Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Romain Debluë nous offre la claque de l’année, du siècle qui sait

Romain Debluë nous offre la claque de l’année, du siècle qui sait

par Jonas Follonier
0 commentaire
Romain Debluë, auteur de La Chasse au Cerf, vit l’essentiel de l’année à Paris. © DR

Livre-cathédrale d’un peu plus de mille pages, elles-mêmes riches de dix fois plus de fulgurances encore, le nouveau roman de l’auteur montreusien Romain Debluë, 31 ans, est la plus grande fierté de l’éditeur Michel Moret, qui a pourtant publié du Jacques Chessex et du Corinna Bille. Ce roman initiatique où l’on suit l’arrivée à Paris d’un jeune étudiant suisse, qui va également y découvrir l’amour et la foi catholique, est d’un souffle littéraire et philosophique qui n’avait encore jamais été rencontré sous la plume d’un Helvète (bonne chance à qui voudra citer un nom).

Il est d’ailleurs étonnant, même pour le lecteur aguerri, qu’on puisse survivre au développement d’une langue si précieusement proustienne. C’est que l’on s’y baigne comme dans une rivière de montagne, sauvage et intime à la fois. Dans La Chasse au Cerf, on évolue dans cette vallée de rires et de larmes qu’est celle des grandes œuvres aux grands personnages, où se mêlent cœurs et intelligences en un même cri de l’âme humaine.

La littérature comme alternative à la médiocrité

«Cohen semble trouver dommage que les personnages de roman n’aillent jamais aux toilettes», commente volubilement le principal intéressé quand je lui fais part de mes louanges autour d’un café, dans sa ville natale où il revient toujours lors de ses vacances. «Je pense quant à moi tout l’inverse, poursuit-il: nous nous tapons bien suffisamment de personnes médiocres et de discussions futiles dans la vie, la littérature est là pour rehausser ce tiède quotidien!»

Justement, Romain Debluë m’est aussitôt apparu comme un personnage tout droit sorti d’un (bon) roman quand je l’ai rencontré il y a quelques années à Paris, alors que les stands que nous tenions au Salon de la revue étaient voisins. Tout de suite, un dialogue à la fois amusant, cordial et exigeant s’imposait. «Le dialogue, c’est le lieu roi pour que des personnages se confrontent, ce n’est pas pour rien que l’on parle sans cesse chez Dostoïveski !» Parole de Debluë, troisième du nom et génie vivant.

Ecrire à l’auteur: jonas.follonier@leregardlibre.com

Pour découvrir deux extraits de La Chasse au Cerf, commandez notre édition papier où nous avons publié les bonnes feuilles du roman: Le Regard Libre N°100.

Romain Debluë
La Chasse au Cerf

Editions de l’Aire
1048 pages
Février 2023

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl