sylvain tesson un été avec rimbaud

Sylvain Tesson: Un été «pluvieux» avec Rimbaud5 minutes de lecture

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Un été avec Rimbaud est un livre de mouvement et de poésie, c’est l’œuvre et la vie de Rimbaud, mais c’est surtout du Tesson. Pour cet aventurier, le voyage est toujours un très bon prétexte pour écrire. Et c’est bien mieux encore lorsqu’il s’agit d’arpenter les traces d’un des plus grands poètes de la langue française! En route.

Vagabondant dans nos contrées durant le mois de décembre, que ce soit dans nos salles de cinéma avec la sortie de son film tiré de son avant-dernier ouvrage La panthère des neiges, réalisé par Marie Amiguet et Vincent Munier, ou dans nos théâtres en tant que conférencier à Nuithonie à Villars-sur-Glâne, Sylvain Tesson ne se trouve pas seulement dans les librairies. Comme il parle aussi bien qu’il écrit, lorsqu’on l’écoute, on a qu’une envie: se replonger dans un de ses livres. Chose aussitôt faite en sortant de sa conférence, dédicace sous le bras, je me suis précipitée pour acquérir sa dernière parution, Un été avec Rimbaud, qui se trouve être un très bon choix en ce frileux mois de décembre.

Publicités

Diffusé sur France Inter pendant l’été 2020, l’ouvrage Un été avec Rimbaud est à l’origine une série d’émissions. Avant cette œuvre et dans la même collection, Sylvain Tesson avait côtoyé Ulysse pour Un été avec Homère. Contrairement à la chaleur grecque qui émane de ce récit guerrier, en suivant Rimbaud sur les pas de son enfance en Ardennes, le soleil se cache pour laisser place à la pluie d’été, pleine de beauté et de mélancolie.

A lire aussi | Le Rimbaud punk d’Alain Blottière

Sylvain Tesson revisite un auteur classique, un poète de génie. Et pourtant, même si l’on connaît la vie de Rimbaud, ou du moins son talent précoce pour l’écriture et les mystères du poète maudit qui s’est volatilisé de la scène littéraire, la lecture qu’en fait Tesson est tout autre. Une lecture débordant de découvertes, loin des interprétations hasardeuses et des idées reçues.

Publicités

Tesson ne se distingue pas uniquement comme un simple compagnon de voyage de Rimbaud, il se dresse surtout en sérieux défenseur du poète. Pas du personnage, qu’il déclare ouvertement être un auteur moderne connu surtout pour le pire, non, l’auteur sort Rimbaud de certaines cages où l’enfermaient ses confrères, les hommes de lettres, qui tous ont tenté de le porter dans leur camp, celui de la psychanalyse, jusqu’au communisme, ce que ne fait pas l’aventurier à la gueule cassée.

Il le suit simplement, poursuivant les thèmes phares du poète tels que l’ennui, le mouvement, la fuite et surtout la poésie. Tesson nous fait (re)découvrir quelques poèmes, qui nous percutent et nous bouleversent. L’auteur se perd parfois dans les parenthèses propres au cheminement de sa pensée, mais le rythme nous tient en haleine avec des phrases courtes et lyriques.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Si ce n’est pas le meilleur livre de Sylvain Tesson, son écriture, ses mots, sont toujours aussi mouvants et saisissants. Un ouvrage qui fait du bien parce qu’il nous invite à l’expédition et à la poésie. En ces temps de pandémie et d’invitation à rester à la maison, la littérature nous sort de notre cheminée en nous brossant le portrait d’un poète, d’un voleur de feu.

«La poésie de Rimbaud décoche des bouquets de feu. On n’en tirera pas d’enseignements sur la vie, la mort, l’amour ni l’art. Il peint des images, balance ses visions, qui sont des secrets d’initié. C’est violent, nouveau, indépassable. Le Verbe est une énigme. Tout juste peut-on tenter d’en décrypter les mystères. Les vers déchirent les brouillards et révèlent des spectacles nouveaux. Ils sont sublimes. Pas d’explications, pas d’informations.
Rimbaud n’atteint jamais son but parce qu’il le dépasse toujours. Sa vie n’est pas un vieux fleuve perçant lentement la montagne.
Rimbaud, azimut brutal vers l’éternité.»

Ecrire à l’auteure: aude.robert-tissot@leregardlibre.com

Image d’illustration: Claude Monet, Matinée sur la Seine, temps de pluie, 73 x 91,5 cm, 1898, huile sur toile, Musée national de l’art occidental, Tokyo

Sylvain Tesson
Un été avec Rimbaud
Editions des Equateurs
2021
217 pages

Laisser un commentaire