorités ethniques – amérindiennes, musulmanes ou encore ouvertement homosexuelles.

Continuer la lecture de Midterms, Donald Trump et la fin de l’empire

«Rémi sans famille» ni génie

Les mercredis du cinéma – Alexandre Wälti

Antoine Blossier livre une pâle copie des Choristes de Christophe Barratier. L’histoire de l’orphelin existe au moins depuis le XVIIe siècle et la retranscription de contes oraux par Charles Perrault. Pensons au Petit Poucet. Autrement dit, si l’on met en images ce lieu commun, alors il faut le faire avec des yeux nouveaux et de manière innovante. Rémi sans famille est même trop mal réalisé pour n’être juste qu’un beau et touchant film de fin d’année.

Continuer la lecture de «Rémi sans famille» ni génie

«Mortal Engines» ou la brutalite de l’ennui

Les mercredis du cinéma –  Hélène Lavoyer

Après une guerre qui ravagea la terre pour en faire un terrain hostile, l’humanité vit juchée sur des villes mobiles. Londres, la plus gourmande d’entre elles, survit grâce aux cités antiques dont se nourrissent ses moteurs. Les populations de ces dernières se voient sauvées de leur condition de pauvreté et d’insalubrité, adoptent l’idéologie londonienne qui présente la chasse comme un jeu et la destruction de ces villes comme une victoire, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Continuer la lecture de «Mortal Engines» ou la brutalite de l’ennui

Pour la culture et le débat d'idées

%d blogueurs aiment cette page :