Archives par mot-clé : drame

Rétrospective des années 2010: faut-il voir le verre à moitié plein ou à moitié vide?

Les lundis de l’actualité – Baptiste Michellod

En cette fin de décennie 2010, beaucoup d’entre nous sont tentés de dresser une liste des grands événements ayant marqué la période écoulée. Cette liste, évidemment non-exhaustive, inclura probablement certains des faits suivants: printemps arabes, guerre civile syrienne, crise des réfugiés, attentats de Paris, catastrophe nucléaire de Fukushima, annexion de la Crimée par la Russie, épidémie d’Ebola, crise de la zone euro, succès de mouvements populistes en Inde, au Brésil, aux Philippines ou encore aux Etats-Unis, Brexit, incendies records de la forêt amazonienne, grèves pour le climat.

Lire la chronique
Publicités

«Gloria mundi» dans la tendresse et dans la peine

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«La mort nous poursuit; la vie nous rattrape un certain temps.»

La vie jaillit, recouverte de vernix caseosa. «Gloria in excelsis Deo.» Gloria Mundi. L’enfant s’appelle Gloria. Première respiration, premier cri. Dans le silence sacré du miracle en cours. Le corps du bébé touche le monde de sa peau fripée. A son tour caressée par les mains de la mère. Accueil dans une existence où la gloire du monde se goûte dans la tendresse et dans la peine.

Lire la critique

Cédric Dorier: «Le Roi se meurt est une synthèse de l’existence»

Le Regard Libre N° 56 – Ivan Garcia Dossier spécial Eugène Ionesco Dirigé depuis 2015 par Omar Porras, le Théâtre Kléber-Méleau (TKM) de Malley allie magie et création dans un lieu où le répertoire d’hier se trouve revisité par des metteurs en scène amoureux de leur art. Parmi ceux-ci, Cédric Dorier. Ancien étudiant du Conservatoire d’Art … Continuer la lecture de Cédric Dorier: «Le Roi se meurt est une synthèse de l’existence»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Le Traître»: la tragi-comédie de la mafia et de l’Italie

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

Dans tragi-comédie, il y a tragédie et comédie. En réalité, si la mafia est génératrice de tragédies, elle ne semble rien comporter de bien comique. En cinéma, et dans le domaine de l’art en général, on sait pourtant arranger la réalité à la guise d’un scénario. On sait transformer une vie banale en un spectacle. Pour le cas du Traître, le réalisateur Marco Bellocchio n’arrange pas la réalité et ne s’attaque pas à une figure banale.

Lire la critique

Le drame des paysans porté à l’écran par Edouard Bergeon

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

C’est un film aussi bien dur – dans son propos et ce qu’il montre à l’écran – qu’artistiquement réussi, et donc beau. Au nom de la terre d’Edouard Bergeon met en scène un paysan (Guillaume Canet) qui reprend la ferme de son père et qui glisse lentement du bonheur à l’horreur, malgré une femme et des enfants aimants. Un film percutant, basé hélas sur la réalité du monde agricole et de son évolution depuis quarante ans.

Lire la critique

«Camille», documentaire sur la Centrafrique et le photojournalisme

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Camille est une jeune photo-reporter française. Elle a décidé de partir en Centrafrique pour couvrir sous forme de reportage photo les conflits qui s’y déroulent. La violence non seulement de la guerre civile, mais aussi de la solitude du photojournalisme qui ne permet jamais de véritable rencontre, vont la bouleverser. Camille est un film basé sur des faits réels.

Lire la critique

Mise en scène sibylline

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Sibyl est une femme qui a tout pour bien faire: ancienne romancière à succès reconvertie en psychanalyste, elle est mère de deux enfants et vit avec son mec dans un bel appartement. Mais son envie d’écrire s’approche comme une ombre inquiétante et menace sa vie bien rangée.

Lire la critique

La complainte du guerrier

Le Regard Libre N° 49 – Ivan Garcia

La nouvelle création de Frédéric Fisbach et Dieudonné Niangouna, Et Dieu ne pesait pas lourd…, a été présentée au Théâtre de Vidy entre le 19 et le 21 février 2019. Composé de vociférations énergiques, le drame met en scène le vaste réquisitoire d’un homme face à un monde corrompu.

Lire l’article

«Cœurs ennemis»: la justesse des sentiments

Les mercredis du cinéma – Thierry Fivaz & Virginia Eufemi

Hambourg, 1945. La guerre est finie, les Alliés tentent d’instaurer l’ordre dans une Allemagne qui n’est plus que cendres et débris. Les gens ont faim et les révoltes se succèdent, tandis que les corps sont encore chauds sous les décombres. 

Continuer la lecture de «Cœurs ennemis»: la justesse des sentiments

«What they had»: l’alzheimer qui morcelle

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

La mère de Bridget, atteinte d’alzheimer, sort et se perd dans la ville un soir de blizzard. Inquiet, le père de Bridget appelle le frère de cette dernière, qui les rejoint ensuite. Sa mère sera vite retrouvée, mais la décision de la mettre ou non dans un hôpital plane au-dessus de la famille. Et réveillant les rancunes, entreprend de la déchirer.

Lire la critique